Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 22-09-2017
› OUG'ROCK FEST 2017 (Seraing)
› The HOLYDRUG COUPLE + MAINE COON (Gent)
› INFANTILE + TURBOWARRIOR OF STEEL + SPEED QUEEN (Kortrijk)
› MUMS + IRK + SNATCH (Bruxelles)
› BAD BREEDING + UROCHROMES (Antwerpen)
› ROAD TO ROCK CLUB LIVE SESSIONS (Bruxelles)
› Antoine PIERRE + Fabian FIORINI DUO (Liège)

Les 7 prochains jours:
23-09 BOHREN und der CLUB OF GORE + Jessica MOSS (Antwerpen)
23-09 DIABLO BLVD (Borgerhout)
23-09 MAXÏMO PARK + MANGO MOON (Bruxelles)
23-09 THIRD EYE BLIND (Leuven)
23-09 OUG'ROCK FEST 2017 (Seraing)
23-09 MOUNTAIN BIKE + MUGWUMP + ANIMAL YOUTH (Namur)
23-09 EXISTANCE + OVERDRIVERS (Lens)
23-09 NO COMPROMISE METAL FEST 2017 (Houdeng Goegnies)
24-09 SWMRS + The REGRETTES (Bruxelles)
24-09 Jen CLOHER + CABLE TIES (Gent)
24-09 EMA + DUBAIS (Bruxelles)
24-09 BONG + 11 PARANOIAS + GHOLD (Bruxelles)
24-09 MATTHEW and The ATLAS (Bruxelles)
25-09 WINTERFYLLETH + FEN + NECRONAUTICAL (Kortrijk)
25-09 MONKEY 3 + The NECROMANCERS (Bruxelles)
25-09 The DISTRICTS + A BOY WITH A BEARD (Bruxelles)
26-09 Christina GOH (Liège)
26-09 MOE + DEAD + GOLDORAK (Bruxelles)
26-09 Siv JAKOBSEN (Bruxelles)
26-09 PALM (Liège)
26-09 DIET CIG + The SPOOK SCHOOL (Borgerhout)
27-09 CAT CAT CANARY (Liège)
27-09 MAUNO + ANNABEL LEE (Bruxelles)
27-09 Piet VERBIST QUARTET (Liège)
28-09 GIRLS IN HAWAII (Bruxelles)
28-09 SEX SWING + PIGS PIGS PIGS PIGS PIGS PIGS PIGS (Bruxelles)
28-09 ACID BABY JESUS + MOAR (Bruxelles)
28-09 ONSLAUGHT + ARTILLERY (Diest)
28-09 Neil DIAMOND (Antwerpen)
28-09 ULYSSE + VITA and The WOOLF (Bruxelles)
28-09 Will SAMSON (Bruxelles)
28-09 SLEEPER'S REIGN (Gent)
28-09 Trevor SENSOR (Bruxelles)
29-09 AIR TRAFFIC + JAKL (Leuven)
29-09 FAIRE + PEPITE (Bruxelles) **ANNULÉ**
29-09 SONNFJORD + OTON + ESINAM (Bruxelles)
29-09 LONEY DEAR (Bruxelles)
29-09 EVERGREY + NEED (Kortrijk)
29-09 Ed HARCOURT (Zwevegem)
29-09 SIMO + RHEA (Bruxelles)
29-09 The DRUMS + BROADCAST ISLAND (Bruxelles)

Mois en cours:
Septembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 


Anniversaires

  • Catherine Ribeiro (1941)
  • Mike Patto (1942)
  • David Coverdale (1951)
  • Debby Boone (1956)
  • Johnette Napolitano (1957)
  • Nicholas Edward Cave (1957)
  • Peter Jones (1957)
  • Joan Jett (1960)
  • Adam Cairns (1965)
  • †Israel Baline (1989)
  • †John Du Cann (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6780 membres.
- En ligne, nous sommes 161 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
103 807 807
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


JAGUAR - Power games
/ paru le 02-07-2017 /

Lorsque j'ai vu que le label Dissonance Productions remettait dans le circuit le cultissime premier album de Jaguar, je n'ai pas pu m'empêcher de le récupérer afin, d'une part, de pouvoir en parler aux populations qui viendraient à ne pas connaître cet album typique de la New Wave of British Heavy Metal, et d'autre part de pouvoir le réécouter sans fin et ainsi préserver de l'usure mon vieux vinyle original.

Tout ceci nous ramène en 1983 mais il convient d'évoquer d'abord les années de formation de Jaguar. Fondé à Bristol en décembre 1979 par Garry Pepperd (guitare), Jeff Cox (basse et chant) et Chris Lovell (batterie), Jaguar passe pas mal de temps dans l'underground local avant de se faire remarquer avec ses premières démos. A l'époque, ce genre de matériel circule sous forme de cassettes et la diffusion d'une démo a tout de la parfaite activité artisanale. Une première démo trois titres est mise sur pied en mars 1980, juste avant que le chanteur Rob Reiss ne soit embauché dans le combo. Fin 1980, Jaguar sort une deuxième démo trois titres qu'il ajoute à sa première cassette, obtenant ainsi une démo six titres composée de "Feel the heat", "Battle cry", "Piledriver", "Stormchild", "Ain't no fantasy" et "War machine". Cette première œuvre s'écoule à plus de 500 exemplaires au début de 1981, grâce à une pub dans le magazine Sounds, ce qui attire aussi des fans des Pays-Bas.

C'est aux Pays-Bas que Jaguar commence à tourner intensivement, devenant le poulain du patron du magazine rock Aarschock, Metal Mike. Arrivé parmi les premiers d'un concours de groupes métal en mai 1981, Jaguar voit sa chanson "Stormchild" figurer dans la compilation "Heavy metal heroes", qui réunit entre autres des combos NWOBHM comme Witchfinder General, Grim Reaper ou Bitches Sin. Cette compilation sort sur le label Heavy Metal Records, qui commercialise dans la foulée le premier single de Jaguar "Back street woman/Chasing the dragon", dont les 4000 exemplaires sont épuisés en quelques semaines à sa sortie fin 1981.

C'est toujours grâce aux Pays-Bas que Jaguar monte en grade puisque c'est à l'occasion d'un festival hollandais avec Raven que le groupe rencontre des responsables du label Neat Records. Cette maison signe Jaguar pour son deuxième single "Axe crazy/War machine" qui se vend comme des petits pains au cours de l'année 1982 et place Jaguar devant la porte d'entrée du club des groupes heavy metal sérieux. Ce single sort avec le nouveau chanteur Paul Merrell (ex-Stormtrooper), qui remplace Rob Reiss.

Tout ceci est bien beau mais le temps passe et les jours de la New Wave Of British Heavy Metal commencent à être comptés en 1983. Le risque d'arriver après la bataille est grand mais Neat Records parvient à sortir le premier album "Power games" juste à temps pour profiter des derniers feux de la NWOBHM. Mais cet album n'a pas vraiment besoin de surfer sur une tendance pour avoir du succès car sa valeur intrinsèque et ses éléments visionnaires suffisent à faire de "Power games" un petit classique du heavy metal. Le jeu rapide du groupe le place en effet comme un des précurseurs immédiats du speed metal, ce style intermédiaire qui va engendrer le thrash metal, puis le death et dans une moindre mesure le black metal. L'album sort en juin 1983, c'est-à-dire un mois avant la sortie du référentiel "Kill 'em all" de Metallica.

"Power games" réunit dix titres gonflés à ras bord d'une urgence métallique rageuse et excitée. Le chant mélodique de Paul Merrell compense la rage des compositions et empêche les morceaux de sombrer dans la brutalité pure. Tout s'emballe dès "Dutch connection", un morceau qui doit sans doute rendre hommage aux débuts hollandais de Jaguar. La distribution de baffes électriques continue avec "Out of luck" et "The fox", speedés à fond, urgents et rugueux. "Master game" ralentit l'allure et s'annonce comme le premier des grands classiques de cet album, avec son chant triste en contrepoint de l'assaut puissant des riffs de guitare. Un autre grand titre est "Prisoner", rapide comme l'éclair, costaud comme un grizzly et lézardé du chant sauvage de Paul Merrell. N'oublions pas non plus "Ain't no fantasy", seul titre survivant des premières démos à être intégré sur ce premier album, c'est dire s'il compte pour le groupe. Le disque se termine dans la gloire métallique avec l'imposant "Raw deal", à la ligne de basse soignée, et le bouillonnement carnassier de "Coldheart". La réédition de Dissonance rajoute en bonus les morceaux du single "Axe crazy/War machine" ainsi que "Dirty tricks", autre petite perle inédite.

Par la suite, Jaguar sortira son deuxième album "This time" en 1984, trahissant complètement son heavy metal rugueux des débuts pour un hard rock FM parfaitement insipide. Paradoxalement, après avoir été un des éclaireurs du nouveau chapitre plus radical entamé par le heavy metal en 1983, Jaguar devient en un an un petit suiveur sans relief de la vague hard FM ou hair metal de la seconde moitié des années 80. Ce n'est heureusement pas Neat Records qui est responsable de cette infamie mais Roadrunner, qui a dû faire miroiter au groupe toute la fortune qu'il y aurait à se plier aux exigences du public américain en échange d'un abandon de la spontanéité des débuts. Cela ne fera que mener à la dissolution du groupe en cette même année 1984. Quinze ans plus tard, Jaguar se reforme en 1999 (avec uniquement Garry Pepperd comme membre original) et reprend une carrière discographique, concrétisée par les albums "Wake me" (2000), "Run ragged" (2003) et "Metal X" (2014), assortie de la sortie en 2006 d'un concert aux Pays-Bas datant de 1982, sous le titre "Holland 82". En gros, tout ceci est oubliable, sauf bien entendu ce formidable premier album qu'on peut encore citer en exemple quand il s'agit de comprendre ce qu'est le heavy metal authentique.

François Becquart
Pays: GB
Dissonance Productions
Sortie: 2017/05/15


Lu: 346
Partager sur :
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium