Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 13-12-2017
› K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Leuven)
› TINARIWEN (Sint-Niklaas)
› DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
› BRNS + WHITE WINE (Liège)
› The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
› Constanza GUZMAN (Liège)
› SLOVENIANS + The BLACK BELTS + WAGONMAN (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Tony Gomez (1940)
  • Ted Nugent (1948)
  • Jeff Baxter (1948)
  • David O'List (1948)
  • Tom Verlaine (1949)
  • Randy Owen (1949)
  • Tom Hamilton (1951)
  • Berton Averre (1952)
  • †Zaln Yanovsky (2002)
  • †Woolly Wolstenholme (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 188 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 317 959
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


EDITORS - The Back Room
/ paru le 17-08-2005 /

Le groupe néo post punk anglais Editors, formé à Birmingham en 2003, comprend Tom Smith, chant, guitares, Chris Urbanowicz, guitare lead, Russell Leetch, basse, et Ed Lay, batterie. Le producteur n’est autre que Jim Abbiss (Björk, Massive Attack, Sneaker Pimps, All Saints).

La musique du groupe s’inscrit clairement dans la mouvance de Joy Division mais en moins hypnotique. Ce fut l’occasion de réécouter la compile « Permanent », sortie en 1995, avec un « Dead Souls » absolument imparable, et « Heart & Soul », le quadruple album sorti en 1998. De pures merveilles !

Editors puise aussi son influence dans Interpol et, dans une moindre mesure, dans Elbow, deux groupes majeurs, mais en gardant sa propre perception et sa propre sensibilité, notamment sur le plan rythmique, et un son très reconnaissable.

C’est également un groupe majeur, probablement un futur grand, pour autant qu’une séparation ne vienne pas hypothéquer cet édifice encore fragile. En tout cas, avec cet album, le groupe a frappé fort.

C’est sur une très belle mélodie rythmée que démarre « Lights », d’emblée un des meilleurs morceaux de l’album. C’est une réussite totale à tous points de vue et le titre paraît bien trop court.

« Munich », le deuxième single, est un très bon morceau immédiat conduit par un ensemble basse - batterie vraiment excellent. La voix de Tom Smith fait le reste, ponctuée par les riffs de Urbanowicz, qui tombent toujours au bon moment.

« Blood » est le troisième morceau à sortir en simple. La ligne de basse lancinante est une fois de plus irrésistible mais les guitares ne sont pas en reste pour nous donner un autre titre imparable, notamment par ses phrases répétitives et très bien agencées à la guitare.

« Fall » se déroule sur un rythme plus lent, avec une sorte de gravité dans la voix de Smith. Les guitares sont plus discrètes et ce sont les harmonies vocales, magnifiques au demeurant, qui prennent la relève, avec un leitmotiv inlassablement répété et distillé avec brio par une section rythmique très homogène.

« All Sparks » est plus sautillant et les guitares reprennent du poil de la bête, aidées par une basse très en verve. Manifestement, Russell Leetch sait y faire et Ed Lay frappe sans relâche sur ses tambours.

« Camera » est plutôt du genre calme, seulement troublé par le débit volontairement monotone de la voix de Tom Smith. Après une minute trente, tout cela s’ébroue progressivement pour former un amalgame mouvant, mélange de rythmes ponctués par une basse jouée de façon remarquable et d’harmonies vocales très soignées. On en redemande.

« Fingers In The Factories » débute aussi comme le ferait Interpol dans ses meilleurs jours. Les riffs des guitares se marient parfaitement avec le rythme saccadé imposé par la batterie, avec toujours cette basse qui émerge à chaque fois au bon moment. Remarquable titre qui contient son pesant de nostalgie larvée et se termine en pleine harmonie instrumentale.

« Bullets » est le premier single issu de cet album. Il a permis à ce groupe remarquable de se faire connaître et apprécier, même si à mon sens ce n’est pas le meilleur titre de l’album.

« Someone Says » commence comme un titre d’Indochine mâtiné d’un grand zeste de Joy Division. La voix de Tom Smith ne faiblit pas un seul instant et reste égale à elle-même jusqu’à la fin, avec un Ed Lay absolument infatigable à la batterie.

Le long « Open Your Arms » débute sur le mode mineur et donne une place de choix aux guitares, avec un brillant Chris Urbanowicz aux commandes. La rythmique se fait plus discrète mais anime toujours les débats et on se surprend à apprécier à sa juste valeur la prestation impeccable de Smith au chant. Ses intonations donnent une âme et un relief à ce morceau qui sort manifestement du lot. Brillant !

« Distance » est un très beau morceau terminal animé par les riffs discrets des guitares et une batterie dont le rythme implacable imprime sa marque sur un morceau agrémenté de très belles sonorités synthétiques apportées par une production impeccable.

Cet album qui ne comporte pas de point faible augure bien de l’avenir de Editors, un groupe avec qui il faudra compter. A signaler les très belles photos en noir et blanc de Wynn White.

Il existe aussi une édition limitée comportant six titres bonus sur un CD intitulé « Cuttings » : « Let Your Good Heart Lead You Home », « You Are Fading », « Crawl Down The Wall », « Colours », « Release » et « Forest Fire », un titre d’actualité.

MM
Pays: GB
Kitchenware Records / PiaS 449.3011.220
Sortie: 2005/07/25


Lu: 3699
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 1
• Semaines de présence au Top 30: 13
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Prochain(s) concert(s)
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

Libertine
le 24/08/2005 | mon évaluation:
La manière dont vous chroniquez les albums est décidément toujours aussi académique... et chiante. ^^
tom
le 01/09/2005 | mon évaluation:
ben si c'est si chiant pourquoi lire les chroniques sur ce site hum!

concernant cet album je le trouve trés interessant et augure au groupe
un beau futur c'est vrai que l'influence INTERPOL est evidente notament dasn la voix et certaines ambiances guitaristiques mais es que l'eleve ne depasse pas le maitre notament dans les parties rythmique basse/batterie trés lineaire mais si efficasse qui donne envie de bouger son corps de partout.

c'est un album trés equilibré avec une prod digne des grands.

voilà vous avez compris pour ceux qui ne connaissent pas qui aiment replonger dans les meilleurs moments des 80's

et pour ceux qui connaisent je conseille d'ècouter " THE BRAVERY" -the bravery-2005
dans le même genre un tout petit peu en dessous malgré des titres "honest mistake" et "unconditional" où la basse brille et ce petit gimmick de synthé à vous mettre la chair de poule

kiss

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium