Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Cleveland Duncan (1935)
  • Madeline Bell (1942)
  • Tony Joe White (1943)
  • Dino Danelli (1944)
  • Andy Mackay (1946)
  • David Essex (1947)
  • Blair Thornton (1950)
  • Ian Thomas (1950)
  • Janis Siegel (1952)
  • Dennis Greaves (1957)
  • Martin Gore (1961)
  • Tim Kellett (1964)
  • Nick Menza (1964)
  • Saul Hudson (1965)
  • Rob Dickinson (1965)
  • Alison Krauss (1971)
  • †Keith Godchaux (1979)
  • †Rob Collins (1996)
  • †Amy Winehouse (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 185 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 076 024
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


LAST CALL - A Thief in the Gift
/ paru le 06-01-2018 /

Après vous avoir proposé un article qui a d'ailleurs atteint un score des plus intéressants et donc un nombre assez élevé de lectures, je vous propose aujourd'hui l'analyse plus détaillée de l'album "A Thief in the Gift" qu'Albert Camphyn vient de m'envoyer à la maison. Pour rappel cet opus qui est officiellement sorti le 8 décembre nous propose le travail de cette formation bruxelloise Last Call où, on y retrouve en plus Olivier Reynaerts, Johanna Storimans et Vincent Hens, un quatuor qui décide d'offrir à ses fans mais aussi à tous ceux qui veulent découvrir une œuvre extrêmement hétérogène et attractive !

Si l'album démarre sous les hospices du rock'n'roll sur fond de sonorités électro-rock, un chant particulier (expressif) s'ouvre sur un classic-rock atmosphérique s'approchant des eighties avec en sus, des incursions de sons associés à la soul ou au funk. Passant alors à un morceau voguant entre un électro-rock et un pop-rock exotique (Culture Club), on continue à ressentir cette même empreinte rétro des eighties ou du classic-rock. "Game Over" apporte alors une très belle ballade progressive où, piano classique et guitare acoustique portent toujours ce chant féminin haut en couleurs. Une composition où l'on ressent même l'ombre de Queen, un morceau qui offre un des points culminants de l'album !

Si "Karma" part vers un rock-progressif voir symphonique où le chant joue jeu égal avec l'orchestration, "Paradise Lost" revient à la ballade avec de très beaux arpèges de guitare sur un morceau plutôt délicat et subtil, un second point fort de l'opus. Etrangement on bascule ensuite vers un morceau plus rythmé qui fait toujours corps avec la musique des années 80 oscillant entre pop-rock et new-wave, pour une composition plus entrainante. Si on ajoute en sus un pop-folk rythmé par des percussions, une autre ballade progressive "Cold Blooded" (avec même un chant lyrique) ou un pop-rock-électro toujours teinté eighties et funky, et vous aurez un tableau assez complet d'un album extrêmement hétérogène et varié. Voyageant à travers les courants musicaux avec comme support un chant féminin singulier, Last Call nous offre un album lui-aussi singulier !

- Last Call Le Facebook

- Last Call Le Bandcamp

Thirionet Philippe
Pays: BE
TheF Productions
Sortie: 2017/12/08


Lu: 636
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 25
• Semaines de présence au Top 30: 1
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium