Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Heinz Burt (1942)
  • Jim Armstrong (1944)
  • Alan Whitehead (1947)
  • Chris Townson (1950)
  • Lynval Golding (1951)
  • Robbie Grey (1957)
  • Larry Gott (1957)
  • Mick Karn (1958)
  • Paul Geary (1961)
  • †Bobby Ramirez (1972)
  • †Charlie Rich (1995)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6741 membres.
- En ligne, nous sommes 160 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
102 273 910
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


WESSELTOFT, Bugge - Somewhere in between
/ paru le 12-07-2017 /

"La musique n’a pas de frontières", déclare Bugge Wesseltoft. On le croit volontiers, ce pianiste jazz norvégien qu’on ne présente plus et qui a fourbi ses armes avec ses compatriotes Terje Rypdal et Jan Garbarek, mais également Herbie Hancock…cette double rétrospective est l’occasion de revisiter ou de faire connaissance avec l’œuvre de ce pianiste jazz hors norme. Jazz est un bien grand mot car nombre de morceaux font référence aussi bien au jazz qu'à la musique électronique, la world music, le classique et le folk.

Mais au lieu de sauter d’un genre à l’autre, presque chaque titre est l’occasion de mélanger tous ces genres à la fois, pour notre plus grand bonheur. Ainsi sur "Yoyk", il invite la chanteuse same Mari Boine, à prêter sa voix sur un rythme groove, low tempo à souhait. "Out there, in there" est tiré de l’album du même nom, où les claviers de Wesseltoft se fraient un chemin dans l’univers dessiné par la voix onirique de Sidsel Endresen. "Kammermusik" commence tout doucement, avec un motif de piano et d’accordéon, avant de se fondre dans des boucles enregistrées sur ordinateur portable. Le deuxième CD est plus instrumental. Sur "Mamoullah", piano jazz et percussions orientales se marient parfaitement. Sur le superbe "Mitt Hjerte Alltid Vanker", c’est Keith Jarrett qui vient immédiatement à l’esprit. Assurément, le disque de jazz de ce début 2017 qu’il ne fallait pas manquer.

Olivier Dahon
Pays: NO
Jazzland Norway n°12
Sortie: 2017/05/05


Lu: 218
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 29
• Semaines de présence au Top 30: 1
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium