Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 170 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 407 403
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ED WOOD JR - The home electrical
/ paru le 14-05-2017 /

Voici venir le moment où Ed Wood Jr va pouvoir compter ses vrais admirateurs et surtout en gagner de nouveaux. Le duo lillois qui était jusque-là passé maître dans un math rock complexe et tourmenté se rapproche désormais de rivages post-rock plus subtils et plus tournés vers l'électronique. Un changement de cap, pour parler plus simplement.

Nous avions pu faire connaissance avec Ed Wood Jr au cours des excellents "Ruban de Möbius" (2010) et "Silence" (2012), albums suivis de l'EP "Lost.Drive.Water.Exit" (2015) qui reprenait dans son titre la liste des morceaux qui le composaient. Cette année, le groupe continue son périple musical en abordant de nouveaux virages. Tout d'abord, avec du changement dans le personnel. La pochette de l'album ne cite qu'Olivier Desmulliez et ne fait plus mention de Thibault Doutriaux, son habituel comparse. C'est l'arrivée de Jason Van Gulick à la batterie qui change la donne, avec son CV impressionnant (Carla Bosulich, Wolfennest, Sum Of R…). Au chant, on retrouve de temps à autre Asako Fujimoto, musicienne japonaise qui avait déjà collaboré avec Ed Wood Jr sur un single paru en 2013. Celle-ci vient hanter les morceaux "K.O.W." et "Temporary moving in".

S'il est plus raisonnable dans son propos musical, Ed Wood Jr n'en conserve pas moins une énergie certaine comme en témoignent "Medellin" (placé en introduction de l'album), "9MN : grande plage" ou "Nuits noires" qui conclue le disque. Entre les deux, des compositions plus légères mais habiles ("R/T", "Outer space"), viennent maintenir une certaine tension. Sur les morceaux chantés, on découvre un groupe capable de reformuler son style d'origine et de le diriger vers de nouvelles voies tout en restant cohérent par rapport à sa philosophie de base. Le chant hypnotiseur d'Asako Fujimoto vient ancrer de grands moments oniriques et mélancoliques dans des titres solidement tenus d'un point de vue instrumental ("K.O.W."). Mais elle n'est pas la seule à développer un pouvoir de captation, Olivier Desmulliez étant capable de créer une puissance évocatrice avec son instrumentation et son chant atmosphérique (l'excellent "Norman Bates", référence au tueur gravement fêlé de "Psychose").

Au final, on redécouvre Ed Wood Jr., qui démontre ici une capacité très intéressante à faire peau neuve tout en restant lui-même. Son troisième album se révèle incontestablement être celui de la maturité.

François Becquart
Pays: FR
Black Basset Records
Sortie: 2017/04/21


Lu: 454
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 36
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium