Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 173 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 407 536
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ELEANORA - Allure
/ paru le 05-06-2016 /

Deux ans après leur premier EP et un EP partagé avec Amenra, les Gantois d'Eleanora se décident enfin à vitrifier la terre avec leur premier album "Allure". Les espoirs que nous avions fondés sur ce groupe à l'écoute de leur premier EP deux titres se réalisent et accouchent d'une œuvre impressionnante.

Mathieu Joyeux (chant), Jeroen De Coster (basse), Christophe De Ridder (guitare), Stijn Witdouck (batterie) et Robin Broché (guitare) mettent sur la table quatre nouveaux titres d'une rare densité. Le faible nombre de ces morceaux est rattrapé par leurs durées, oscillant de huit à seize minutes. Autrement, dit, les gens d'Eleanora ont tout le loisir de se laisser aller à de longues coulées de guitares épaisses et tranchantes, de dériver sur des structures rythmiques complexes et versatiles et de lâcher leur chanteur dans des zones aiguës et désespérées où ce dernier laisse éclater sa rage inextinguible.

Mathieu Joyeux a en effet un nom qui ne correspond pas du tout à la personnalité de son chant. L'histoire ne dit pas s'il est dans le privé un joyeux drille amateur de jeux de mots vaseux et de coussins péteurs mais une chose est sûre : une fois enfermé en studio, l'homme devient une bête sauvage, un troll électrifié qui vous jette ses cordes vocales brûlantes au visage et qui profère un chant incompréhensible dont on devine quand même qu'il ne parle pas du plaisir de cueillir des marguerites dans les champs ou de se mitonner un bon bœuf mironton.

Non, ici, on est entre les quatre murs d'une cellule d'asile psychiatrique, on erre au milieu de la dévastation post-apocalyptique, on a les légions de l'enfer qui vous collent de près et on collectionne les cordes de pendus. La dépression et l'abattement sont au rendez-vous à tous les instants de cet album sinistre et grandiose, qui évacue un sludge metal anxieux et carnassier. Parfaitement en ligne avec la philosophie d'Amenra, Isis, Botch ou Converge, cet album vous file la chair de poule et vous aplatit sous des kilotonnes de malheur agréé par la société internationale des psychanalystes fous. "My scepter sword of vengeance" et "Telos" (avec ses seize minutes de descente dans un gouffre insondable), sont des pièces particulièrement flippantes et grandes de désespoir incommensurable.

Parrainé par la maison Consouling Sounds, Eleanora fait une entrée remarquée dans les hautes sphères du sludge belge aux côtés d'Amenra, bien sûr, mais aussi pas loin de Sardonis, Steak Number Eight ou 30,000 Monkies.

François Becquart
Pays: BE
Consouling Sounds
Sortie: 2016/05/06


Lu: 582
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 45
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium