Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Gene Kelly (1912)
  • Rudy Lewis (1936)
  • Mick Burt (1938)
  • Keith Moon (1947)
  • Rick Springfield (1949)
  • Jimi Jamison (1951)
  • Edwyn Collins (1959)
  • Dean DeLeo (1961)
  • Shaun Ryder (1962)
  • †Dwayne Goettel (1995)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6760 membres.
- En ligne, nous sommes 172 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
103 033 738
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


JORN - Life On Death Road
/ paru le 11-08-2017 /

Parmi les monstres sacrés toujours en vie de la scène heavy metal, Jorn Lande occupe une place de choix. Par son talent d’artiste comme par sa production prolifique.

L’artiste norvégien à la stature de viking nous revient avec son 9e opus studio de créations originales, intitulé « Life On Death Road». Pour enregistrer ce nouvel opus, Jorn a fait appel à ses petits camarades Alex Beyrodt à la guitare, Mat Sinner à la basse et Francesco Jovino aux fûts. Il n’aura sans doute pas échappé aux plus observateurs d’entre vous que l’ami Jorn se paie donc la moitié du fabuleux groupe Primal Fear comme musiciens de studio. Excusez du peu! Pour couronner le tout, c’est Alessandro Del Vecchio (mercenaire du label Frontier et membre notamment de Voodoo Circle, Moonstone Project, Hardline) aux claviers.

Autant dire que l’album sonne plutôt bien. L’ennui, c’est que la qualité de l’interprétation ne se suffit pas à elle seule. Il y a aussi la qualité des compositions qui joue un rôle déterminant dans l’appréciation d’un album. Et c’est là que le bât blesse selon moi. Jorn nous livre un album d’excellente facture mais auquel il manque ce petit quelque chose pour être vraiment emballant.

Le morceau qui a donné son titre à l’album est très illustratif. C’est un bon morceau, bien interprété, mais il lui manque un fifrelin d’inspiration dans l’écriture pour arriver à captiver son auditoire. Voyez plutôt:



L’album s’écoute sans déplaisir, mais ne restera pas dans les annales comme un des plus inspiré de l’artiste qui nous a habitué à tant de traits de génie dans des opus comme «Worldchanger» (2001), «Spirit Black» (2009) ou même encore plus récemment l’excellent «Bring Heavy Rock To The Land» (2012).

Les fans adoreront. Les autres y trouveront un album correct et plaisant qui nous rappelle la grande époque du maître Dio. Les plus exigeants seront un peu déçus. Mais j’ai la certitude que le Viking en a encore sous la pédale et qu’il va encore réussir à nous étonner dans le futur!

hti66
Pays: NO
Frontiers Records Ltd. 8024391079522
Sortie: 2017/06/02


Lu: 217
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 152
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium