Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Mails en vrac
7 derniers jours:
Lacuna Coil au Moonlight Music Hall
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 165 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 473 222
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


EPHEMERAL SUN - Broken Door
/ paru le 19-09-2005 /

Fondé durant l'été 2002, Ephemeral Sun nous proposent ici leur tout premier album. Le groupe nous vient des Etats-Unis. Il se compose de Laurie Ann Haus (chant), Brian O'Neill (guitares), Charles Gore (basse), John Battema (claviers) et Tim Miller (batterie).

Ce groupe de métal progressif joue dans la même cour que Within Temptation ou Evanescence. Le côté gothique bien présent est là pour le rappeler, surtout à cause du chant de Laurie Ann Haus. Cependant, force est de constater qu'ils se sont tournés plus vers un côté créatif et moins commercial que ces deux illustres références. Cela se remarque d'emblée sur "Discovery" avec une partie musicale variée et pas seulement métal.

Les couleurs vocales de "Hands of fire" sont très belles insérant des éléments aux tendances orientales au sein d'un chant très aérien. Musicalement parfois très dépouillé, les arrangements s'étoffent aussi créant une tension typiquement métal progressif gothique.

Parmi les toutes grandes perles de cet opus, il faut signaler "... winter has no mercy". Ambiance prog assurée, synthé emersonien avec certains côtés rappelant Ryo Okumoto de Spock's Beard, un passage de guitare acoustique superbe, tout cela se terminant par des vocalises et un solo de guitare à vous glisser des frissons. Bref, un moment inoubliable qui n'est plus gothique du tout. Et puis, l'échange des solos entre guitares et claviers sur "The dance" est aussi de toute beauté.

Le dernier morceau, "A song for twilight", est aussi splendide par sa construction. Plus progressif que métal, il est agrémenté de très nombreux changements d'ambiances avec des parties épiques de claviers. Il donne directement envie d'y goûter une fois encore.

Ce premier album de Ephemeral Sun est superbe et augure du meilleur pour la suite. Il est vivement conseillé aux amateurs de métal progressif tels Riverside par exemple ainsi qu'à ceux qui apprécient le côté gothique de Within Temptation ou Evanescence. Une découverte à faire sans aucun doute!

JPL
Pays: US
auto-production ESCD200401
Sortie: 2004/12/27


Lu: 2721
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 42
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium