GOOD SHOES ne lasse pas…

0 Participations


Notre première visite de l’année au Botanique nous emmenait à la Rotonde ce mardi 26 janvier où les anglais de Good Shoes avaient choisi de débuter leur tournée européenne en support de leur deuxième album, “No Hope, No Future”, sorti officiellement le jour précédent. On avait donc peu de temps pour se préparer, mais c’était sans compter sur la générosité des natifs de Morden (dans le sud de Londres), qui avaient posté en écoute sur leur page MySpace les dix nouveaux titres une semaine auparavant.

A peine arrivé devant la salle, on est chaleureusement accueilli par Rhys Jones en personne, le chanteur du groupe, qui est en train d’agencer le stand de merchandising. Il n’hésitera toutefois pas à interrompre sa tâche afin d’échanger quelques mots avec nous et de sympathiser, au point de lui-même suggérer une interview lors de son prochain passage dans nos contrées (on chuchote une date au mois de mai). Le rendez-vous pris, direction l’intérieur de la salle, où une centaine de personnes attendaient le début du show. Parmi eux, une petite poignée (dont nous faisons partie) avaient été suffisamment curieux pour venir les découvrir au Witloof bar en avril 2007 (pour la petite histoire, ils avaient également joué aux Ardentes cette année-là).


A peine le temps d’accrocher les t-shirts au mur et de resserrer ses lacets que Rhys Jones se retrouvait déjà sur la scène avec les autres membres du groupe, en l’occurrence le guitariste Steve Leach, le bassiste Will Church et le batteur Tom Jones (sic) au look trendy. Les choses ont débuté à du 100 à l’heure avec la plage d’intro du nouvel album, “The Way My Heart Beats”, suivi par un excellent autre nouveau titre, “Then She Walks Away”. Le premier dans un style bordel folklorique à la Los Campesinos! en plus nerveux, le second dans un moule des Strokes, bien aidés par un son brut réglé dans le rouge. Sans doute la raison pour laquelle “All In My Head” et “Ice Age”, deux anciens titres, vont nous paraître un rien plus léger.

A l’écoute de deux autres nouvelles compositions (l’intelligemment construit “City By The Sea” et le limite progressif “Everything You Do”), le doute n’est plus permis. Autant le premier album (“Think Before You Speak”) proposait des compositions un rien intello, autant “No Hope, No Future” apparaît bien plus évident, plus direct et surtout plus mature. En résumé, ils ont franchi une étape. Sur scène, cela se traduit par un groupe qui va droit au but et qui ne fait que peu de concession, dans le pur esprit rock ‘n’ roll. Un minimum de blabla, pas de temps mort et des musiciens fidèles à un seul instrument de scène (entendez: pas de rack de guitares à l’horizon). Même les singles “Never Meant To Hurt You” et “The Photos On My Wall” ne pèsent plus bien lourd à côté des nouvelles compositions, dont on épinglera encore “Times Change”, au son plus rugueux, en grande partie grâce à un guitariste tout bonnement excellent, qui sortira d’incroyables sons de sa six cordes.


Cela dit, avec des titres dont la durée moyenne atteint à peine les trois minutes, le concert file à la vitesse d’un TGV. Ainsi, lorsqu’“In The City” (l’extrait le plus réussi du premier album ce soir, joué plus agressivement) et le tube en puissance “Under Control” (genre de mélange entre Bloc Party et The Rakes, avec une basse divine, une guitare qui l’est tout autant et une voix assurée) clôtureront la set-list officielle, on aura l’impression d’un goût de trop peu. Les musiciens aussi, visiblement, puisqu’ils vont improviser un mini rappel (sans toutefois quitter la scène), “I Know” et “We Are Not The Same”, pendant lequel Rhys Jones viendra se perdre au milieu de la Rotonde et ne sera pas avare en accolade…

En résumé, même s’ils n’ont rien inventé, Good Shoes nous aura fait passer un excellent moment, alors que ce n’était pas du tout gagné d’avance. Après la justesse vocale hésitante de Ian Brown et le set frileux d’Archive, ils ont donné le premier concert convaincant de notre année 2010.

Les autres photos de
Good Shoes

Photos © 2010 Olivier Bourgi

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :