ZZ TOP avait invité les Doobie Brothers

0 Participations

Belle affiche américaine 70s en forme de package à Forest National ce 18 octobre avec les barbus texans de ZZ Top et comme invités exceptionnels (on n’ose parler de première partie dans ce cas) les non moins célèbres Doobie Brothers. C’est donc un Forest très bien rempli dès 20h30 qui accueille The Doobie Brothers, groupe mythique formé en 1970 à San Jose en Californie. Au cours des années 70, les Doobie Brothers ont enregistré des tubes incontournables, dont “Long Train Running”, “What a Fool Believes”, “Jesus is Just Allright”, “Rockin down the Highway” et, bien entendu, “Listen to the Music” qui clôturera leur show. Emmenés en 2010 par les membres historiques Tom Johnston et Pat Simmons, durant un peu plus d’une heure, les Doobies nous régalent de leurs harmonies vocales impeccables magnifiées par un excellent son. Deux batteries, des tonnes de guitares et une bonne humeur évidente, le public apprécie en connaisseur et l’on regrette qu’ils ne rendent pas visite à l’Europe plus fréquemment.

A 22 heures précises retentit le cri du coyote dans la nuit et le mythique et extravagant trio texan débarque. Ça démarre à fond la caisse sur “Got Me Under Pressure” où l’on constate d’entrée de jeu que les barbes, chapeaux et lunettes de soleil sont bien au rendez-vous. Nos trois lascars Billy Gibbons (guitare/chant), Dusty Hill (basse/chant) et Frank Beard (batterie) ont la ligne, le geste toujours synchronisé et hormis la barbe de Dusty Hill désormais couleur de poussière, on se croirait propulsé 25 ans en arrière sur la tournée “Eliminator”.

Bien chargé en testostérone, le rock de ZZ Top utilise volontiers l’imagerie des « red-necks » du Texas : grosses voitures customisées et autres bolides, cactus, bimbos US court-vêtues et tout cet imaginaire défile sur un écran géant en fond de scène, hélas invisible pour la majorité des spectateurs des gradins car masqués par de stupides rideaux noirs de part et d’autre de la scène. Celle-ci est d’ailleurs minimaliste par rapport aux possibilités offertes par Forest National, la batterie de Frank Beard étant collée très près des deux micros.

Récemment intronisé au Rock’n’ Roll Hall of Fame, ZZ Top n’a jamais quitté la scène et l’on sent le groupe bien rodé lorsqu’il revisite ses classiques : “Waiting For The Bus”, “Jesus Just Left Chicago”, “I’ Bad, I’m Nationwide”, “Cheap Sunglasses” avant de se lancer dans 40mn de blues (“Brown Sugar”, “I Need You Tonight”) dont trois reprises (“Future Blues” de Willie Brown, “Rock Me Baby” de BB King et “Hey Joe” de Jimi Hendrix) certes sympathiques, mais dont on ne comprend pas trop l’utilité quand on a un tel répertoire. Résultat, on finit par s’ennuyer ferme et ce n’est qu’avec “Party On the Patio” et surtout la “trilogie” Eliminator – où la Ford Rouge fait son apparition sur grand écran – que le groupe remet enfin la gomme en enchaînant “Gimme All Your Lovin'”, “Sharp Dressed Man” et sort les guitares en peau de mouton sur “Legs”.

Le rappel est des plus classique, “La Grange”, du nom d’une célèbre maison close du Texas et “Tush” qui clôt un set bien huilé même s’il y manquait la petite flamme qui fait les grands concerts.

Setlist :
Got Me Under Pressure – Waitin’ for the Bus – Jesus Just Left Chicago – Pincushion – I’m Bad, I’m Nationwide – Future Blues – Rock Me Baby – Cheap Sunglasses – My Head’s in Mississippi / I Need You Tonight – Hey Joe – Brown Sugar – Party On The Patio – Just Got Paid – Gimme All Your Lovin’ – Sharp Dressed Man – Legs. Rappel : La Grange / Sloppy Drunk / Bar-B-Q / Tush.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :