Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 368
7 derniers jours:
Back to Front 242
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 15-12-2017
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
› LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
› DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
› Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
› Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
› IDYL (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
22-12 SOULWAX (Merksem)
22-12 CONDOR GRUPPE (Gent) **REPORTÉ**

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • John Hammond (1910)
  • Cindy Birdsong (1939)
  • †Thomas "Fats" Waller (1943)
  • Carmine Appice (1946)
  • Paul Simonon (1955)
  • Nick Beggs (1961)
  • Mark Jansen (1978)
  • †Rufus Thomas (2001)
  • †Davy Graham (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 188 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 377 672
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CLARKSON, Kelly - Breakaway
/ paru le 11-07-2005 /

Kelly Clarkson joue dans la même catégorie mercantile que Britney Spears, Avril Lavigne, Christina Aguilera ou encore Jennifer Lopez, la notoriété en moins, en tout cas de ce côté-ci de l’Atlantique. Gageons que cet album ne va pas modifier fondamentalement les choses. Il y a un public pour ce genre de « musique » mais ce n’est pas le style de la maison.

Sur « Breakaway », une belle ballade rendue célèbre par les radios, où son charisme fait des ravages sur les plus jeunes, sa voix, pour une fois bien canalisée, est soutenue par Tony Shanks, qui tient les guitares, la basse et les claviers, tandis que Jerry Rotschild joue de la batterie.

Très pop, « Since U Been Gone » rappelle Avril Lavigne, de même que « Behind These Hazel Eyes ». Ce n’est pas vraiment mauvais mais le public visé ne s’embarrasse guère de nuances. Il peut être satisfait : il n’y en a pas. On tient là deux bons exemples de « musique » formatée, le terme « musique » devant être pris avec beaucoup de réserves.

Kelly Clarkson chante, Ben Moody joue de la guitare, David Hodges du piano, Marty O’Brien de la basse et Mark Colbert de la batterie sur « Because Of You ». David Campbell et David Hodges ont fait les arrangements des instruments à cordes de cette ballade sirupeuse et pompeuse qui ne dégage aucune émotion. Il n’y a rien d’autre à en dire.

Le rythme de « Gone » est plus enlevé mais ne se distingue par aucune particularité notoire. C’est un morceau emphatique sans aucun feeling à oublier au plus vite. Sur « Addicted », il y a une volonté louable de nuancer la voix au début mais le naturel reprend bientôt le dessus. Celui qui la dirige devrait lui dire qu’il ne suffit pas de crier pour séduire. Par contre, cela pourrait faire fantasmer de jeunes boutonneux en mal de sensations fortes. Est-ce bien le but recherché ?

A l’opposé, « Where Is Your Heart » est une très belle ballade et sa voix est pour une fois bien mise en valeur ; elle parvient cette fois à moduler son organe vocal sans trop le torturer. Manifestement, son potentiel est mal exploité. Ah, si elle était un peu mieux dirigée et conseillée …

« Walk Away » sonne jeune, ce qui est considéré comme un atout dans certains milieux, mais est un peu court dans d’autres : il faut autre chose pour séduire et il ne suffit pas toujours d’être jolie. Qui plus est, le rythme syncopé du morceau, sans aucune contrepartie émotionnelle, devient très vite monotone et même franchement lassant.

On retrouve Tony Shanks aux guitares, à la basse et aux claviers sur « You Found Me », avec cette fois Kenny Aronoff à la batterie, pour un morceau somme toute pas trop mauvais. Malgré la mélodie plus que convenable, il ne se distingue pourtant pas de la soupe habituelle. Question de production, sans doute.

Sur un rythme au goût du jour, la pauvre Kelly nous confie qu’elle se hait elle-même d’avoir perdu l’être cher par sa faute sur « I Hate Myself For Losing You ». Elle est accompagnée par Clif Magness. Il tient les guitares, acoustique, électrique et basse, les claviers et s’occupe en plus de la programmation. Quant à Josh Freese, musicien de studio bien connu pour sa collaboration avec Guns ‘n’ Roses ou avec A Perfect Circle, il se contente de tenir les baguettes et il le fait bien. On peut se demander ce qu’il va faire dans cette galère. Il avait besoin d’argent de poche, sans doute.

Sur « Hear Me », la belle Kelly tente de donner le change au début mais bientôt, ça crie de nouveau dans tous les sens. A mon humble avis, ce n’est pas ça, chanter. Sur le dernier titre, très applaudie par un public très jeune qui s’identifie à elle, Kelly Clarkson donne enfin sa pleine mesure en direct sur « Beautiful Disaster ». On ne peut mieux qualifier son album. Elle excelle pourtant dans les ballades douces amères quand elle arrive à contenir sa voix puissante mais mal posée et mal exploitée et, nous l’avons dit plus haut, son charisme incontestable fait le reste.

Album pour les très jeunes filles en fleur et les jeunes garçons sensibles à un certain type de beauté, malgré le potentiel de la chanteuse si elle parvient à sortir du carcan dans lequel on l’a enfermée. Pour vous donner une idée, Kelly Clarkson est actuellement au rock ce que la voix de Florent Pagny est à l’opéra. A beautiful disaster.

MM
Pays: US
RCA / Sony BMG 82876 70291 2
Sortie: 2005/06/20


Lu: 1793
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 116
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium