Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Tommy DeVito (1936)
  • Shirley Goodman (1936)
  • Al Wilson (1939)
  • Elaine McFarlane (1942)
  • Ann Wilson (1951)
  • Larry Dunn (1953)
  • Doug Stone (1956)
  • Paula Abdul (1962)
  • †Bobby Helms (1997)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 178 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 467 245
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CAUVIN, Philippe GROUPE - Philippe Cauvin Groupe
/ paru le 15-05-2016 /

Nous continuons la découverte de Philippe Cauvin, tel qu'il nous est présenté par le label Musea via l'édition de six CD retraçant son œuvre inédite, entre 1978 et 2015. Au passage, un mot sur les pochettes de ces six CD, qui représentent chacune un dessin inspiré de quelque motif de guitare, de poisson ou de caducée, dont chaque partie posée l'une à côté de l'autre forme une fresque. C'est pareil pour la tranche des CD, dont le premier comporte la lettre C, le deuxième la lettre A, etc, jusqu'à former les six lettres du nom CAUVIN. Heureusement que le type ne s'appelle pas Rostropokmaninov, parce que sinon on passerait l'année à chroniquer ses œuvres…

Bon, redevenons sérieux et allons-y pour ce "Philippe Cauvin Groupe", qui trouve Philippe Cauvin en 1986, c'est-à-dire au moment où il a sorti ses deux albums solos "Climage" et "Memento", qu'il regrette le bon vieux temps de son groupe défunt Uppsala et se demande ce qu'il va faire par la suite. Quelques heureux hasards le placent sur la route d'Olivier Grall (synthétiseurs), Laurent Millepied (guitare, élève de Philippe Cauvin) et Marc Zerguine (batterie), avec qui il fonde le Philippe Cauvin Groupe. Le quatuor se fabrique rapidement un répertoire à partir d'anciens morceaux réarrangés de Philippe Cauvin. On y trouve par exemple "Chanson facile d'amour", "Automne", "Vertiges" ou "Jeu d'enfant", issus des albums "Climage" et "Memento". Le groupe joue son premier concert le 23 mars 1986 à Bordeaux, inaugurant ainsi une existence de deux années qui n'aboutira à aucun album.

Les morceaux que l'on entend donc sur cet album de Musea sont des enregistrements captés durant des répétitions du groupe. Un patient travail de restauration signé Guillaume Thevenin aux studios Cryogène de Bordeaux nous donne un disque d'une belle clarté, révélant un style folk rock progressif à textes poétiques, totalement aux antipodes de la musique commerciale qui régnait alors dans la France mitterrandienne. Un pied dans le territoire d'Ange ou de Magma, un autre dans celui d'Art Zoyd, le groupe de Philippe Cauvin tresse d'intéressants morceaux expérimentaux taillés dans un progressif électronique aux sonorités parfois étranges ("Obsession") ou dans la bande-son d'un film de vampires médiévaux ("Jeu d'enfant").

Ce projet de Philippe Cauvin est le premier à capoter en 1988, quelques années après la sortie de ses deux albums solos. La suite des projets avortés sera encore longue, comme nous allons le voir par la suite.

François Becquart
Pays: FR
Musea Records
Sortie: 2015


Lu: 652
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 90
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium