Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 21-01-2018
› NOYADES + MONOTROPHY + ZOZO VIOLENTA (Bruxelles)
› BRIDES OF LUCIFER (Bruxelles)
› ZIMMERMAN (Gent)

Les 7 prochains jours:
22-01 The SCANERS (Bruxelles)
22-01 DEER TICK (Bruxelles)
22-01 Lee BAINS III and The GLORY FIRES (Bruxelles)
23-01 SEPTICFLESH + INQUISITION + ODIOUS (Vosselaar)
23-01 Roland DACOS (Liège)
23-01 Lina TULLGREN (Liège)
23-01 DEPEDRO (Leuven)
24-01 STEREOPHONICS + Ales FRANCIS (Bruxelles)
24-01 Natalie PRASS + Nilüfer YANYA + Daniel BLUMBERG (Bruxelles)
24-01 Mathilde RENAULT (Bruxelles)
24-01 ARCH ENEMY + WINTERSUN + TRIBULATION + JINJER (Borgerhout)
25-01 TANAE (Liège)
25-01 LE SINGE BLANC + DON VITO + The MARY HART ATTACK (Bruxelles)
25-01 36 CRAZYFISTS + 68 + ALL HAIL THE YETI (Bruxelles)
25-01 A. SAVAGE + Jack COOPER (Gent)
26-01 BARELY AUTUMN (Bruxelles)
26-01 ZOMBIE ZOMBIE + CAMERA + CAPELO (Bruxelles)
26-01 STARCRAWLER (Bruxelles)
26-01 GLORYHAMMER + CIVIL WAR + DENDERA (Vosselaar)
26-01 The SONICS + The ERROR TEAM (Kortrijk)
26-01 BERTIER + Kouzy LARSEN (Ittre)
27-01 BOMBERBATZ + KHOHD (Liège)
27-01 Omar SOULEYMAN + Gan GAH (Bruxelles)
27-01 TRIO CISCO HERZHAFT (Liège)
27-01 LIIMA + SHY DOG (Bruxelles)
27-01 The SONICS + The GOON MAT and LORD BERNARDO (Liège)
27-01 NOTHING BUT THIEVES + The XCERTS + AIRWAYS (Borgerhout)
27-01 Romain HUMEAU (Ittre)
28-01 THE SOUND OF THE BELGIAN UNDERGROUND (Bruxelles)
28-01 Adrian CROWLEY + Nadine KHOURI (Bruxelles)

Mois en cours:
Janvier 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 


Anniversaires

  • Snooks Eaglin (1936)
  • Ritchie Havens (1941)
  • Edwin Starr (1942)
  • Billy Ocean (1950)
  • †Jackie Wilson (1984)
  • †Champion Jack Dupree (1992)
  • †Colonel Tom Parker (1997)
  • †Charles Brown (1999)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6823 membres.
- En ligne, nous sommes 79 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 737 414
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CAPTAIN MANTELL - Dirty White King
/ paru le 04-01-2018 /

Entamée en 2006, l’odyssée des Italiens de Captain Mantell ressemble à tout sauf à un long vol tranquille. Parmi les turbulences rencontrées, pointons la galaxie nu-rave de "Ground Lift" en 2011, un OVNI dans une discographie aux contours majoritairement sertis de guitares même s’ils s’octroient de temps à autre des écarts synthétiques. Ceci dit, pour leur sixième album, les trois lascars aux pseudos succulents (Captain Mantell à la guitare et au chant, Admiral Dix à la batterie et Sergeant Zags au saxophone) ont non seulement proscrit la technologie moderne mais se sont embarqués dans une aventure conceptuelle inspirée du septième art.

En effet, "Dirty White King" se veut la BO d’un film imaginaire. Un film sombre. Très sombre même, dont l’affiche pourrait reprendre comme tel le sinistre artwork réalisé par le collectif Seals Of Blackening, spécialisé dans ce type de composition alambiquée en noir et blanc du plus bel effet. Un film qui laisse à peine de la place au générique avant de rentrer dans le vif du sujet via un riff à la Red Hot Chili Peppers et des envolées classic rock seventies propices à la mise en place de l’intrigue. Une intrigue qui atteindra son paroxysme sur "Worst Case Scenario/Alone", un poème emprunté à Edgar Allan Poe magnifiquement déclamé par Tom O’Bedlam (un des récents maîtres du genre) sur un tapis flippant. L’autre association heureuse de la plaque mettra en exergue Francesco Chimenti, le chanteur de Sycamore Age sur le musicalement très riche "Inner Forest".

Outre "Livor Mortis", un intermède instrumental presque médiéval que l’on imagine destiné à reprendre son souffle, ils s’en sont donné à cœur joie en poussant le volume des amplis dans le rouge, flirtant ainsi avec la distorsion. Un son crasseux assez inhabituel dans leur chef qui rappelle tant Alice In Chains que Soundgarden ("The Invisible Wall", "Let It Down") mais surtout le Nirvana période "In Utero" ("Blood Freezing", "Even Dead"). Ceci dit, un saxo menaçant judicieusement mis en place lorgnant vers l’univers de Morphine va faire toute la différence ("Stuck In The Middle Ages", le très visuel "In The Dog Graveyard") et donner un cachet particulier à un album aussi surprenant qu’inattendu dont l’épilogue "And Nothing More To Come… Maybe" doit autant à Mike Patton qu’à Marilyn Manson. Le Roi est mort, vive le Roi !

Olivier Wouters
Pays: IT
Overdrive Records OD44CD
Sortie: 2017/03/20


Lu: 275
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 169
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium