Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Jim Reeves (1924)
  • John Lantree (1940)
  • Dave Brock (1941)
  • Isaac Hayes (1942)
  • Ralf Hütter (1946)
  • Robert Plant (1948)
  • Phil Lynott (1951)
  • John Hiatt (1952)
  • Doug Fieger (1952)
  • Dimebag Darrell (1966)
  • †Thad Jones (1986)
  • †Phil Guy (2008)
  • †Larry Knechtel (2009)
  • †Charles Haddon (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 154 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 652 122
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


INWOLVES - Inwolves
/ paru le 20-04-2016 /

Sur sa page Facebook, Inwolves dit venir d'en dehors du monde. On veut bien le croire, à l'écoute de sa musique qui a traversé les espaces intersidéraux ou les couches temporelles successives de dimensions ultra-humaines pour venir se ficher dans nos oreilles incrédules. Mais les noms de Karen Willems (ex-batteuse de Yuko, Zita Swoon Group ou le Cycle de Dirk Serries), Jürgen De Blonde (guitare) et Ward Dupan (synthétiseurs) portent lourdement à croire que ces extra-terrestres ont établi leur quartier général en Belgique.

Sous leur enveloppe humaine, les gens d'Inwolves avaient déjà réalisé un premier EP "Air +" en 2014. Deux ans plus tard, le premier album apparaît dans les fichiers du label Consouling Sounds, pour le grand bonheur des amateurs de musique électronique expérimentale et cosmique. Le style d'Inwolves, en effet, n'aurait pas dépareillé avec le krautrock des Seventies, le post-punk synthétique des Eighties ou le post-industriel des Nineties.

La musique qui jaillit de ce "Inwolves" fait penser à la bande-son d'un film de John Carpenter ("Minimal"), couplée à des démonstrations de force signées Tangerine Dream ("Vladimir"). Le conflit de l'obscurité et de la lumière, de la limpidité et du trouble fabrique des chocs dans le mental de l'auditeur, qui voit surgir des sections inquiétantes de soldats cybernétiques ("Strange waltz"), assiste à un bal de robots maudits dans une centrale nucléaire abandonnée ("In town"), entend la symphonie d'un fantôme d'opéra post-apocalyptique ("Dirty monks") ou prend son billet pour un voyage sans retour dans un tourbillon électronique grinçant et hypnotique ("Be kind").

Ce n'est pas le genre de musique qui passera au bal des pompiers de Marche-en-Famenne mais les amateurs d'expérimentations synthétiques et malsaines trouveront ici de quoi satisfaire leurs instincts.

François Becquart
Pays: BE
Consouling Sounds
Sortie: 2016/03/25


Lu: 689
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 115
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium