Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • William "Count" Basie (1904)
  • Kenny Rogers (1937)
  • James Burton (1939)
  • Harold Reid (1939)
  • Tom Coster (1941)
  • Jackie DeShannon (1944)
  • Carl Giammarese (1947)
  • Joe Strummer (1952)
  • Glenn Hughes (1952)
  • Nick Kane (1954)
  • Steve Smith (1954)
  • Budgie (1957)
  • Liam Howlett (1971)
  • †Robert Moog (2005)
  • †Dean Turner (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6758 membres.
- En ligne, nous sommes 147 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
102 923 645
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BURGALAT, Bertrand - Les choses qu'on ne peut dire à personne
/ paru le 18-06-2017 /

Comment aborder un disque de Bertrand Burgalat, producteur, patron de label, musicien, parolier, compositeur de musiques de film, écrivain bref touche-à-tout génial ?

Constater qu'il est gardien d’une certaine françitude, tous les titres étant chantés dans la langue de Molière. Considérer "Diabétiquement vôtre", son livre sur sa vie de diabétique, sorti en Livre de poche, souvent drôle, une autobiographie sous le prisme de sa maladie, où l’on apprendra qu’elle a failli le rendre aveugle. Remercier Tricatel qui nous envoie un livret XL en guise de dossier de presse, là où d’autres labels se contentent d’une simple feuille A4. Enregistré entre Paris, Puteaux et son studio dans les Pyrénées, cet album porte un titre formidable : "Les choses qu’on ne peut dire à personne". C’est également celui d’une des chansons, écrite par Laurent Chalumeau. L’album démarre fort, sur deux instrumentaux imparables, "Crescendo" et "E l’ora Dell’azione", une nappe instrumentale onirique dont le son évoque Sébastien Tellier.

Plus loin, il rend joliment hommage à l'un de ses plus grands héros musicaux, David Bowie, sur l'instrumental "Tombeau pour David Bowie". Sur ses progressions harmoniques audacieuses, les musiciens brillent. Stéphane Salvi, à la guitare, fait partie du groupe A. S. Dragon, assemblé par Burgalat pour être l'orchestre maison des productions Tricatel. Chassol, perle du label, intervient au Rhodes, et la chanteuse Alice Lewis se glisse dans les chœurs qui jalonnent les refrains de l'album.

Cinq ans après son précédent disque, Burgalat a fait des pas de géant, clarifiant peu à peu son image, délaissant au fur et à mesure les oripeaux du mystère qui l'entourait. Bien qu'il continue de chanter tout doucement, Bertrand Burgalat mérite d'être largement plus entendu. Cet album offre une porte d'entrée idéale.

Olivier Dahon
Pays: FR
Tricatel TRICDFR052
Sortie: 2017/05/19


Lu: 277
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 38
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium