Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Heinz Burt (1942)
  • Jim Armstrong (1944)
  • Alan Whitehead (1947)
  • Chris Townson (1950)
  • Lynval Golding (1951)
  • Robbie Grey (1957)
  • Larry Gott (1957)
  • Mick Karn (1958)
  • Paul Geary (1961)
  • †Bobby Ramirez (1972)
  • †Charlie Rich (1995)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6741 membres.
- En ligne, nous sommes 157 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
102 273 897
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ALKERDEEL - Lede
/ paru le 29-05-2016 /

Quand on va à la pêche aux renseignements sur Alkerdeel, il faut bien admettre qu'on se retrouve devant un petit maître en matière de doom, sludge et post-black metal fabriqué dans notre plat pays. Actif depuis une bonne dizaine d'années, Alkerdeel s'est taillé une petite réputation dans le monde confiné du métal expérimental extrême, avec au compteur trois albums ("De speenzalvige", 2010 ; "Morinde", 2012 et "Lede", 2016) ainsi que quelques démos et surtout des albums en coopération comme "CM Kamp 1996/Horion Jugend" avec Den Of Robbers (2013), "Dyodyo asema" avec Gnaw Their Tongues (2014), et "The abyss stare back #4" avec Nihill (2015). Côté personnel, Alkerdeel est animé depuis toujours par le chanteur Pede (sans accent aigu sur les e, s'il vous plaît…), le batteur Nieke (sans accent non plus…), le guitariste Pui et le bassiste QW (qui a fréquenté les rangs des légendaires Leng Tch'e avec Pui).

Un combo à l'esprit aussi torturé ne pouvait que croiser le chemin du label Consouling Sounds, qui avait déjà édité l'album partagé avec Gnaw Their Tongues. Ici, Consouling Sounds propose une pochette orangée, ce qui tranche avec le gris ou le noir habituel qui caractérise les productions de cette sympathique maison. Pourtant, ce qu'il y a à l'intérieur est des plus sombres, englué dans un black metal serré dans un gant sludge metal. Cinq morceaux aux durées conséquentes constituent la trame de "Lede", dont trois d'entre eux forment une suite appelée "Regardez ses yeux".

C'est la deuxième partie de ce morceau qui explique le titre. "Regardez ses yeux II" est en fait un intermède parlé où on entend un extrait des dialogues issus du film "Martyrs", au moment où un personnage simplement appelé Mademoiselle explique les vertus de la torture des jeunes filles comme vecteur de la rencontre avec Dieu. Si vous n'avez pas vu cet impressionnant film de Pascal Laugier datant de 2008, regardez-le mais prévoyez un seau hygiénique à proximité en cas de nausées. Autant dire que ce court extrait sonore de "Martyrs" nous fixe sur l'ambiance générale de l'album d'Alkerdeel. Ces types–là ne sont pas venus pour nous chanter des comptines. Au contraire, ils viennent nous enfouir sous des strates pesantes de black metal apocalyptique alternant avec des coulées de sludge ou de doom metal qui nous font glisser à grande vitesse vers les abîmes du désespoir et les faubourgs de l'enfer. La batterie passe d'un mitraillage à 400 coups/minute à des étalements rythmiques qui se perdent dans des ralentissements morbides. Après que le triptyque "Regardez ses yeux" nous a bien secoués avec ses brusques changements de climats, "Lede" envoie une nouvelle charge black impitoyable et angoissée, parcourue de raclements de guitare ténébreux. Ceci ouvre une route pour le dernier titre "Gråt deleenaf", treize minutes de terreur lente et vaporeuse entretenue par une guitare fantomatique mais nerveuse et dont le rythme ne va cesser d'aller en accélérant.

Certaines chroniques sur d'autres sites ont affiché une relative déception par rapport à cet album, sans doute à cause d'une comparaison avec les innovations de "Dyodyo asema" avec Gnaw Their Tongues. C'est peut-être un peu sévère car personnellement, je vois dans "Lede" un album doté d'une forte empreinte dramatique, avec des idées intéressantes.

François Becquart
Pays: BE
Consouling Sounds
Sortie: 2016/04/15


Lu: 537
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 99
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium