Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Cleveland Duncan (1935)
  • Madeline Bell (1942)
  • Tony Joe White (1943)
  • Dino Danelli (1944)
  • Andy Mackay (1946)
  • David Essex (1947)
  • Blair Thornton (1950)
  • Ian Thomas (1950)
  • Janis Siegel (1952)
  • Dennis Greaves (1957)
  • Martin Gore (1961)
  • Tim Kellett (1964)
  • Nick Menza (1964)
  • Saul Hudson (1965)
  • Rob Dickinson (1965)
  • Alison Krauss (1971)
  • †Keith Godchaux (1979)
  • †Rob Collins (1996)
  • †Amy Winehouse (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 160 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 078 082
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


SONS OF ALPHA CENTAURI - Continuum
/ paru le 24-06-2018 /

Deux albums complets en 17 ans d'existence, on ne peut pas vraiment dire que les Anglais de Sons Of Alpha Centauri sont des modèles de productivité fordiste quand il s'agit de leur carrière discographique. Paradoxalement, c'est dans l'exercice du disque partagé que Sons Of alpha Centauri a été le plus prolixe avec des singles réalisés en 2010 et 2014 avec le groupe américain Karma To Burn, cette collaboration aboutissant aussi à l'intéressante compilation "The definitive 7' trilogy" en 2017.

Entre 2007, date du premier album éponyme de Sons Of Alpha Centauri, et 2018, de l'eau a coulé sous les ponts mais l'équipe constituant le groupe est restée la même : Nick Hannon (basse), Marlon King (guitares), Blake (électronique) et Stevie B (batterie). Ces garçons avaient aussi sorti en 2009 un autre album partagé avec le groupe Treasure Cat, qui n'était ni plus ni moins qu'un autre projet de Will Mecum, le leader de Karma To Burn. On y revient toujours.

Cette collaboration avec les stoneux lourds de Karma To Burn semble d'ailleurs assez étrange quand on considère le style de Sons Of Alpha Centaury, plus fin et plus spatial que celui de Karma to Burn. La preuve avec ce nouvel album qui tourne autour du concept de voyage intersidéral si l'on en juge par les titres "Jupiter", "Solar storm", "Io", "Interstellar", "Orbiting Jupiter" ou "Return voyage" qui peuplent ce disque. Pourtant, c'est un sous-marin nucléaire qui sert d'illustration à la pochette et non pas un vaisseau spatial, allez savoir pourquoi…

Nous voilà donc partis pour un voyage vers Jupiter et retour, au milieu des étoiles filantes et en sécurité à bord de notre fusée conduite de main de maître par les quatre capitaines de Sons Of Apha Centauri. Après tout, si ce sont des enfants d'Alpha du Centaure, il est normal que tout ceci soit parfaitement cosmique. Du cosmique, on va en avoir, mais plutôt du côté des réacteurs que de la cabine de pilotage, car on voit rapidement arriver quelques bons morceaux instrumentaux habités par l'énergie et la puissance ("Jupiter", qui intervient après la tranquille interlocution "Into the abyss", ou encore "Solar storm", qui porte bien son nom). Le groupe alterne des exercices habiles (guitare rugueuses, rythmiques acrobatique et nappes de synthétiseurs) et des passages plus courts qui servent de transition à des morceaux assez longs, de facture progressive et à la fois space rock. C'est le légendaire Aaron Harris (ancien du mythique combo américain Isis) qui opère derrière la console, pour un résultat tout en finesse et en force. On termine l'album avec les dix minutes de "Return voyage", qui fournit de grands moments de montées progressives vers des explosions musicales dignes d'une éruption solaire.

A la fois fin et puissant, ce nouvel album de Sons Of Alpha Centauri nous apprend une chose, c'est que ce groupe est décidément trop rare et qu'il devrait se manifester bien plus souvent.

François Becquart
Pays: GB
H42 Records
Sortie: 2018/05/28


Lu: 222
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 80
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium