Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 12-12-2017
› OH WONDER + IDER (Bruxelles)
› HIGH HI (Leuven)
› LONDON GRAMMAR + LO MOON (Merksem)
› The GODFATHERS (Verviers)

Les 7 prochains jours:
13-12 K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
13-12 DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
13-12 TINARIWEN (Sint-Niklaas)
13-12 BRNS + WHITE WINE (Liège)
13-12 The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
13-12 Constanza GUZMAN (Liège)
13-12 CHANNEL ZERO (Leuven)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Frank Sinatra (1915)
  • Dionne Warwick (1940)
  • Terry Kirkman (1941)
  • Mike Heron (1942)
  • Albert Lee (1943)
  • Dickey Betts (1943)
  • Grover Washington (1943)
  • Rob Tyner (1944)
  • Tony Williams (1945)
  • Clive Bunker (1946)
  • Ray Jackson (1948)
  • Dan Baird (1953)
  • Sheila Escovedo (1959)
  • †Tommy Bolin (1976)
  • †Ian Stewart (1985)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 206 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 273 031
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


IRON MONKEY - 9-13
/ paru le 03-11-2017 /

Est-ce en hommage à Chopin et à sa Nocturne, Op. 9 No. 2 que Iron Monkey a intitulé son nouvel album, celui de la reformation, 9-13  ? Passer de 2 à 13 indiquerait alors la noirceur supplémentaire de la nuit... Finis les grillons et la Lune, place aux potences, aux errances et aux âmes errantes...

S’agit-il au contraire de rendre hommage aux rappeurs français du 9-3, ceux qui chantent leur triste banlieue, leurs dures années de lutte pour une place assise dans le RER, leur mal de vivre et leur difficulté à manier leur dictionnaire de rimes ? C’est bien possible. Passer de 3 à 13 marquerait alors un supplément de révolte, celle qui, absolue, n’a plus besoin d’une panne de scooter pour prétexte et n’espère plus un contrat chez Universal pour consolation.

Pourquoi 9-13 ? Pourquoi pas, au fond ? Iron Monkey, après 20 ans, revient d’entre les morts, et ça cogne. Ce n’est pas La Momie, mais à l’échelle du rock, c’est quand même un bail. Comme contenue trop longtemps, l’énergie se libère avec une violence réjouissante, tellement que j’ai pesé mon CD après chaque écoute, cherchant dans son allègement une confirmation de E=mc2 et une quantification de la masse convertie en énergie.

Face à ce bloc, toute question devient superfétatoire (comme dirait Maitre Gim’s qui croit que ça veut dire qu’on va faire une super teuf et que ça valait la peine de se saper comme jamais). Le slogan de cet album pourrait être "taper comme jamais" : sur ses fûts, sur sa basse, sur les cordes de sa guitare, sur le tympan des auditeurs...

Tiens, au fait, à quoi voit-on qu’un album de sludge est bon ? Aucune idée, aucune importance. Le sludge est une musique qui fonctionne ou pas, c’est tout. Cette plaque-ci fonctionne, voilà tout.

Du métal, du punk, du hardcore, tout est en place pour faire 9 morceaux bien pourris.
Une batterie qui martèle en toute simplicité, la guitare qui écrase, la basse qui rouleaucompresse... et les feulements de Rushby. Il ne faut pas être plus de trois pour dévaster le monde.

Le reste est à l’avenant avec des textes d’une subtilité extrême comme « No hope / No hope / The rope / The rope » (The Rope, comme on le devine) ou « No control / No control / I've no control / When I lose control » (9-13). Qu’est-ce qu’on en a à foutre ? Rien ! Le chanteur pourrait grogner qu’il est sapé comme jamais, ça ne changerait rien à l’affaire.

Cette musique n’est pas une affaire de textes, de virtuosité ou de pose. C’est une question de rage. De désespoir et de rage. On ne hait pas le monde parce qu’on n’a pas reçu assez, parce qu’une nouvelle Porsche Cayenne est sortie (et impayable), ni parce que c’est encore Raymond qui a obtenu la promotion que nous méritions pourtant bien plus que lui...On hait le monde parce que c’est la seule solution, parce que c’est lui ou nous, parce que rien n’est possible ni n’a de sens.

Ensuite, les oreilles sifflantes, son attaché-case à la main, lesté d’un sandouitche à l’omelette et d’un thermos de soupe, on est à nouveau en mesure d’attendre son train, dans le matin pisseux. C’est ça, le sludge. L’indispensable, rien de plus.

Line -up :
Jim Rushby (guitare, chant)
Steve Watson (guitare, basse)
SCott "Brigga" Briggs (batterie)

- Iron Monkey Le Bandcamp de l'album

Christophe Mincke
Pays: GB
Relapse Records
Sortie: 2017/10/20


Lu: 268
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 97
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium