AMORPHIS & SOILWORK au Trix

10 Participations

Le dimanche 3 février dernier, le Trix s’est transformé le temps d’un soir en temple du métal Scandinave avec une superbe double tête d’affiche composée d’Amorphis et Soilwork. Comme si ce n’était pas encore suffisant, deux excellents groupes se sont chargé de chauffer la salle, je veux parler de l’étoile montante Jinjer et du groupe Nailed To Obscurity.

Empêché d’assister à ce superbe concert pour des raisons indépendantes de ma volonté, c’est notre informaticien Rutger qui a pour une fois revêtu la casquette de chroniqueur, se risquant même à faire quelques photos avec son Iphone. Voici donc le bref compte rendu de la soirée

Nailed To Obscurity est un groupe allemand qui propose un mélange de melodic death et de doom metal. En tournée pour assurer la promotion de leur nouvel opus « Black Frost », les métallurgistes teutons assurent leur part du boulot avec quelques jolis moments à la Opeth et des growls de toute beauté. Seul petit bémol : le chant clair était peut-être en deçà du reste. Mais la prestation s’achève sur un morceau où la synchronisation des guitares est tellement réussie qu’elle fait oublier le reste.

Parmi les moments les plus intenses, le morceau qui donne son titre à l’album et que vous pouvez découvrir ci-dessous:

La relève sur scène est ensuite assurée par le groupe métalcore Jinger, qui fait de plus en plus parler de lui. Ce groupe ukrainien est intéressant à plus d’un titre. Si les musiciens affichent une technique excellente, comment ne pas rester bouche bée devant la virtuosité avec laquelle le bassiste Eugene Kostyuk manie son instrument. Quant à la chanteuse Tatiana Shmailyuk, ne voue y trompez pas! Sous des atours pour le moins séduisants, la belle Ukrainienne a une voix exceptionnelle, tant en voix claire qu’en grunts.

Il y a dans cette musique aussi un petit côté prog qui peut donner l’impression à la longue que la performance technique est un peu au détriment de la mélodie. Le public enthousiaste se livrera quand même à un mini wall of death avant que la prestation se termine sur des accents évoquant le bon vieux reggae d’un temps révolu. Bref, encore une excellente prestation.

Pour vous faire une idée, voici le dernier clip en date de ce groupe plein de ressources:

 

Actif depuis 20 ans sur la scène métal dont il est devenu une valeur sûre, le groupe suédois Soilwork continue de nous régaler de sa musique mélangeant melodic death et groove metal. Venus défendre leur nouvel album « Verkligheten », les Suédois ont mis une grande claque à leurs fans venus nombreux en proposant une subtile alternance de morceaux hard et de titres plus mélodiques. Parmi les temps fort de ce concert, notre reviewer d’un soir a particulièrement apprécié le titre « Full Moon Shoals », morceau superbe qui commence en douceur pour se déchaîner vers la moitié du morceau. Pas mal d’excellents moments avec un côté old-school que nous adorons. Le chanteur n’a pas ménagé ses efforts pour mettre l’ambiance dans la salle et inciter le public à s’éclater au son de la musique. Notons aussi la très belle connivence entre le bassiste et le guitariste. Bref, un autre excellent moment musical dans cette soirée très réussie.

 

Liste des morceaux:

La seconde tête d’affiche de la soirée n’est autre que le légendaire groupe finlandais Amorphis, qui fait lui aussi partie des grands groupes qui ont réussi à l’inscrire dans la durée (pour rappel, le groupe a été fondé en 1990). Les Finnois se présentent devant leur public belge pour présenter bien sûr un florilège de leurs grands succès, mais aussi et surtout leur 13e opus intitulé « Queen Of Time ».  Ce qui frappe d’emblée avec ces vieux routiers de la scène métal, c’est leur excellent contact avec le public et ici encore une setlist très équilibrée et finement choisie. Tomi Joutsen n’est pas en reste par rapport à son collègue de Soilwork et s’y entend lui aussi à merveille pour faire participer le public. La salle est à présent bien pleine, ce qui donne à penser qu’Amorphis est sans doute la véritable tête d’affiche de la soirée, même si les groupes précédents n’ont en rien démérité…

L’ambiance est excellente et atteint des pics d’intensité, notamment sur le titre « Wrong Direction » présenté ici dans une version magistrale. L’ambiance monte encore d’un cran et l’on aperçoit les premiers crowdsurfers. Autre très grand moment avec le morceau « Black Winter Day », seul extrait du cultissime album « Tales from the Thousand Lakes » de 1994. La soirée finit en beauté avec un autre grand moment lorsque la salle entonne d’une seule et même voix les paroles de « Death of a King » pendant les rappels. Un moment chair de poule…

La preuve aura été faite ce soir que c’est bien dans les vieux chaudrons scandinaves que l’on prépare les meilleurs élixirs métalliques !

Liste des morceaux :

 

Textes : Rutger Meert & Hugues Timmermans
Photocredits : Tim Vermoens, Gigview & Rutger Meert

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :