Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 162 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 436 960
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


PINEAPPLE THIEF (The) - Your Wilderness
/ paru le 25-08-2016 /

Voilà un excellent groupe que nous avions perdu de vue depuis 2010, époque de sortie de l'opus "Someone Here Is Missing". La faute au label Kscope du grand Steven Wilson, qui a tardé à revenir vers nous pour nous offrir des perles sonores à gogo. Car au sein de cette prestigieuse écurie progressive, il n'y a jamais rien à jeter, tellement la sélection du maitre est des plus rigoureuses. Concernant Pineapple Thief dont j'ai récemment parlé dans un article sur la Kscope News, le groupe de Bruce Soord a en fait sorti deux albums respectivement en 2012 et 2014 (j'y reviendrai plus tard) puis le petit dernier qui vient de paraître courant du mois d'août de cette année.

Tout frais et tout chaud, le présent se présente bien sûr dans un digipack magnifiquement décoré, ici additionné d'un superbe livret illustré de photos vintages des années 60. Concernant l'équipe en place et outre l'indétrônable mentor Bruce Soord (guitares et chant), on retrouve Steve Kitch (claviers et instruments classiques), Jon Sykes (basse) et l'illustre Gavin Harrison (Porcupine Tree, King Crimson) à la batterie et aux percussions ! Voilà donc une équipe de choc qui nous offre une complainte atmosphérique "In Exile" pour démarrer les hostilités. D'emblée on reconnaît le timbre de voix si particulier de Bruce, ainsi que l'orchestration maitrisée et aérienne propre à la formation. Un petit côté Steven Wilson vient même nous chatouiller les oreilles, dans une première plage qui nous berce à nouveau dans la pop-atmosphérique si caractéristique de cette formation.

Des arpèges acoustiques ouvrent ensuite pour le second morceau "No Man's Land", nous rappelant quelque peu les ballades de Bruce Springsteen. Guitare acoustique et piano transportent la voix de Bruce dans une chanson hautement émotive, puis les choses se rythment grâce à la batterie de Gavin pour partir dans un exercice technique haut de gamme. Alors on revient à un rock-alternatif où la guitare électrique part dans les tours accompagnant un travail remarquable à la batterie. Ce même rock-alternatif nous revient pour "Tear You Up" une composition positionnée entre deux tempos. Entre ballade atmosphérique et rock-alternatif endiablé, on reconnaît encore le coup de patte (de maitre) de Bruce Soord !

"That Shore" part dans l'expérimental, pour évoluer vers une nouvelle ballade aérienne et émotive des plus réussies. Pour "Take Your Shot" les sonorités alternatives reviennent aux devants, pour un nouveau morceau rock bien balancé, qui garde toujours ce petit côté souple grâce à une orchestration et un chant bien dosés. Retour de l'acoustique dans "Fend For Yourself" où chant, guitare sèche et percussions nous bercent au sein d'un travail réalisé avec finesse. Un instrument à vent vient même nous apporter une petite touche de jazz ! Le travail des chœurs complètent alors le tableau d'un morceau parfaitement réussi.

"The Final Thing On My Mind" continue la temporisation avec cette fois la guitare électrique et la batterie, qui nous envoûtent encore nous emportant au loin. Si des réverbérations vocales accentuent le côté atmosphérique, le travail à la guitare reste toujours à la fois alternatif et aérien. On en termine avec "Where We Stood" qui nous ramène une dernière fois vers l'acoustique et la ballade, au sein d'une orchestration toujours parfaitement maitrisée. La guitare électrique se permettant même de partir dans les cieux, cette dernière accompagne le violon et le piano qui renforcent ici la qualité de la composition.

Pineapple Thief nous offre un superbe album ne présentant aucune faille. Nous sommes ici au tout grand niveau des albums de Steven Wilson ou d'Anathema, un niveau où la musique devient une œuvre d'art. Je précise que le travail de Gavin Harrison à la batterie et aux percussions est ici phénoménal ! Balancé entre rock-alternatif, rock-atmosphérique et ballade, l'auditeur va très vite perdre pied et s'engouffrer corps et âme dans une écoute approfondie de cette véritable perle !

- Pineapple Thief Leur Facebook

Thirionet Philippe
Pays: GB
Kscope Music 354
Sortie: 2016/08/19


Lu: 2536
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 1
• Semaines de présence au Top 30: 13
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

jplhoir
le 25/08/2016 | mon évaluation:
J'adore déjà ! Un groupe formidable dégageant une grande sensibilité. Je vais de ce pas le commander.

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium