Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 13-12-2017
› K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Leuven)
› TINARIWEN (Sint-Niklaas)
› DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
› BRNS + WHITE WINE (Liège)
› The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
› Constanza GUZMAN (Liège)
› SLOVENIANS + The BLACK BELTS + WAGONMAN (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Tony Gomez (1940)
  • Ted Nugent (1948)
  • Jeff Baxter (1948)
  • David O'List (1948)
  • Tom Verlaine (1949)
  • Randy Owen (1949)
  • Tom Hamilton (1951)
  • Berton Averre (1952)
  • †Zaln Yanovsky (2002)
  • †Woolly Wolstenholme (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 175 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 320 316
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BOZZIO, Terry - Chamber Works
/ paru le 18-08-2005 /

Sur ce CD, Terry Bozzio, qui a joué avec Frank Zappa et Jeff Beck, mais aussi avec les Brecker Brothers, est accompagné par un orchestre classique hollandais, le Metropole Orkest. Il interprète d’abord « Five Movements For Drum Set And Orchestra », qui comprend « Temenos », « Hypnotic », « Untitled », « Moguli » et « Ibo », puis il s’attaque à l’« Opus One: Self Portrait With Scar », qui comprend « Opus 1 ». Dick Bakker est le chef d’orchestre, le promoteur de ce projet est le producteur radio Co de Kloet, un ami de Frank Zappa.

D’emblée, sur « Temenos », on se rend compte du caractère peu orthodoxe du jeu de Terry Bozzio à la batterie et du son « en relief » qu’il parvient à produire. Les percussions tiennent aussi une très grande place sur ce morceau parsemé de cuivres et de cordes. La dramatisation de la musique relève du grand art et parvient à créer une atmosphère de tension permanente. Une pure merveille classique, enregistrée dans des conditions idéales !

Sur le très long « Hypnotic », les percussions sont bien isolées des autres instruments et sont bien mises en valeur. La production de Terry Bozzio est tout simplement parfaite. Les cuivres créent de nouveau une tension mais moindre que dans le morceau précédent. La flûte prend le relais pour donner un peu d’air mais les percussions fusent de toute part et ramènent l’attention au centre du débat. Le rythme tout en breaks et contre-breaks apporte aussi son lot de surprises. Les cordes sont aussi mises en valeur et ajoutent encore une tension supplémentaire jusqu’à la fin du morceau, agrémenté du son d’un hautbois. Magnifique pièce d’anthologie !

C’est par des percussions tribales que débute « Untitled », un long morceau déroutant garni d’effets surprenants. C’est ensuite sur un rythme irrésistible qu’apparaissent les cuivres, suivis de sonorités que l’on dirait issues des Contes des Mille et Une Nuits. Cet aspect oriental apporte des couleurs harmonieuses jamais choquantes et se métamorphose au fil du temps en morceau hypnotique, à peine troublé par des cuivres qui virevoltent à qui mieux mieux, toujours soutenus par des percussions tribales. Ce trip à travers l’Orient se termine de façon abrupte.

C’est ensuite « Moguli » qui commence par des percussions qui résonnent jusque dans le subconscient. De nouveau, cela crée une tension seulement déjouée par le jeu de la flûte traversière. Ce titre martial est aussi agrémenté de passages qui comportent des cuivres que l’on dirait programmés pour faire peur. Ils clôturent le morceau ainsi.

De nouveau, « Ibo » débute sur des percussions remarquables et des cuivres impériaux. Les cordes apportent un calme retrouvé et la flûte en profite pour s’exhiber vite fait pendant qu’il en est temps. En effet, les cuivres et les percussions reviennent rapidement et remplissent tous les vides sur un rythme endiablé qui fait penser à un cataclysme. Celui-ci est vite calmé et retrouve une sérénité qui lui sied très bien mais il est secoué de spasmes créés par les cuivres. Qui pouvait croire à un tel dénouement ?

Vient ensuite le très long « Opus One: Self Portrait With Scar » avec son « Opus 1 », ses percussions et ses bruitages sauvages. Ce morceau on ne peut plus déroutant est marqué par le son du hautbois, qui tient le haut du pavé sur ce morceau finalement subtil, malgré son début en fanfare. Déroutant, il l’est par ses changements de rythme et ses distorsions bizarres. Successivement, les violoncelles, les trompettes et le hautbois entrent dans la danse, pour le plus grand bonheur de tous. C’est finalement l’orchestre qui garde le dernier mot.

Cet album aux confins du rock, bien que très atypique, est de très bonne qualité. Chaque acteur connaît son rôle à la perfection et se met au service de l’oeuvre ainsi créée, pour nous donner un album grandiose. C’est sûr qu’il ne va pas changer la face du rock mais, pour les esprits ouverts, il constitue une très bonne opportunité. Si vous aimez DésAccordes, par exemple, ceci est pour vous.

Rappel des titres de « Five Movements For Drum Set And Orchestra » :

  • « Temenos »
  • « Hypnotic »
  • « Untitled »
  • « Moguli »
  • « Ibo »
Rappel du titre de « Opus One: Self Portrait With Scar » :
  • « Opus 1 »

MM
Pays: US
Favored Nations FN2530-2
Sortie: 2005/08/22


Lu: 1772
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 20
• Semaines de présence au Top 30: 9
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium