SKUNK ANANSIE embrase la Lotto Arena

0 Participations

Les reformations, c’est dans l’air du temps, les groupes de métal des années nonante ne font pas exception. Quasi en même temps que les magiciens américains de Faith No More, le grand quatuor anglais Skunk Anansie s’est reformé. La première tournée des deux groupes depuis leur reformation assurait la promo d’une compilation récemment pressée, mais contrairement à la bande à Mike Patton, les britanniques sont revenus à l’assaut avec un nouvel album dans leurs poches, l’excellent “Wonderlustre”, plus calme que ses prédécesseurs, mais du même niveau, l’album de la maturité dirons-nous. Le concert de ce mercredi 23 février faisait donc partie du “Wonderlustre Tour”.

Le groupe fait son apparition sur scène derrière un fin rideau, devant un projecteur ce qui fait apparaître les personnages sous forme d’énormes ombres chinoises, un montage de plumes sur les épaules de Skin lui conférant un air d’araignée (Anansie, comme on dit dans certaines contrées africaines). Voilà qui est du plus bel effet. “Yes it’s fucking political” pour démarrer sur les chapeaux de roues, la plage d’ouverture du grand “Stoosh” s’imposait. Enchaînement sur celle de “Post Orgasmic Chill” : “Charlie Big Potato”. Le ton est donné, à l’instar de sa chanteuse, le groupe n’a rien perdu de sa pêche.

“Because Of You”, l’inédit de la compilation de 2009 calme le jeu et permet de savourer la douce voix de Skin, toujours aussi pure. “God Loves Only You” lance le bal des titres du nouvel album. “Over The Love” et “My Ugly Boy” suivront, entrecoupés de plus vieux titres tantôt durs, tantôt feutrés tels que “100 Ways To Be A Good Girl”, “Secretly” ou “I Can Dream” . J’arrête là l’énoncé de la liste des chansons, j’en oublierais. Tout ceci pour vous dire que l’agencement des morceaux est judicieux évitant tant de nous assommer par une succession de bombes, que de nous endormir avec un flot continu de ballades. Skin va même foutre le feu à l’audience en invitant tout le monde à danser sur un irrésistible “Twisted”, visiblement écrit à cet effet. Du grand art ! Mais je ne parle que de Skin, les autres sont là aussi, et bien là ! Mark Richardson, pur malabar, inflige à sa batterie une véritable épreuve de force. À la fois en force et en finesse. Cass, excellent à la basse donne du swing à l’ensemble, procurant au public une irrésistible envie de bouger. Quant à Ace, discret mais terriblement efficace, il tient littéralement tout le monde en haleine. Quel groupe les enfants !

Petit bémol cependant : le son, la basse résonne trop fort, masquant par instants la magnifique voix de Skin. Archi dommage, car la prestation du quatuor est remarquable. Au Sportpaleis ou à la Lotto Arena c’est presque à chaque fois pareil ! Ceci dit au Stade Roi Baudouin également. Décidément, les stades de foot et les salles de sport ne sont pas idéales pour écouter un concert. Petite digression mise à part, le concert de mercredi était vraiment haut de gamme. Skin était particulièrement en verve, communiquant avec le public au point de se jeter dedans à plusieurs reprises, ou de se faire porter, debout, tout en continuant à chanter avec une justesse quasi inhumaine. La comparaison avec Faith No More était voulue, Skin est un peu un Mike Patton féminin. Nos amis terminent leur set en force, comme ils ont débuté avec des pétards tels que “On My Hotel TV” ou “The Shank Heads”.

Les rappels suivront la même lignée : “Hedonism”, suivi de la nouvelle ballade “You Saved Me” et de l’explosive “Little Baby Svastika” (dans le fief du Vlaams Belang, c’est plutôt osé). Quatre personnes du public seront invitées sur scène par la chanteuse, et seront entraînées en coulisse après la chanson. Le groupe se plaît visiblement beaucoup sur scène et reviendra encore en acoustique pour nous offrir, cerise sur le gâteau, “You Follow Me Down”. Grande soirée. Personnellement, je ne regrette pas mon déplacement.

Setlist :

  1. Yes It’s Fucking Political
  2. Charlie Big Potato
  3. Because of You
  4. God Loves Only You
  5. 100 Ways To Be A Good Girl
  6. Secretly
  7. Over the Love
  8. I Can Dream
  9. The Sweetest Thing
  10. My Ugly Boy
  11. Weak
  12. Brazen (Weep)
  13. My Love Will Fall
  14. Twisted (Everyday Hurts)
  15. Feeling the Itch
  16. On My Hotel T.V.
  17. Tear The Place Up
  18. The Skank Heads (Get Off Me)
    Rappels :

  19. Hedonism (Just Because You Feel Good)
  20. You Saved Me
  21. Little Baby Swastikka
  22. You Follow Me Down

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :