Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 23-10-2018
› LORD HURON + MALENA ZAVALA (Bruxelles)
› GEPPETTO AND THE WHALES + Noa LEE (Bruxelles)
› SHHT + EL YUNQUE (Gent)
› Marissa NADLER + Lawrence ROTHMAN (Bruxelles)
› PHOSPHORESCENT + Hilary WOODS (Bruxelles)
› Kris DANE + The ANTLER KINGS (Leuven)
› The ACADEMIC + DELTA CRASH (Borgerhout)
› Alejandro ESCOVEDO + Don ANTONIO (Leffinge)
› THERAPY? + ONDT BLOD (Leuven)
› FORMA (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
24-10 MARMOZETS (Antwerpen)
24-10 BONG-RA + TZII (Bruxelles)
24-10 GOOD TIME ROLLERS (Genval)
24-10 GIRLS IN HAWAII (Bruxelles)
24-10 CONCOURS CIRCUIT 2018 - TIERS DE FINALE (Bruxelles)
24-10 GANG OF FOUR (Kortrijk)
24-10 MOURN + Judith KIDDO (Bruxelles)
24-10 Kris DANE + SUNDAHL (Bruxelles)
24-10 Robert JOHN + The WRECK (Verviers)
24-10 MDCIII + FLAT EARTH SOCIETY (Gent)
24-10 ONMENS + TOPANGA (Brugge)
25-10 Buzzy LEE + Rosie CARNEY (Bruxelles)
25-10 Olafur ARNALDS (Antwerpen)
25-10 ANEMONE (Bruxelles)
25-10 The SORE LOSERS + The GLUCKS (Kortrijk)
25-10 Jess WILLIAMSON + Billie RODNEY (Bruxelles)
25-10 BON IVER (Bruxelles)
25-10 KOLLAPS + HYPNOSKULL (Bruxelles)
25-10 Turner CODY + Nicolas MICHAUX + Jeremy WALCH (Bruxelles)
25-10 GIRLS IN HAWAII + FABIOLA (Eupen)
25-10 Anna CALVI + Maya POSTEPSKI (Bruxelles)
26-10 CAT POWER (Bruxelles)
26-10 Die SELEKTION + POISON POINT + FROZEN NATION (Bruxelles)
26-10 The SORE LOSERS + ROMANO NERVOSO (Leuven)
26-10 Kamaal WILLIAMS (Gent)
26-10 MINUIT (Bruxelles)
26-10 ANNIHILATOR (Vosselaar)
26-10 CARPET CRAWLERS (Verviers)
26-10 KING DICK + KOOKABURRA (Antwerpen)
26-10 OSCAR AND THE WOLF (Merksem)
26-10 EMY (Bruxelles)
26-10 FONTAINES D.C. + Yonatan GAT (Diskmuide)
26-10 Mac DeMARCO + Jackie COHEN (Antwerpen)
26-10 L'IMPERATRICE (Liège)
27-10 ALABASTER DEPLUME + LE TON MITE (Bruxelles)
27-10 INNER TERRESTRIALS + Les SLUGS (Bruxelles)
27-10 Bert DOCKX (Brugge)
27-10 Greta VAN FLEET + GOODBYE JUNE (Bruxelles)
27-10 The SORE LOSERS (Antwerpen)
27-10 Jesse BARDWELL and The FREE UNION (Liège)
27-10 EVERY STRANGER LOOKS LIKE YOU (Gent)
27-10 Brigid MAE POWER (Bruxelles)
27-10 BAMBARA + MAGIC SHOPPE (Leffinge)
27-10 DELV!S (Leuven)
27-10 Conner YOUNGBLOOD (Bruxelles)
27-10 FKJ + HELEN (Bruxelles)
27-10 PHUM VIPHURIT + FABIOLA (Gent)
27-10 MINUIT (Liège)
27-10 OSCAR AND THE WOLF (Merksem)
28-10 LYSISTRATA (Leuven)
28-10 POWERWOLF + AMARANTHE + KISSIN' DYNAMITE (Bruxelles)
28-10 KHRUANGBIN + GINGER ROOT (Bruxelles)
28-10 The GARDEN (Gent)
28-10 CHARALAMBIDES (Bruxelles)
28-10 RIDING WITH THE GHOST + RIVER INTO LAKE (Namur)
28-10 HOOKWORMS (Bruxelles)
28-10 Kadhja BONET (Gent)
28-10 Sam EVIAN (Gent)
29-10 Simon PHILLIPS/Bill EVANS (Verviers)
29-10 BLACKBERRY SMOKE (Bruxelles)
29-10 John SCOFIELD COMBO 66 (Leuven)
29-10 Tom ODELL (Bruxelles) **REPORTÉ**
29-10 David Eugene EDWARDS and Alexander HACKE + SHOESHINE (Bruxelles)
30-10 Vance JOY (Bruxelles)
30-10 Connan MOCKASIN (Gent)
30-10 LIFE OF AGONY + BILLYBIO + ALL HAIL THE YETI (Sint-Niklaas)
30-10 NOVO AMOR + Anna LEONE (Bruxelles)
30-10 Kurt VILE and The VIOLATORS + Meg BAIRD and Mary LATTIMORE (Bruxelles)
30-10 ACID MOTHERS TEMPLE + THISQUIETARMY (Bruxelles)
30-10 MERIDIAN BROTHERS + SPAGGUETTA ORGHASMMOND (Charleroi)
30-10 Raphael SAADIQ (Leuven)
30-10 BOMBINO (Gent)
30-10 KILLING JOKE + TURBOWOLF (Antwerpen)

Mois en cours:
Octobre 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 


Anniversaires

  • Barbara Ann Hawkins (1943)
  • Ernest James Watts (1945)
  • Greg Ridley (1947)
  • Michael Burston (1949)
  • †Maybelle Carter (1978)
  • †Gypie Mayo (2013)
  • †Alvin Stardust (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 155 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
114 316 662
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


OCEANS OF SLUMBER - The banished heart
/ paru le 16-03-2018 /

Ayant déjà poussé la porte ouvrant sur une certaine notoriété avec son précèdent album "Winter" (2016), les Texans d'Oceans Of Slumber pourraient bien continuer le chemin pour finalement arriver à une très grande notoriété avec l'extraordinaire album qu'ils viennent de commettre et qui s'appelle "The banished heart".

Il semble en effet qu'Oceans Of Slumber ait trouvé la voie qui mène vers l'excellence et qu'il soit en ce moment en pleine période créatrice constructive, malgré les douleurs qui ont pu frapper certains membres du groupe récemment. Le patron de l'affaire, le batteur Bobber Beverly, reste hyperactif malgré un divorce difficile. Il joue également dans deux autres groupes dont il est l'initiateur, Demonical Genuflection et Ingurgitate, des combos plus extrémistes qu'Oceans Of Slumber. Dans ces groupes figurent aussi le bassiste Keegan Kelly et le guitariste Anthony Contreras, qui opèrent également dans Oceans Of Slumber depuis sa création en 2011. La chanteuse Cammie Gilbert, voix formidable, vient de perdre son père, emporté par un cancer après sept années de lutte contre la maladie.

L'activité fébrile et le chagrin ont permis à Oceans Of Slumber de signer ici un nouvel album tout en contrastes, alliant des moments de romantisme triste à des accès de fureur irrépressible. La voix de Cammie Gilbert est tout simplement somptueuse, ce qu'elle nous sort sur la plage titulaire "The banished heart" provoque immanquablement une éruption des glandes lacrymales. Ce morceau placé en quatrième position sur l'album arrive juste au moment où l'auditeur a été pris en main par un déjà impressionnant premier morceau "The decay of disregard", suivi du schizophrénique "Fleeting vigilance" qui allie chant féminin gracieux et borborygmes masculins et surtout batterie hyper rapide en contrepoint de la lenteur du tempo du chant et des guitares. Inutile de dire que les esprits sont chauds et prêts à suivre le groupe dans ses pérégrinations musicales, d'autant que "At dawn", un autre des trois titres dépassant les huit minutes sur cet album, a aussi fait le boulot d'attendrissement des cuirs, avec à nouveau une confrontation entre la candeur de Cammie Gilbert et de la brutalité surexcitée de Keegan Kelly lorsque celui-ci déboule sur un chant soutenu par une rythmique death metal virulente. Mais "The banished heart", les enfants, quel morceau! Neuf minutes d'immense grandeur, avec des sonorités métal mises en retrait au profit du chant et de passages de piano, le tout sur neuf minutes de pure beauté. C'est tout le lys dans la vallée, les souffrances du jeune Werther, le théâtre de Büchner et la dame aux camélias qui vous tombent sur le paletot en même temps.

Après ça, il va falloir assurer pour terminer l'album, ce qui va être encore long puisque l'œuvre dure près d'une heure et cinq minutes. On passe d'abord par une phase de réfrigération avec un instrumental de facture énorme ("The watcher"), deux minutes de synthétiseurs archi compressés. Puis "Etiolation" et "A path to broken stars" viennent nous ruiner le moral avec des paroles évoquant l'autodestruction et le manque d'amour, le tout encadré par une rifferie impeccable, dues aux actions convergentes des guitaristes Anthony contreras et Sean Gary. Et au moment où on se sentait emporté par un métal épique et chevaleresque, voilà que "Howl of the rougarou", avec sa simple guitare sèche, son chant dépouillé et un son provenant d'une arrière-salle de buanderie vient nous surprendre. Ce passage n'était en fait qu'une introduction à une suite bien mieux produite et beaucoup plus ample, toujours parcourue de changements de rythmes soudains. Il y est question d'amour, tout comme sur "Her in the distance", petite pièce pianistique aux atmosphères pesantes.

On termine sur des notes apaisées, avec la tendresse de "No colour, no light" et un échange vocal puissant entre Cammie Gilbert et Tom S. Englund (invité en provenance d'Evergrey), encore sept minutes d'émotion impériale. Et comme il l'avait déjà fait sur le précédent album, Oceans Of Slumber termine avec quelque chose en décalage complet par rapport à l'ensemble, avec le gospel douillet et synthétique de "Wayfairing stranger", nouvelle preuve de l'esprit de fusion résolument entretenu par le groupe.

On pense à Paradise Lost, Lacuna Coil ou Opeth en écoutant cet album, mais il y a également quelque chose de complétement personnel à Oceans Of Slumber, un groupe avec qui il va falloir compter. Si ces gens nous refont un album de ce tonneau lors de la prochaine livraison, les jours heureux du métal progressif sont assurés.

François Becquart
Pays: US
Century Media
Sortie: 2018/03/02


Lu: 375
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 36
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium