Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 12-12-2017
› OH WONDER + IDER (Bruxelles)
› HIGH HI (Leuven)
› LONDON GRAMMAR + LO MOON (Merksem)
› The GODFATHERS (Verviers)

Les 7 prochains jours:
13-12 K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
13-12 DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
13-12 TINARIWEN (Sint-Niklaas)
13-12 BRNS + WHITE WINE (Liège)
13-12 The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
13-12 Constanza GUZMAN (Liège)
13-12 CHANNEL ZERO (Leuven)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Frank Sinatra (1915)
  • Dionne Warwick (1940)
  • Terry Kirkman (1941)
  • Mike Heron (1942)
  • Albert Lee (1943)
  • Dickey Betts (1943)
  • Grover Washington (1943)
  • Rob Tyner (1944)
  • Tony Williams (1945)
  • Clive Bunker (1946)
  • Ray Jackson (1948)
  • Dan Baird (1953)
  • Sheila Escovedo (1959)
  • †Tommy Bolin (1976)
  • †Ian Stewart (1985)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 174 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 270 020
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


VAITEANI - Vaiteani
/ paru le 22-09-2017 /

Quand un chroniqueur reçoit un album à critiquer, il bénéficie en général d’un document préparé par le label pour faciliter l’écriture de son article. C’est le type de document très orienté et trop flatteur que je ne lis généralement qu’en diagonale, préférant m’informer sur la toile. Mais quand j’ai lu la magnifique biographie de Vaiteani écrite par Aurélie Sfez, je suis tombé à ce point sous le charme que je me suis dit qu’il fallait vous la fasse lire. La voici donc.

«Quelque part dans une vallée du Pacifique sud, nichée sous les fougères arborescentes et les bougainvilliers rubiconds, se cache une source magique. On raconte qu’elle serait descendue du ciel pour nous abreuver de son chant profond et nous prendre sous sa coupe, si d’aventure on s’approche pour la goûter. Vaiteani, c’est elle, la « source céleste » en polynésien. Luc, c’est lui, le jeune trouvère qui lui offre ses lumières. Il est venu de l’est pour boire à la rivière et depuis, il joue au creux de son lit pour la faire chanter. Luc et Vaiteani c’est l’hymen hybride de l’Alsace et de Tahiti. De la «Polynesian Folk» qui surgit à brûle-pourpoint, qui nous capture et nous caresse dans une sensualité toute nouvelle.

Ils se sont rencontrés quand ils étaient étudiants à Strasbourg. Vaiteani avait quitté son paradis tropical pour l’université en métropole. Elle sera professeur d’anglais pendant cinq ans. De son côté, Luc étudie la musicologie, joue de la guitare, du luth et sur une myriade d’instruments aussi exotiques qu’enchanteurs: balafon, kalimba, oud, épinettes des Vosges, il vagabonde sur ses ballades folk et médiévales. Il sera le clair, elle, l’obscur. Grande, noble, pudique, Vaiteani chante son monde intérieur sur les enluminures de Luc. Deux âmes-cœurs se sont unies et forment un seul et même prénom. A l’unisson, ils créent leurs ballades sur les pulsations du corps et de l’esprit. Avant Luc, Vaiteani se souvient bien de quelques leçons de piano de son enfance et d’avoir chanté, discrètement pour ses proches, les folk songs qu’elle composait l’air de rien, à la guitare. Mais la sagesse et la raison lui murmurent une autre petite musique: sa place est sur une estrade devant une classe de collégiens et non sur une scène devant un public. Quand elle rencontre Luc et qu’elle chante pour lui, l’évidence s’impose, il reste suspendu à cette voix. Elle libère un timbre riche, truffé de couleurs chaudes et de teintes sépia, de nuances rondes, graves, ambrées, fauves, vernis d’une douce patine. Une voix qui vient de loin, des racines de la soul américaine débarquée sur un velours d’orchidée, un chant puissant enrobée d’une chaleur bienveillante. Luc pressent que sa place est bel et bien sur scène devant un public, alors les inséparables vont commencer à égrainer, sans le savoir, les futures chansons de ce premier album.

En 2011, Luc et Vaiteani ont rejoint Tahiti. Elle est enseignante, il donne des cours de musique aux enfants. Un jour, il entend parler d’un concours intitulé «9 semaines et un jour». Un tremplin musical pour les jeunes talents d’outre-mer qui promettait aux gagnants de jouer sur la grande scène des Francofolies de La Rochelle. Pari réussi, ils seront lauréats et feront leurs preuves devant 10 000 personnes, sous le regard protecteur de Laurent Voulzy, touché par la grâce de Vaiteani. Adoubés par l’ange gardien Voulzy, ils n’hésitent plus une seconde et se mettent à l’ouvrage. La Tahitienne fait l’école buissonnière pour se produire en concert dans tous les hôtels de l'île. Elle écrit tout le temps, à la guitare ou au piano, se livre sans détour, lâche prise, déploie le large éventail de ses émotions sur des mélodies nacrées et chante un autoportrait sensible qui nous ressemble. Lui, distille ses arrangements délicats ourlés de percussions nomades. Vaiteani raconte que Ben Harper lui a transpercé l’âme et que Beyonce parle à son corps. L’alchimiste touche à tout, puise son inspiration autant dans une chacone de Jodi Savall que dans les broderies miniatures de la kora de Toumani Diabiaté.

En 2015 ils signent avec le label «Un Plan Simple.»

«Vaiteani» est un album de douze chansons qui parle de l’attente insoutenable du coup de fil amoureux «Three Weeks», de la confiance qui vous lâche dans la prière mélancolique «Confidence», de la trahison «Blind». Dans «Silver Ocean», on lévite, porté par la beauté de ces Iles du Vent si pacifiques, tandis que «Run Run» poursuit sa course infernale vers la résilience. Elle pose pour Gauguin dans «A Peni Mai» et met en garde sur le refuge illusoire de la fuite «A Reva». Avec «O Vai» sur un funk minimal, oblique et existentielle Vaiteani s’interroge : «Qui suis-je pour te juger? Moi qui suis si affreuse… » Seule au piano, la belle affronte la mort sur «I’m Ready» et nous berce avec «Honu Iti E» (Petite tortue) en hommage à la grand-mère tahitienne qui l’a accueilli chez elle, quand la jeune fille est arrivée en métropole. La tortue était son animal totem. Vaiteani est notre source miraculeuse.»

Après une telle bio, on a inévitablement envie d'en savoir plus sur ce projet musical... Plusieurs titres de l’album sont à découvrir sur YouTube:

«O Vai»:



«Silver Ocean»:



«Ua Roa Te Tau»:



«Belle Ile En Mer» (cover Voulzy):



Vous l'aurez compris en visonnant ces clips, nous sommes ici à mille lieues des velléités mercantiles de certains labels qui n’hésitent pas à jouer la carte folk/world music pour nous matraquer avec un tube de l’été hypercommercial et, pour tout dire, insipide.

L’album «Vaiteani» se déguste comme un cocktail rafraîchissant sur une plage inondée de soleil.

Contrairement à une grande partie de la production folk ou world music qui a tendance à tourner à l’autoparodie, nous avons ici affaire à des morceaux écrits avec beaucoup d’intelligence et de sensibilité, parfaitement mis en musique grâce à une production léchée et parfaitement dosée, prenant bien soin de ne jamais en faire trop. Les compositions sont superbes et présentent des rythmes assez variés, du plus traditionnel au plus moderne. C’est beau, c’est lumineux tout le long. Jusque et y compris la superbe reprise du «Belle Ile En Mer» de Laurent Voulzy.

Bien que le folk ethnique, et en particulier polynésien, ne soit pas le genre que je connais le mieux (ma principale référence en la matière étant l’excellent album «Haïti» de Marlène Dorcena découvert un soir dans une célèbre émission de radio nous rappelant que le monde est un village), j’avoue être subjugué par la qualité de cet album aux sonorités envoûtantes.

Idéal pour prolonger vos vacances et réchauffer votre automne…

En espérant que ce modeste coup de projecteur contribuera à donner à Vaiteani une plus grande exposition médiatique et une meilleure visibilité auprès du grand public.

Liste des morceaux :
  1. Three Weeks
  2. O Vai
  3. Silver Ocean
  4. Run Run
  5. A Reva
  6. Blind
  7. A Peni Mai
  8. That’ How Thet Call It
  9. I’m Ready
  10. Confidence
  11. Honu Iti E
  12. Ua Roa Te Tau
  13. Belle Ile En Mer

hti66
Pays: FR
Sony Music
Sortie: 2017/09/03


Lu: 1285
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 1
• Semaines de présence au Top 30: 11
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium