Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 26-05-2018
› Ty SEGALL and The FREEDOM BAND + The OBLIVIANS (Borgerhout)
› Josh T. PEARSON + Erika WENNERSTROM (Bruxelles)
› BORN RUFFIANS (Bruxelles)
› BOGGAMASTA + GLÜ (Bruxelles)
› SOULS OF DIOTIMA + FOOL'S PARADISE + SOLITUDE WITHIN (Eernegem)
› Mr YAZ (Liège)

Les 7 prochains jours:
27-05 SLEEP (Bruxelles)
27-05 LOMA + Adam TORRES (Bruxelles)
27-05 MOANING + BODEGA (Bruxelles)
28-05 MONSTER MAGNET + PENDEJO + TABLE SCRAPS (Leuven)
28-05 Anna VON HAUSSWOLFF + MIAUX (Bruxelles)
28-05 UNKNOWN MORTAL ORCHESTRA (Bruxelles)
28-05 SUMAC + HEY COLOSSUS (Kortrijk)
29-05 Chad VANGAALEN (Bruxelles)
29-05 MONSTER MAGNET + PENDEJO + TABLE SCRAPS (Gent)
29-05 SUMAC + HEY COLOSSUS + MOUNTAIN DUST (Liège)
29-05 The BUTTERTONES (Leffinge)
29-05 CHROMEO (Bruxelles)
30-05 Marina CEDRO (Liège)
30-05 Courtney BARNETT + LOOSE TOOTH (Bruxelles)
30-05 Laura VEIRS + AMAROUN (Bruxelles)
30-05 Gavin JAMES + SAARLOOS (Leuven)
31-05 ROLLING BLACKOUTS COASTAL FEVER + Stella DONNELLY (Bruxelles)
31-05 SHARKO (Liège)
31-05 Sue FOLEY (Hasselt)
31-05 AUTHOR AND PUNISHER + TREPANERINGSRITUALEN + ALL SHADOWS AND DELIVERANCE (Bruxelles)
01-06 Julien FIRMIN + HIMALAYA HEIGHTS (Gent)
01-06 ONE HORSE LAND (Bruxelles)
01-06 Ben FOLDS + Matt HOLUBOWSKI (Bruxelles)
01-06 CASUAL NUN + BRUXA MARIA + TARABUSH (Bruxelles)
01-06 SUPERCHUNK + E (Kortrijk)
02-06 SHADES OF BLACK : The DOOM CHAPTERS (Sint-Niklaas)
02-06 THE SEA AND CAKE + BLONDY BROWNIE (Liège)
02-06 XENO and OAKLANDER + FASENUOVA + FROZEN NATION (Bruxelles)

Mois en cours:
Mai 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 


Anniversaires

  • Norma Delores Egstrom (1920)
  • †Jimmie Rodgers (1933)
  • Jaki Liebezeit (1938)
  • Levon Helm (1940)
  • Art Sharp (1941)
  • Ray Ennis (1942)
  • Verden "Phally" Allen (1944)
  • Garry Peterson (1945)
  • Mick Ronson (1946)
  • Stevie Nicks (1948)
  • Hank Williams Jr (1949)
  • Wayne Hussey (1959)
  • Lenny Kravitz (1964)
  • †Little Willie John (1968)
  • Alan White (Oasis) (1972)
  • †William Powell (1977)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 137 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
110 878 180
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DIANA RISING - Stars can't shine without darkness
/ paru le 12-09-2017 /

Du côté de Mulhouse, on ne fait pas que manger des röstis en s'extasiant devant la ligne bleue des Vosges. On pratique aussi du métal dur dans les caves d'où on s'évade parfois pour aller faire trembler quelques amplis devant un public furieux; après avoir commis quelques traces enregistrées de sa musique. C'est le cas de Diana Rising, qui opère dans la région depuis 2012 et dont le destin a d'abord reposé entre les mains de Pierre Ansart (batterie), David Luciani (basse) et Loïc Foechterlé (guitare lead), avant que Jérémie Djé Pasqualin (chant) et Arnaud Seven (guitare rythmique) ne les rejoignent en 2014 et 2015.

L'inspiration de Diana Rising est à aller chercher dans le metalcore et le deathcore. Je précise tout de suite que Diana Rising joue plutôt du deathcore parce que si ça avait été du metalcore pur jus, je n'aurais pas aimé, alors que j'apprécie plutôt bien le style de ce groupe. Donc, pas besoin de prendre de longues mesures musicologiques pour identifier le genre de Diana Rising, il suffit de se laisser aller à son instinct, qui inclut pour ma part une détestation innée du metalcore.

On ne va cependant pas hurler au génie et à l'originalité bouleversante pour ce qui est de Diana Rising, mais on peut néanmoins voir dans son premier album long format une œuvre solide et sincère qui se base sur les grands ancêtres que sont Machine Head, In Flames, Slipknot ou Paradise Lost, avec des techniques de breakdowns et de blast beats empruntées au hardcore. Ce disque suit deux précédents EPs qui avaient vu le jour en 2014 ("Eon through the mist") et 2015 ("Guardians").

Le deathcore de Diana Rising, à défaut d'être novateur, est donc impressionnant de rage et de puissance dévastatrice. Le groupe cogne et hurle avec efficacité sur des morceaux comme "Piece by piece", "Infinite dimension", "Reborn", "This feeling inside" ou "Reborn" ou "The void" ou… en fait un peu tous les morceaux car Diana Rising a plutôt tendance à exploiter à l'envi les mêmes idées rythmiques d'un bout à l'autre de son album. Mais comme le combo a choisi de suivre des bonnes idées bien efficaces et qui déchirent, on ne va pas trop se plaindre. Comme disent les métalleux, quitte à recycler sans fin un truc, il vaut mieux pomper des idées à Pantera qu'à Elbow.

Toujours est-il que les amateurs de hardcore, deathcore et dans une moindre mesure de metalcore pourront passer un moment agréable et vivifiant avec ce premier album de Diana Rising, qui envisage une tournée mexicaine pour en faire la promotion. S'ils passaient aussi un jour par la Belgique, on ne les empêcherait pas de passer la frontière.

François Becquart
Pays: FR
Dooweet Agency
Sortie: 2017/04/06


Lu: 386
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 119
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium