Lostboy! AKA Jim Kerr s’installe à l’Orangerie

0 Participations

Le week-end que n’aurait voulu rater aucun fan des Simple Minds : une séance dédicace à la Fnac le samedi suivi d’un concert dans l’intimité du Botanique le dimanche 30 mai… Devant les portes se pressent les cohortes de fans, moyenne d’âge autour de 40 ans et sexe masculin. Lostboy!, projet solo de Jim Kerr, revient donner du souffle à un Simple Minds en perte de vitesse, lorgnant vers le son des origines du groupe. Au menu : la quasi-intégralité du nouvel album joué presque dans l’ordre de l’album. Parmi ces morceaux, l’énergique “Refugee” en intro, “Lostboy!” et le mémorable “Shadowland”.

Jim Kerr se démène comme un beau diable sur scène et fait corps avec la musique, il sert des paloches, s’assied sur scène, tend le micro vers le public. Il semble retrouver une jeunesse avec ce nouveau groupe. Cerise sur le gâteau : les titres de Simple Minds old school, comme “This earth that you walk upon” et sa ligne de basse incroyable, tiré de l’album “Sons and Fascination” (1981), le fascinant “Today I died again” profondément répétitif et hallucinogène, de l’album “Empires and Dance” de 1980, ou encore “Someone”.

Tous ces titres, malgré leur âge, n’ont pas pris une ride. Au final, un rappel avec 4 morceaux.

Liste des morceaux :

  1. Refugee (2010)
  2. She Fell In Love With Silence (2010)
  3. Remember Asia (2010)
  4. Cynical Heart (2003) / Room Full Of Mirrors (1969)
  5. Return Of The King (2010)
  6. Lostboy (2010)
  7. Soloman Soloheart (2010)
  8. This Earth That You Walk Upon (1981)
  9. Spirit Catcher (2011?)
  10. Bulletproof Heart (2010)
  11. Shadowland (2010)
  12. Today I Died Again (1980)
    Rappels :

  13. The Wait Parts 1 & 2 (2010)
  14. Red Letter Day (2010)
  15. Someone (1978)
  16. Broken Glass Park (2011?)
  17. What Goes On (1969//2010) – reprise de Lou Reed

Une pensée sur “Lostboy! AKA Jim Kerr s’installe à l’Orangerie

  • juillet 5, 2010 à 11:57
    Permalink

    Simple Minds est loin d’être en perte de vitesse, au contraire. Les derniers albums Black&White et Graffiti Soul prouvent qu’ils ont su se renouveler, et retrouver un talent d’écriture et de composition qu’ils avaient perdu depuis quelques années.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :