Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • June Carter (1929)
  • Stuart Sutcliffe (1940)
  • Terry Nelhams (1940)
  • Rosetta Hightower (1944)
  • Paul Goddard (1945)
  • Myles Goodwyn (1948)
  • Glenn Danzig (1955)
  • Lee John (1957)
  • Richard Coles (1962)
  • Steve Shelley (1962)
  • Paul Arthurs (1965)
  • James MacPherson (1966)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 154 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 536 278
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


TAUTOLOGIC - Re-psychle
/ paru le 27-02-2018 /

Derrière cet album se cache une longue histoire, celle d'un disque qui a mis 11 ans pour arriver à terme. Certes, le record de "Chinese democracy" de Guns 'n' Roses n'est pas battu mais on n'est pas passé loin. Alors, allez-vous me dire, pourquoi faire autant de battage pour un disque d'un groupe qu'on ne connaît même pas? Justement, c'est en faisant un peu de battage pour Tautologic qu'on parviendra à rendre ce groupe un peu plus connu. Et ça en vaut la peine.

D'abord, il faut savoir que Tautologic est habitué à mettre un temps fou pour composer un album. Ce groupe de Chicago, avant son nouvel album "Re-psychle", avait sorti son précédent opus en 2000. "West is North, East is South" possédait déjà une certaine capacité à surprendre, avec un rock progressif environné lourdement de violons et de violoncelles, torturé d'effets sonores et suintant une musique typiquement britannique, avec une point de psychédélisme beatlesien.

Dix-huit ans plus tard, on retrouve le leader du groupe, Ethan Sellers, de retour avec ce deuxième album. Sellers explique qu'il a préféré fonder une famille avant de finaliser son deuxième album, dont la conception avait pourtant commencé en 2006. Il ne faut donc pas s'étonner que le personnel figurant sur le premier album n'a pas eu la patience d'attendre et que le cru 2017 de Tautologic fait appel à un tout nouveau groupe de musiciens, à l'exception de Jennifer Justice qui assurait du violon et du chant sur le premier album et qui est revenue chanter un petit pont de chœur sur un titre du deuxième album.

Ce qui reste, par contre, c'est l'inspiration d'Ethan Sellers, qui compose toujours des chansons oscillant entre progressif à la Gentle Giant ou King Crimson, et psychédélisme lumineux dans une veine typiquement Sixties anglaise (Tomorrow, Jason Crest, Kaleidoscope, Toby Twirl…).

C'est vrai qu'à la première écoute de cet album, on jurerait avoir affaire à une reformation d'un vieux groupe prog ou psych anglais. Pourtant, Ethan Sellers était encore en culottes courtes durant les années 70 et sa ville de Chicago ne le prédisposait normalement pas à ce type de musique. Dans "Re-psychle" (subtil jeu de mot opérant sur la notion de recyclage, de psychédélisme et de bicyclette), Ethan Sellers et son groupe rendent hommage au rock progressif anglais, en conservant toutefois une touche personnelle qui fait de Tautologic un groupe à part.

Les morceaux sont impressionnants d'ingéniosité compositrice ("Loud shoes", "Not if but when") et de qualités techniques (l'excellent "The professor", "The gospel lady"). Sellers s'inspire du quotidien et du lot de personnages farfelus qu'on peut rencontrer en Amérique pour écrire des textes futés, dans la lignée de ce que faisaient les Kinks à l'époque des années 60. Alors qu'on est joyeusement emporté par cette série de morceaux bien troussés, le faux pas grippe la machine avec l'intervention d'un titre d'inspiration ska et caribéen qui semble bien décalé par rapport au reste des chansons. On attend patiemment que "On your left" et ses rythmes dignes de la Compagnie Créole se termine pour reprendre sur des bases sérieuses avec "The choirboy" (histoire d'un type qui braquait des banques et s'échappait en vélo) et "Coltrane supermarket", avec sa pop imparable à la McCartney. Les trois derniers morceaux du disque maintiennent un haut niveau d'intérêt, notamment avec le prog puissant de "The Whistler", aux atours marqués par Curved Air ou String Driven Thing.

C'est donc une vraie bonne surprise que nous fait Tautologic avec cet album que l'on cotera quand même généreusement malgré la petite dérive afro-cubaine en plein milieu. C'est l'occasion de découvrir l'univers coloré et optimiste d'Ethan Sellers, dont on espère qu'il ne passera pas dix-huit autres années avant de nous faire un autre album tout aussi charmant.

François Becquart
Pays: US
Turtle Down Music
Sortie: 2018/01/22


Lu: 405
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 39
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium