Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 367
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 12-12-2017
› OH WONDER + IDER (Bruxelles)
› HIGH HI (Leuven)
› LONDON GRAMMAR + LO MOON (Merksem)
› The GODFATHERS (Verviers)

Les 7 prochains jours:
13-12 K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
13-12 DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
13-12 TINARIWEN (Sint-Niklaas)
13-12 BRNS + WHITE WINE (Liège)
13-12 The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
13-12 Constanza GUZMAN (Liège)
13-12 CHANNEL ZERO (Leuven)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Frank Sinatra (1915)
  • Dionne Warwick (1940)
  • Terry Kirkman (1941)
  • Mike Heron (1942)
  • Albert Lee (1943)
  • Dickey Betts (1943)
  • Grover Washington (1943)
  • Rob Tyner (1944)
  • Tony Williams (1945)
  • Clive Bunker (1946)
  • Ray Jackson (1948)
  • Dan Baird (1953)
  • Sheila Escovedo (1959)
  • †Tommy Bolin (1976)
  • †Ian Stewart (1985)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 177 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 282 027
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ART ROCK CIRCUS - A Passage To Clear
/ paru le 06-06-2005 /

Sur cet album de rock progressif, Art Rock Circus comprend John Miner (guitares, choeurs), Devon Lebsack (batterie), Kelton Manning (guitare basse). Karen Rene’e chante sur les morceaux 1, 2, 3, 5, 8, 12, 13; Karyn Anderson (chant, claviers) sur les morceaux 4, 6, 7, 10, 11.

« A Passage To Clear » est un album qui raconte l’histoire de Dawn, jeune femme qui fait de la peinture abstraite et essaie d’exposer ses œuvres. Emilio est le riche propriétaire de la galerie « A Passage To Clear ». Comme tous les autres directeurs de galeries avant lui, il lui promet le succès. Gina est l’amie d’Emilio et est jalouse de Dawn. Elle la met en garde contre l’infidélité d’Emilio. De fait, Gina et Emilio se remettent ensemble. Dawn cherche alors une autre galerie et tout recommence …

Sur une musique guillerette puis un peu emphatique, où une large place est faite aux guitares et aux percussions, « Stranger Of My Find » raconte la rencontre à l’extérieur de la galerie entre Dawn et Emilio par un après-midi d’automne non loin du lac. Elle espère beaucoup de cet amour et pas seulement pour sa carrière. Bien posée, la voix chaude de Karen Rene’e transcende le récit mis en musique et en accentue le côté théâtral. La fin du morceau est splendide. Sur le morceau « The Promise », caractérisé par les riffs des guitares, la même voix, assez proche de celle de Patti Smith mais en moins nasillard, explique l’étonnement de Dawn devant la sollicitude de cet homme riche pour elle, dont la seule expérience est l’enfer matériel et moral. Aurait-il une idée derrière la tête ?

Sur une musique rock introduite par la basse proéminente de Kelton Manning, omniprésente tout au long du morceau, enrichi plus tard par le saxophone de Ken Wenzel et le violon de Erica Syroid, « Underground » parle de son background et de la magie qui émane de Dawn quand elle peint : elle est une artiste de l’ombre ; « a. perceive, transform, release » décrit la demarche artistique de la jeune femme, ses qualités et l’effet que l’art produit sur elle; « b. a passage to clear » est un instrumental largement dominé par les guitares.

Le chant et les chœurs de « Clear » sont très frais. Gina met en garde la petite nouvelle sans savoir qu’elle est déjà la maîtresse d’Emilio. On y parle de la nécessité pour l’artiste de contrôler ses impulsions si elle veut maîtriser son art. Sur le plan musical, la guitare et la basse prennent la relève vers la fin. Sans transition, « Love », qui a un côté tourmenté très prononcé, est un morceau qui ne manque pas d’ampleur et compare les joies de l’amour avec les turpitudes de la misère. Pour elle, l’amour, c’est l’amour de la terreur et de la souffrance, elle ne connaît que ça. Elle rêve de l’amour mais ne sait pas ce que c’est, finalement. C’est la peinture qui la tire de ce marasme.

C’est sur une musique pleine de fraîcheur mais teintée de mélancolie que « Shadows Of Style » décrit la sollicitude intéressée de l’ancienne maîtresse pour la nouvelle. Le jeu de Miner à la guitare est magnifique.

Sur « Goodbye The Lie », Dawn réclame la vérité sur les sentiments réels du propriétaire de la galerie. Elle est consciente qu’il profite d’elle mais elle voudrait l’entendre de sa voix avant de partir. La musique, dominée par la guitare et l’orgue, a des accents plaintifs bien en rapport avec le sujet. Sur « Strange », de nouveau très tourmenté et qui ne comporte pas de mélodie, elle tire un bilan négatif de son expérience douloureuse, tant sur le plan matériel que sur le plan affectif, au point de perdre la conscience de sa propre identité. Le synthé donne un embryon de thème musical à la mi-parcours pour céder ensuite le leadership à la guitare.

Déroutant par ses distorsions et le jeu bizarroïde de la guitare, « Poetic Injustice » raconte comment les événements l’ont laissée dévastée moralement, sans espoir, seule, sans direction à suivre. Son aliénation à son amant était totale. Pourtant, « Heaven » la voit reprendre espoir et se ressaisir grâce à son besoin d’amour. Ce soir-là, elle se sent en sécurité. Les effets rafraîchissants de « Cosmic Cobwebs And Lollipops » lui rendent l’intuition et l’instinct artistique, sur une musique traditionnelle sophistiquée et déroutante qui se termine en apothéose.

« Alone » parle d’une solitude enrichie par la réflexion : vivre au jour le jour semble être la solution pour échapper à la déprime. Enfin, « Stranger Of My Find (reprise) » est un message d’espoir : le temps de la solitude lui laisse le loisir de trouver un nouvel amour.

Il est difficile de se passionner pour le scénario imaginé par John Miner, même si l’histoire en vaut une autre et si la musique ne manque pas d’atouts. Quelque chose manque pour en faire un grand album. Est-ce la conviction ? Est-ce l’enthousiasme ? Est-ce la crédibilité ? A vous de juger !

Rappel des titres:

  1. « Stranger Of My Find »
  2. « The Promise »
  3. « Underground »
    • « a. perceive, transform, release »
    • « b. a passage to clear (instrumental) »
  4. « Clear »
  5. « Love »
  6. « Shadows Of Style »
  7. « Goodbye The Lie »
  8. « Strange »
  9. « Poetic Injustice »
  10. « Heaven »
  11. « Cosmic Cobwebs And Lollipops »
  12. « Alone »
  13. « Stranger Of My Find (reprise) »

MM
Pays: US
The Tributary Music Label 1944-70005-2
Sortie: 2001/05/15


Lu: 2055
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium