Le doublé des ANTLERS à l’AB Club

0 Participations


Il ya quelques mois, nous avions chroniqué “Hospice”, le premier CD des Antlers, dont nous avions dit le plus grand bien. Restait le test de la scène. Les Antlers ont entamé une tournée européenne, qui passait ce samedi 6 mars par la petite salle club de l’Ancienne Belgique. Très vite complet, le concert s’est doublé d’une performance en fin d’après-midi à 17 heures, elle aussi rapidement sold-out. Certes, les Antlers ne sont que trois, mais les instruments semblent à l’étroit sur cette petite scène. Peter Silberman, guitariste et chanteur, est le cerveau du groupe, tandis que la batterie est assurée par Michael Lerner, dont la puissance du jeu est étonnante.


Les claviers Korg générateurs d’émotions sont doublés de multiples pédales et boîtes à effets posées au sol et actionnées par les pieds vêtus de chaussettes de Darby Cicci. Pataud en début de concert, le groupe se sent de plus en plus à l’aise pendant la dernière demi-heure, encouragé par un public très réceptif et enthousiaste à la voix poussée dans les aigus de Silberman sur “Sylvia”. La batterie est mise très avant et Michael Lerner semble avoir emprunté un peu de son jeu à Larry Mullen Jr sur certains titres.


En un peu plus d’une heure de concert, les Antlers auront joué l’intégralité de leur album
Hospice
, ainsi que quelques titres des EP solos de Peter Silberman, dans une atmosphère de recueillement qu’impose les thèmes abordés par le chanteur : l’être cher emporté par le cancer. Le son ne suit pas toujours, mais on imagine le casse-tête de gérer les montées en puissance qu’imposent les morceaux. L’espace réduit du club a également joué au désavantage du groupe tant l’ampleur du son de l’album suffit à transformer votre chambre en stade ou en lit d’hôpital (c’est selon l’humeur du moment…).

Les autres photos de
The Antlers

Photos © 2010 Olivier Dahon

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :