Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 426
7 derniers jours:
News en vrac : volume 423
30 derniers jours:
Girl Power à l'Eden

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 21-04-2018
› FESTIVAL LES INTEMPORELLES (Soignies)
› WILDFEST GLAM, SLEEZE + MELODIC ROCK FESTIVAL (Grammont)
› INSERT NAME FESTIVAL (Liège)
› NITS (Bruxelles)
› BIG BRAVE + ECHO BEATTY (Kortrijk)
› SOURVEIN + MR MARCAILLE + GURA (Bruxelles)
› GALLOPS + GO MARCH (Bruxelles)
› KENNEDY'S BRIDGE (Liège)

Les 7 prochains jours:
22-04 FINALE HUMO ROCK RALLY (Bruxelles)
23-04 TAMINO + PITOU (Antwerpen)
23-04 WALK OFF THE EARTH (Bruxelles)
23-04 YOUNG GUN SILVER FOX (Bruxelles)
23-04 UADA + ZURIAAKE + ALDA (Bruxelles)
24-04 WARHAUS (Leuven)
24-04 TIGERS JAW + SLAUGHTER BEACH, DOG + WORRIERS (Borgerhout)
24-04 HINDS (Bruxelles)
24-04 ANGELE (Gent)
24-04 CONVERGE + CROWBAR + THOU + GRAVE PLEASURES (Hasselt)
25-04 Milo MESKENS + ESTHER and FATOU (Bruxelles)
25-04 Charlotte GAINSBOURG + JAWHAR (Bruxelles)
25-04 WARHAUS (Liège)
25-04 Fred WESLEY and His NEW JB's (Leuven)
25-04 Lisa STANSFIELD (Antwerpen)
25-04 Jasper STEVERLINCK (Gent)
26-04 Mélissa LAVEAUX + MIDGET! (Bruxelles)
26-04 WARHAUS (Leffinge)
26-04 MUJERES + OKAY MONDAY + WHATEVER! (Bruxelles)
26-04 Hollie COOK (Liège)
26-04 MOUNTAINS TO MOVE (Borgerhout)
26-04 Die NERVEN + TEEN CREEPS (Bruxelles)
26-04 TAMINO + PITOU (Gent)
26-04 Jasper STEVERLINCK (Antwerpen)
26-04 MILLIONAIRE + BED RUGS (Bruxelles)
26-04 The VAN JETS (Leuven)
27-04 LOOSE LICENSE + DOOMFORGE + GROWING HORNS (Lens)
27-04 GOOD TIME ROLLERS (Jodoigne)
27-04 Dee Dee BRIDGEWATER (Antwerpen)
27-04 FACES ON TV + LOHAUS (Kortrijk)
27-04 Horace ANDY (Sint-Niklaas)
27-04 OI POLLOI + CORRUPT MORAL ALTAR + 164SPEEDPUNK + MATRAK ATTAKK (Bruxelles)
27-04 BLANCHE + ROYAUME (Bruxelles)
27-04 COSMO SHELDRAKE (Bruxelles)
27-04 INSECURE MEN + YELLOW DAYS + Lenny PISTOL (Bruxelles)
27-04 AMEN DUNES + Lauren AUDER (Bruxelles)
27-04 Typh BARROW (Charleroi)
28-04 BRNS + ROPOPOROSE (Bruxelles)
28-04 SHHT. + The GLUCKS (Bruxelles)
28-04 WARHAUS (Sint-Niklaas)
28-04 Jasper STEVERLINCK (Liège)
28-04 Horace ANDY (Leuven)
28-04 Catherine RINGER + CHARLOTTE (Bruxelles)
28-04 DISCHARGE + CRUSTENUNIE + SILENCE MEANS DEATH (Bruxelles)

Mois en cours:
Avril 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30 


Anniversaires

  • Ira Louvin (1924)
  • John Weider (1947)
  • Alan Warner (1947)
  • James Jewel Osterberg (1947)
  • Mike Barson (1958)
  • Robert Smith (1959)
  • Michael Timmins (1959)
  • Johnny McElhone (1963)
  • †Earl Hooker (1970)
  • †Sandy Denny (1978)
  • Jukka Nevalainen (1978)
  • †Nina Simone (2003)
  • †Al Wilson (2008)
  • †Prince Rogers Nelson (2016)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 188 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
110 038 622
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DEATH ALLEY - Superbia
/ paru le 23-03-2018 /

L'avantage d'un groupe dont les membres viennent d'horizons musicaux différents est qu'il a plus de possibilités de créer la surprise par rapport à un groupe où tous les membres sont alignés sur la même idée unique. Cette leçon n'est pas nouvelle mais on en fait à nouveau l'expérience en découvrant Death Alley, un excellent groupe stoner néerlandais qui a plus d'une corde à son arc.

Formé en 2013 à Amsterdam autour de Douwe Truijens (chant), Oeds Beydals (guitare), Ming Boyer (batterie) et Dennis Duijnhouwer (basse), Death Alley (qui tire son nom d'un album de Zeke, sorti en 2001) réalise un premier album "Black Magic Boogieland" en mai 2015 sur Tee Pee Records; Et qui dit Tee Pee Records dit stoner rock bien juteux et stratosphérique. Death Alley ne cache pas en effet des influences space rock ou progressives (Hawkwind et King Crimson figurent parmi les groupes influents) qu'il a su assimiler avec des premières amours hardcore. Preuve des tendances hawkwindiennes du groupe : la sortie en 2016 d'une reprise de "Motörhead" (titre au départ composé par Lemmy pour Hawkwind) sur un single autoproduit.

Le premier album confiait à l'auditeur un rock stoner encore assez traditionnel, avec des morceaux courts faisant penser aux désormais classiques Atomic Bitchwax, Generous Maria ou Siena Root. Il y avait cependant l'énorme "Supernatural predator" qui terminait le disque avec douze minutes de space rock impressionnant. Les graines de l'évolution germaient donc dans cet album.

Sans doute par l'effet combiné d'un changement de personnel (Dennis Duijnhouwer laisse sa place à Sander Bus, ex-Devil's Blood ; Uno Bruinusson, ex-In Solitude et Procession, prend le siège de Ming Boyer) et d'une signature chez Century Media, Death Alley passe alors à la vitesse supérieure avec ce nouveau "Superbia", qui porte plutôt bien son nom. Avec une production signée Peter Kloos (Devil's Blood, Motorpsycho), Death Alley s'aventure facilement dans des morceaux plus longs, dont le formidable "Daemon" qui ouvre le disque sur neuf minutes de stoner progressif costaud et efficace. On reste aussi en arrêt devant les sept minutes de "Feeding the lions" et la durée équivalente de "Headlights in the dark", où la basse experte de Sander Bus fait des merveilles. Des sonorités cristallines embellissent "Shake the coil", où le contrepoint avec les rythmiques rapides fabrique un effet dramatique remarquable. C'est le moment idéal pour placer un petit titre rapide et hargneux, ce qui ne manque pas d'arriver avec "Murder your dreams", autre morceau efficace de cette sélection.

La tension ne faiblit pas avec "Pilgrim", de facture plus progressive et surtout antichambre du final "The sewage", l'autre morceau long de l'album qui ferme la marche comme "Daemon" l'avait ouverte, c'est-à-dire dans une atmosphère épique et puissante. Les passages instrumentaux permettent un découpage de ce morceau en différents chapitres mélodiques, pour un effet de variété qui tient bien en haleine, entre stoner musclé et space rock épais, avec un solo de guitare terminal qui met tout le monde à genoux.

Death Alley crée donc une belle surprise avec ce deuxième album altier et fier. Le groupe a prévu une tournée printanière aux Pays-Bas mais il serait souhaitable qu'il vînt traîner ses bottes sous nos latitudes. Un passage au prochain festival Desertfest en octobre prochain à Anvers, par exemple, serait apte à satisfaire les envies du stoneux de base.

François Becquart
Pays: NL
Century Media
Sortie: 2018/03/23


Lu: 221
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 111
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium