Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 160 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 413 562
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


KAOUENN - Kaouenn
/ paru le 30-04-2016 /

Bien que le mot kaouenn signifie hibou en breton, ce groupe Kaouenn ne vient pas du pays des menhirs. Il faut prendre l'avion pour l'Italie pour pister ce combo, peu généreux en informations sur son compte. Une pochette d'album qui ne mentionne aucun nom de musicien (au point de se demander si ce projet n'est pas l'œuvre d'un seul homme), un site internet famélique, un compte Facebook qui se révèle être en fait celui d'un groupe homonyme et qui est, lui, un authentique groupe de folk breton. Enfin, on tombe sur le bon Facebook mais on n'en apprend pas vraiment plus.

Il reste donc la musique, solidement ancrée dans la scène électro/dubstep/new wave. Défendeurs des guitares électriques en forme de démons et amateurs de batteries avec de vraies peaux de tambour, vous pouvez passer votre chemin. Le monde sonore de Kaouenn se situe dans le synthétique, l'électronique à petits boutons et le sample réalisé en laboratoire.

Dans le genre, on doit cependant admettre que ce combo développe des idées plutôt originales et sait y faire pour varier le cours de l'album. Entre lascivité dansante ("Black owl"), tension dub qui chatouille les neurones à coups d'épingle ("Midnight knight"), pulsion rythmique imparable ("Unicorn") et chant moelleux porté par une onde spatiale ("Sand dunes in a tale of sprite"), "Kaouenn" possède son petit lot de titres futés et charmeurs. La pièce la plus curieuse de cet ensemble est "Les hiboux", poème de Baudelaire chanté ici dans sa traduction anglaise et dans un style rappelant fortement Depeche Mode. La version anglaise chantée ici est la traduction faite par William Aggeler en 1954, c'est important de le préciser si vous voulez briller en société.

Cet album est donc parfaitement compatible avec les exigences des amateurs d'électro et de new wave. La note donné ici est influencée par mes goûts personnels (je ne suis pas vraiment dans ce genre de musique) mais il ne fait aucun doute que les esprits éclairés en la matière lui porteront à raison davantage d'estime.

François Becquart
Pays: IT
PH376 SoundLab
Sortie: 2016/05/13


Lu: 686
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 65
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium