Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Black (1926)
  • Tommy Steele (1936)
  • Art Neville (1937)
  • Eddie Kendricks (1939)
  • Paul Butterfield (1942)
  • Paul Rodgers (1949)
  • Carlton Barrett (1950)
  • Mike Mills (1958)
  • Bob Stinson (1959)
  • Mickey Quinn (1969)
  • †Big Joe Williams (1982)
  • †Grover Washington (1999)
  • †Denis Payton (2006)
  • †Don Van Vliet (alias Captain Beefheart) (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 157 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 446 681
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


COMPUTERS KILL PEOPLE - Silence means security
/ paru le 01-06-2016 /

Au moins, avec ce groupe parisien, le message est clair : les ordinateurs tuent les gens. Enfin des esprits frondeurs qui ne se laissent pas aller à l’amour immodéré de ces écrans et de ces claviers sensés nous simplifier la vie mais qui nous enferment chaque jour un peu plus dans la dépendance technologique et la surveillance généralisée de nos moindres faits et gestes. Quand ma fille me demande comment je faisais quand j’étais petit pour vivre sans ordinateur, je lui réponds : "J’étais heureux, ma chérie, tout simplement".

Mais revenons à ces Computers Kill People avec leur imagerie intéressante et leur musique qui ne l’est pas moins. Je parle d’imagerie car que ce soit sur leur premier EP "The fun machine" (2012) ou leur premier album "Silence means security", les gens de Computers Kill People exposent des couvertures représentant d’énormes ordinateurs des années 40 ou 50, avec un lettrage typique de l’époque et le slogan "Silence means security" qui était affiché dans les laboratoires où se préparait la conception et la fabrication des premières bombes atomiques. La vidéo de "Dust to nothing", par exemple, est un défilé d’images de la fin de la Seconde Guerre mondiale montrant des scientifiques préparant la bombe, des bombardiers au décollage et des champignons atomiques en veux-tu en voilà.

Et l’atome réside aussi dans la musique de Computers Kill People, qui pratique un stoner rock canal historique rappelant Kyuss ou Queens Of The Stone Age. Leur album "Silence means security" est ainsi jalonné des puissants "Dust to nothing", "Dirt & bad whisky", "Blind", qui servent de mise en bouche pour le démarrage de l’album. Je peux vous dire, on est tout de suite dedans. La reprise du "Love me two times" des Doors vient confirmer la culture rock de Loïc Wiels (guitare et chant), Guillaume Jannin (guitare, claviers et chœurs), Vincent Boyer (basse) et Charles-Erwin Eliachar (batterie). Ces derniers revisitent ce titre avec intelligence et force, dans le respect de l’original mais avec leur propre personnalité.

Trois titres en provenance du premier EP sont intégrés dans l’album, dont l’impeccable "I know you’re a freak (but I love you anyway"). Tout le chant est en anglais et on est achevé avec l’imposant final "End of beauty" qui envoie dix minutes d’émotion rugueuse à tomber par terre. Aucun temps mort, que du muscle : cet album de Computers Kill People ne peut qu’attirer l’attention des connaisseurs.

François Becquart
Pays: FR
Panic Records
Sortie: 2015/15/11


Lu: 674
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 24
• Semaines de présence au Top 30: 6
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium