Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • John Lee Hooker (1917)
  • Bob Flanagan (1926)
  • Ron Dante (1945)
  • Don Henley (1946)
  • Donna Godchaux (1947)
  • Theresa Davis (1950)
  • Vernon Reid (1958)
  • Ian Mitchell (1958)
  • Debbi Peterson (1961)
  • Roland Orzabal (1961)
  • Tori Amos (1963)
  • Layne Staley (1967)
  • Steve Cradock (1969)
  • †Charles De Raedemaeker (2010)
  • †Jerry Leiber (2011)
  • †Toots Thielemans (2016)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6760 membres.
- En ligne, nous sommes 93 lecteurs, dont 3 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
102 974 957
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FIREWIND - Immortals
/ paru le 28-01-2017 /

Après cinq années d’absence depuis la sortie de l'album «Few Against Many» (2012), la formation hellène de power métal symphonique Firewind nous revient avec un nouvel album intitulé «Immortals».

Ces cinq années d’absence ne signifient pas que les membres du groupe sont restés inactifs pour autant. Bien au contraire! Dans l’intervalle, le pilier du groupe, Gus G. a sorti deux albums solo et est parti en tournée avec le Prince de la nuit en personne, j’ai nommé le seul et l’unique Ozzy Osbourne.

Côté effectif, le groupe a connu un léger remaniement puisque le vocaliste des 4 albums précédents, Apollo Papathanasio, a annoncé son départ en janvier 2013. Il est aussitôt remplacé par l'excellent Kelly Sundown Carpenter (Adagio, Beyond Twilight, Outworld, Darkology) qui accompagnera le groupe dans sa tournée nord-américaine et dans les festivals d’été. Le 12 novembre 2015, le groupe annonce sur sa page FaceBook l’arrivée d’un nouveau chanteur qui n’est pas un inconnu. Il s’agit de Henning Basse (ex-Sons Of Season) qui fait également les beaux jours de groupes comme Mayan, Orpheus Blade et Hypnoside. À côté de Gus G. et de Henning Basse, on retrouve les fidèles Petros Christo à la basse, Bob Katsionis aux claviers et à la guitare ainsi que Jo Nunez aux fûts.

Quant au nouvel opus, il se décline en 10 titres sur une durée totale de 44 minutes, ce qui montre que les compositions vont droit à l’essentiel, sans longueurs inutiles. Le son de l’album sonne très moderne et la réalisation est extrêmement soignée.

Sur le plan purement musical, le Firewind 2017 est un excellent cru de métal aux accents power/speed extrêmement mélodiques, qui fleurte avec le heavy métal traditionnel et les influences hardrock épiques.

«Immortals» est aussi le premier album pour lequel Firewind a fait appel à un coproducteur externe en la personne de Dennis Ward (Unisonic, Pink Cream 69) qui, non content d’avoir enregistré, mixé et masterisé l’album, l’a également coécrit avec Gus G.

L’album raconte des histoires inspirées de deux faits saillants de l’Antiquité grecque. Le premier est la bataille des Thermopyles qui eu lieu en -480 et durant laquelle le contingent spartiate commandé par le roi Léonidas Ier ainsi que 300 soldats de Thespies commandés par Démophilus combattirent les Perses jusqu'au sacrifice, malgré leur infériorité numérique, pour laisser aux Grecs le temps d'organiser leur défense.

Cet épisode a clairement inspiré le premier single de l’album «Immortals» :



L’autre fait historique qui a servi de source d’inspiration est la bataille navale de Salamine qui se clôtura, la même année, par la victoire de la flotte grecque sur la flotte perse de Xerxès Ier.

La thématique guerrière trouve sa traduction musicale dans des riffs par moment très speed et des rythmes globalement assez rapides.

Qui mieux que Gus G. lui-même pourrait nous présenter l’album, morceau par morceau :



À mon humble avis, le groupe a réussi ici un coup de maître en présentant un album magistral qui lui permet de se réinventer pour notre plus grand bonheur. Un peu comme si Dream Theater avait fusionné avec Hammerfall. Avec en prime la voix sublime de Henning Basse qui colle parfaitement aux compositions de l’album.

Nous ne sommes qu’en janvier et voilà déjà un des albums qui finiront dans le top 5 de l’année. À écouter de toute urgence!

Liste des morceaux :
  1. Hands Of Time (4:49)
  2. We Defy (3:52)
  3. Ode To Leonidas (5:59)
  4. Back On The Throne (4:03)
  5. Live And Die By The Sword (6:12)
  6. Wars Of Ages (4:05)
  7. Lady Of 1000 Sorrows (4:42)
  8. Immortals (1:57)
  9. Warriors And Saint (4:08)
  10. Rise From The Ashes (4:30)


hti66
Pays: GR
Century Media
Sortie: 2017/01/20


Lu: 756
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 8
• Semaines de présence au Top 30: 10
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium