DALKHU – Lamentation And The Ardent Fire

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Formé il y a déjà 15 ans dans la ville slovène de Slovenj Gradec, l’infernal Dalkhu a consumé bon nombre de vocalistes et de bassistes avant d’en arriver à la stabilité actuelle. En plus de gérer les cordes de son instrument de prédilection J.G., le guitariste/fondateur, se charge désormais de combiner de puissante lignes de basse avec les rythmiques effrénées générées par Kalki, son acolyte de toujours. Depuis 2017, Lucerus, le hurleur de la horde Black Metal slovène Cvinger a repris à son compte un poste de frontman occupé avant lui par des énergumènes aux noms aussi colorés que Vid, Berstuk et P.Z.. Le groupe, qui avait déjà deux albums à son actif (« Imperator » [2010] et « Descend…Into Nothingness » [2015]), ajoute une nouvelle pièce à sa discographie. Celle-ci s’intitule « Lamentation And The Ardent Fire ». Elle est disponible au format digipak depuis la mi-septembre sur le label extrême indépendant polonais Godz Ov War Productions.

Si nous avons bien compris les quelques informations glanées ci-et-là sur la toile, Dalkhu, pratique l’art du Metal Occulte depuis l’an 2003 et combine, depuis lors, des doses létales de Black Metal à quelques relents putrides de Death Metal antique. Ces derniers, cependant, ne chatouillent pas vraiment nos narines lorsque nous nous plongeons dans l’écoute intensive de ce « Lamentation And The Ardent Fire » au sein duquel le Black Metal semble être l’unique ingrédient de base. Bien que le goût prononcé de l’ami Kalki pour le blast beat dévastateur mène inexorablement ses compositions dans la direction la plus furibarde du genre, Dalkhu a eu la très judicieuse idée de tempérer ses phases d’agression pure en aménageant des espaces plus atmosphériques et quelques envoutants passages instrumentaux. Les compositions, relativement longues (NDR : la durée moyenne des titres est d’un peu plus de six minutes) se révèlent ainsi beaucoup plus digestes pour celles et ceux qui, comme nous, ne recherchent pas uniquement une déflagration de violence ininterrompue lorsqu’ils écoutent un album de Black Metal.
Mi rageuses, mi désespérées, les vociférations de Lucerus mettent en valeur des textes sombres et relativement poétiques qui changent agréablement des discours misanthropique et des incantations au grand cornu communément associées à la scène.

Avec « Lamentation And The Ardent Fire », le trio slovène nous présente un album violent et mélodique à la fois, auquel de nombreuses variations d’atmosphères (et de tempo) apportent énormément de piquant. Un disque à tester, si vous appréciez le genre !

L’album (42’49) :

  1. Profanity Galore (7’43)
  2. I Am… (7’36)
  3. Rime (6’06)
  4. A Race Without Hope (3’16)
  5. Gaps Of Existence (6’32)
  6. The Dead Sleep With Their Eyes Open (4’51)
  7. Night (6’42)

Le groupe :

  • Lucerus : Chant
  • J.G. : Guitares, basse
  • Kalki : Batterie

Pays: SI
Godz Ov War Productions GOWP MDXCIX
Sortie: 2018/09/17

Laisser un commentaire