NEONFLY, le jeune groupe anglais se fait remarquer

0 Participations

Formé en 2007, le groupe NeonFly a sorti un premier EP au début de cette année. Ils sont venus montrer leur talent lors du Raismes Fest 2009, une bonne occasion pour vous présenter leur musique. NeonFly a été l’une des très bonnes surprises de la “Scène Découverte” du Raismes Fest 2009. Malgré un son plus que moyen et une nervosité presque palpable, les cinq (très) jeunes Anglais ont réussi à impressionner votre serviteur avec leur power métal mélodique de grande qualité.

“Clever Disguise”, le premier EP autoproduit qui leur sert de carte de visite, est une excellente introduction à leur univers musical s’inspirant aussi bien du Heavy Métal Anglais de la NWOBHM que du Power Métal Symphonique et du Métal Progressif. Le groupe s’est formé à Londres en 2007 sous l’impulsion de son guitariste Frederick Thunder, rapidement rejoint par Tamas Csermez (chant), Paul Miller (basse) et Patrick Harrington (guitare). “Clever Disguise” a été gratifié de chroniques plutôt élogieuses à sa sortie en Angleterre où l’on présente le parfois groupe comme “The Next Big Thing”, chose qui, si elle est un peu prématurée, est cependant compréhensible étant donné la qualité de ce mini-LP.

“Reality Shift”, le titre d’introduction résume à lui seul toutes les qualités musicales des Londoniens. Claviers symphoniques, duels de lead guitares sur fond de heavy métal speedé, chant mélodique haut perché faisant parfois penser à Geddy Lee de Rush et lyriques qui se retiennent dès la seconde écoute. Sur “Broken Wings”, c’est Tony Mills (ex Shy et actuel T.N.T) qui vient pousser la chansonnette en invité de marque pour un titre qui fleure bon le Power Métal Mélodique à l’allemande d’Edguy ou d’Helloween. Changement d’ambiance sur “I Think I Saw A UFO”, une chanson pleine d’humour et beaucoup plus brut de décoffrage grâce à son riff qui nous fait revenir à la glorieuse époque de la New Wave Of British Heavy Metal et des premiers albums d’Iron Maiden. “Gonna Shoot You Right Down” est le titre le moins intéressant du EP qui a pour seul avantage de nous faire apprécier encore plus “Ship With No Sails”, un petit chef d’œuvre épique truffé de changements de rythmes, d’arrangements symphoniques, de claviers progressifs et de magnifiques soli de guitares.

L’avenir seul nous dira si NeonFly est bien “le prochain gros truc à venir d’Angleterre”, la qualité de cette autoproduction laisse cependant rêveur quand à ce que ce groupe pourrait faire avec des moyens plus conséquents. Vivement la suite.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :