Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 381
7 derniers jours:
Interview de Leo Leoni
30 derniers jours:
News en vrac : volume 371

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Eartha Kitt (1927)
  • Grady Martin (1929)
  • John Perrone (1935)
  • Chris Montez (1944)
  • William Hart (1945)
  • Dominic Troiano (1946)
  • Mick Taylor (1948)
  • Sheila Hutchinson (1953)
  • Steve Earle (1955)
  • Paul Young (1956)
  • Susannah Hoffs (1957)
  • Simone Simons (1985)
  • †Dale Griffin (2016)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6820 membres.
- En ligne, nous sommes 174 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 616 496
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DYING FETUS - Wrong One To Fuck With
/ paru le 21-06-2017 /

Autant ne pas y aller par quatre chemins : ce nouvel album de Dying Fetus est aussi efficace qu'un crochet du droit suivi d'un uppercut alors que vous vous veniez de vous relever péniblement d'un assaut rageur qui vous a propulsé au tapis. Désolé pour l'image mais c'est tout ce qui me vient en tête après plusieurs écoute de ce nouveau Dying Fetus. Mais estimez-vous heureux : vous avez échappé à la métaphore du rouleau compresseur ou encore celle du char d'assaut que rien n'arrête.

Oui, l'album porte particulièrement bien son titre : il ne faut pas chercher des noises à Dying Fetus, il est évident que le groupe a toujours méchamment envie d'en découdre. Mais non, il ne se réinvente pas. Le trio continue à imposer son interprétation du death metal moderne, à la fois technique (sans pour autant verser dans un death à consonance progressive), incisif mais aussi parfaitement groovy. D'ailleurs, c'est quand le groupe ralentit le tempo et se montre plus catchy (façon de parler – le groupe n'a pas viré mélodeath) qu'il nous démontre l'étendue de son talent à composer des morceaux imparables qui devraient faire la joie des moshpits, "Panic amongst the herd", "Wrong one to fuck with" et "Fixated on devastation" en tête.

Sa formule, Dying Fetus la connait et la maîtrise à la perfection. C'est peut-être là le seul reproche que j'émettrais quant à ce nouvel album. Pour qui connait les précédentes productions, aucune surprise à l'horizon. Des morceaux typiquement "Fetusiens", admirablement composés et interprétés, mais qui, à l'exception de "Reveling in the abyss" au final surprenant, n'amènent rien de véritablement neuf à leur style devenu tellement reconnaissable en plus de 20 ans de carrière.

Surpasser leur précédent album ("Reign supreme") n'était pas une mince affaire tant le trio du Maryland avait placé la barre haut, très haut. "Avec ce Wrong one to fuck with", Dying Fetus s'offre un nouveau mandat sur le trône qu'il s'est bâti au fil des années. Mais nombreux sont les prétendants tapis dans l'ombre, prêts à prendre la relève au moindre faux pas.

Christophe Davenne
Pays: US
Relapse Records RR72402
Sortie: 2017/06/23


Lu: 600
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 23
• Semaines de présence au Top 30: 3
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium