Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • John Lee Hooker (1917)
  • Bob Flanagan (1926)
  • Ron Dante (1945)
  • Don Henley (1946)
  • Donna Godchaux (1947)
  • Theresa Davis (1950)
  • Vernon Reid (1958)
  • Ian Mitchell (1958)
  • Debbi Peterson (1961)
  • Roland Orzabal (1961)
  • Tori Amos (1963)
  • Layne Staley (1967)
  • Steve Cradock (1969)
  • †Charles De Raedemaeker (2010)
  • †Jerry Leiber (2011)
  • †Toots Thielemans (2016)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6760 membres.
- En ligne, nous sommes 84 lecteurs, dont 3 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
102 974 626
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CORNERSTONE - Reflections
/ paru le 01-10-2016 /

Il ne faut jamais oublier le très volumineux fond d'archives de notre site avant de s'attaquer à une chronique. Ainsi, si je n'avais pas eu l'idée d'aller voir s'il y avait déjà des chroniques écrites sur Cornerstone dans Music In Belgium, j'aurais sans doute réécrit à l'identique et sans le savoir la chronique de l'ami Michel Serry sur "Head over heels", premier album de ce groupe autrichien qui semble avoir oublié que la musique rock a évolué après 1985.

Car entre "Head over heels", "Somewhere in America" et "Reflections", les trois albums de la discographie de Cornerstone, il ne semble y avoir eu aucune évolution notable entre 2008, date de la formation du groupe, et aujourd'hui. Si, il y a quand même quelque chose à remarquer : une nouvelle chanteuse à chaque album. En 2008, ce fut Anja Schirmer, puis Patricia Hillinger en 2011 et en 2016, c'est Alina Peter qui vocalise chez le groupe des frères Michael et Steve Wachelhofer, bassiste et guitariste qui ont aussi remplacé leur batteur Mike Pawlowitsch par Christophe Karas.

Le changement du personnel de Cornerstone est finalement la seule chose qui évolue dans ce groupe qui pratique un rock FM / AOR ni désagréable ni enthousiasmant, juste honnête et passe-partout pour défiler gentiment dans les oreilles des passagers d'un aéroport suédois, des occupants d'un ascenseur d'hôtel à Bangkok ou des clients d'un supermarché de la banlieue de Fribourg-en-Brisgau. Les choses commencent dans la vigueur avec un "Nothing to lose" qui convoque un mélange entre les Pretenders et Europe mais ensuite, après l'encore amusant "Last night" et le modérément musclé "Heart on fire", on glisse doucement dans une routine de titres de trois minutes trente qui font du polycopié avec de la ballade langoureuse ("Whatever", "Brother"), du rock FM à la Pat Benatar ("True confessions"), des entrelacs de synthés façon Europe ("Northern light") et de la musique pour publicité BMW cuvée 1983 ("Believe in me").

Cornerstone tente de percer aux Etats-Unis, grand bien lui fasse. Il tourne pas mal en Autriche et en Allemagne, tant mieux pour lui. Par contre, pour la conquête du monde, il faudra légèrement revoir le logiciel car ce qui pouvait encore marcher en 1984 ne fonctionne plus vraiment de la même façon de nos jours.

François Becquart
Pays: AT
Atom Records
Sortie: 2016/09/09


Lu: 548
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 109
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium