UNITOPIA : la découverte nous vient d’Australie !

0 Participations

Ce dimanche 17 octobre, c’est un groupe qui nous vient tout droit d’Australie pour ajouter son nom Unitopia au livre d’or de Francis Géron et à son cher 66 ! Unitopia, illustre inconnu pour la plupart, nouveau grand espoir de la scène progressive pour plusieurs puristes dont je fais partie, ces Australiens auront déjà fait parler d’eux grâce à une discographie hors norme et ce, seulement après trois CD ! En effet, si More Than A Dream, sorti en 2005, avait éveillé notre curiosité, le double CD concept The Garden de 2008 et le petit dernier “Artificial” arrivé cette année, a bel et bien confirmé un immense potentiel chez ces talenteux musiciens venus du pays des kangourous.

L’Australie, au-delà des habituels groupes de hard-rock, nous offre aujourd’hui un futur grand groupe qui va se révéler aussi performant en studio que sur scène. Car, le défi était bien là ! Rendre en live les magnifiques compositions construites à partir d’orchestrations recherchées où le travail de Sean Mills et de Mark Trueak, les deux principaux compositeurs, fait merveille en nous offrant à la fois une musique technique proche des Flower Kings et à la fois sensible et chargée d’émotions tel un Kaipa.

Et bien, sachez que ce défi sera relevé et ce, avec les honneurs des chanceux membres de la petite assemblée présente ce dimanche soir. Unitopia sur scène, est aussi bon que sur CD ! Chaque morceau joué, est restitué quasi à l’égal de la version studio. Sean Mills effectue un grand travail aux claviers et à la programmation. Les percutions de Tim Ingang et les différentes interventions des instruments à vent (flûte, saxophone, clarinette) apportent un panel de couleurs suplémentaires à l’image d’un arc-en-ciel musical. N’oublions pas le grand rôle de frontman qui est tenu par le chanteur Mark Trueak, celui-ci nous offre une prestation digne des grands chanteurs de notre siècle !

Les trois albums seront passés en revue avec entre-autres les déjà incontournables “Here I Am”, “Ageliqua”, “The Garden”, “This Life”, “More Than A Dream” et, bien sûr, les extraits de la dernière réalisation “Artificial World”, “Suffocation”, “Nothing Lasts Forever” ou “Not Human Anymore”

Lors du premier rappel, les musiciens d’Unitopia nous offriront deux magnifiques reprises : “The Carpet Crawl” de Genesis et “Everybody’s Got To Learn Sometimes” de Korgis. Deux interprétations irréprochables des autraliens avec surtout un grand travail à la voix pour Mark. Et enfin, pour le deuxième rappel, Sean et Mark remonteront seuls sur scène pour un “One Day” où, avec seulement une voix et un piano, le groupe nous offrira encore une fois un grand moment de musique et d’émotions.

De l’avis de tous les spectateurs, ce show constituera un MUST de 2010 pour le 66 !
En ce qui me concerne, c’est pour moi le meilleur concert de 2010, car ces australens auront apporté en une seule soirée une gigantesque bouffée d’oxygène au milieu du rock-progressif grâce à leur musique teintée de fraîcheur, de chaleur et d’inventivité.
Grand coup de chapeau et longue vie à Unitopia !

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :