Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Tommy DeVito (1936)
  • Shirley Goodman (1936)
  • Al Wilson (1939)
  • Elaine McFarlane (1942)
  • Ann Wilson (1951)
  • Larry Dunn (1953)
  • Doug Stone (1956)
  • Paula Abdul (1962)
  • †Bobby Helms (1997)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 205 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 464 713
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


AEDO - En route
/ paru le 19-09-2005 /

Un des fers de lance du « jong folk » en Flandre, avec Tantra, Follia!, Sois Belle, 'K Voel Me Belg ou encore Dazibao (bien que les deux derniers cités soient wallons), Aedo est un sextet qui, malgré son jeune âge, montre un tas de belles choses, et deviendra probablement l’équivalent d’un Kadril pour la prochaine génération.

Le morceau d’ouverture de ce premier CD s’intitule "Déménage Mondiale". C’est pas mal trouvé, car c’est bien remuant, et tout au long de l’album, on a convoqué les mânes des grands anciens du folk en Flandre, comme Kadril, ‘t Kliekske ou Ambrozijn, mais aussi des accents celtiques, balkaniques ou est-européens ("Lowy" a un son à la Bregovic assez évident, mais ce n’est pas un reproche !), sans oublier une louche de blues ou de rock (la guitare électrique et la section rythmique).

La plupart des morceaux sont instrumentaux, à part deux, chantés par le guitariste Jonas De Meester, qui révèle un filet de voix agréable, à défaut d’être transcendant. Le premier, "La Larme" est un joli texte en français où les puristes seront peut-être ennuyés par l’accent flamand assez fort de De Meester. Le second est "Medelij", adaptation en néérlandais de François Villon (on connaît ses classiques !).

Parmi les caractéristiques d’Aedo figurent l’utilisation du saxophone, un instrument qu’on a pas l’habitude d’entendre dans le folk, et qui tient ici avec brio un peu le rôle du violon, ce qui met une toute légère touche jazzy bien agréable. Ca change de l’obligatoire violon souvent crin-crin et casse-c… qui est de rigueur sur la quasi-totalité des albums folk…

Mais ce qui fait surtout l’intérêt de ce disque, c’est le talent mélodique indéniable de ces jeunes gens. Il n’y a pas un morceau qui n’aie une mélodie hyper-accrocheuse à faire valoir, à part "Quartier Latin, 4h le Matin", qui joue plus sur l’ambiance. Comme en plus, c’est très dansant et entraînant, rien d’étonnant à ce qu’Aedo fasse un carton à chacune de leurs (nombreuses) apparitions scéniques. Avec le premier Tantra, et "De andere kust" de Kadril, c'est l’album folk belge de l’année, si vous voulez mon avis. La seule faute de goût est le remix très dispensable d’"Experior" (un morceau de leur premier single), avec une boite à rythme qui n’apporte rien et casse la grâce de l’original.

Pollux
Pays: BE
LC Music LCM100065
Sortie: 2004/09/30


Lu: 4148
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 13
• Semaines de présence au Top 30: 12
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium