Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 149 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 413 382
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ANTI-NOWHERE LEAGUE - The cage
/ paru le 27-05-2016 /

Les vrais connaisseurs de la chose punk ont coutume de retirer leur béret à clous rien qu'en entendant le nom d'Anti-Nowhere League. Et pour cause : ce combo figure parmi les vétérans de la scène punk hardcore britannique et sa formation remonte à 1980, ce qui ne nous rajeunit pas. Comme tout bon groupe de punk irréductible de cette époque, Anti-Nowhere League va connaître ses moments de gloire (sa chanson emblématique "So what" qui se retrouve 48e dans les charts anglais en 1982 et qui est une des reprises favorites de Metallica) et ses moments de tourments (oubliés à la fin des années 1980, les Anti-Nowhere League se reforment en 1992 et remontent peu à peu la pente avec de multiples changements de personnel mais toujours sous la conduite de son leader fondateur Nick "Animal" Culmer) pour finalement revenir à un niveau de respectabilité et de créativité parfaitement mérité.

Depuis les grandes heures des années 80 (les albums "We are the League", 1982 et "The perfect crime", 1987), Anti-Nowhere League n'a jamais flanché. Il faut dire que le patron de l'affaire, Animal, a les épaules assez larges et la mâchoire assez carrée pour résister à tous les coups du sort. Depuis la reformation en 1992, le groupe s'est fendu de quelques albums supplémentaires : "Scum" (1997), "Kings and queens" (2005), "The road to Rampton" (2007), "We are the League – Uncut" (2014).

Ces disques n'ont pas toujours su rejoindre le niveau du premier album et des hymnes "So what" ou "I hate people" des Eighties mais il faut reconnaître que la dernière livraison du gang d'Animal vient réclamer quelques droits à la légende et au respect. "The cage" surprend en effet Anti-Nowhere League en grande forme, débitant du riff rugueux à la demande ("A bad storm", "Sealed with a kiss", "13 rat theory"), scandant du slogan viril ("Fix me"), roulant volontiers sous la table ("God bless alcohol") et lançant de rutilants engins chromés sur des routes fumantes ("Punk rock girl", "Time to kill"). L'équipe est aux ordres du maître et Tommy H (guitare), Shady (basse) et Sam (batterie) font vrombir leurs instruments dans le bruit et la colère. Animal éructe des textes non dépourvus d'esprit et de pertinence ("The last cowboys") et tient magnifiquement son rang de frontman burné et sauvage.

Soyons donc heureux de voir Anti-Nowhere League toujours aussi teigneux après toutes ces années et réservons-lui la place qu'il mérite au sommet du punk hardcore anglais, où il partage les fruits de la légende avec Exploited, GBH, Discharge, Broken Bones ou The Varukers.

François Becquart
Pays: GB
Cleopatra Records
Sortie: 2016/06/10


Lu: 687
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 58
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium