GRUFF RHYS ou le génie toqué de la pop au Botanique

0 Participations


Ce soir-là au Botanique, jeudi 10 mars, il nous était encore permis de rire, car nous ne savions pas ce qui allait se passer au Japon dans les jours qui allaient suivre. On se doutait bien qu’on allait passer un bon moment avec ce gallois illuminé, auteur de “Candylion” et “Hotel Shampoo”, sorti il y a peu. En première partie, I Niwl, soit le backup band de Gruff Rhys, joue un surf rock instrumental histoire de chauffer la salle.


Arrive sur scène Gruff Rhys. Il prend place face au micro et entame un premier titre en gallois “Gwn Mi Wn”, tiré de son premier album “Yr Atal Genhedlaeth”, sorte de balade chantée quasi a cappella avec des bruitages étranges, qui nous font pénétrer dans l’univers si particulier du chanteur. “Candylion”, chanté en anglais, nous semble presque normal. Empoignant sa guitare acoustique rafistolée, Gruff Rhys salue la salle avec courtoisie entre chaque chanson, brandit des pancartes avec des messages et nous amuse avec ses instruments de musique qui prennent un aspect ludique. Il pose le bras d’un tourne-disque sur un 45 tours qui égrène une série de chants d’oiseaux présentés à tour de rôle par un Finlandais.


Gruff Rhys met très vite le public dans sa poche, lequel rit à chaque explication de titre, comme celle de “Pwdin Wy 1+2”, une histoire d’amour en deux parties avec un morceau de flan. Mais il est aussi capable de chanter de véritables chansons d’amour comme sur “If we were words (we would rhume)”, avec de superbes mélodies ou encore les hits potentiels de son dernier album, comme “Sensations in the dark” ou “Honey all over”. Retour au délire gallois avec “Gyrru Gyrru Gyrru” (=drive drive drive) qu’il dédie à la camionnette du groupe qui est tombée en rade en Allemagne.

En rappel, il jouera l’incroyable titre “Skylon”, un morceau fleuve de 15 minutes narrant l’improbable histoire d’amour entre un artificier et une actrice de télé médiocre pris en otage dans un avion. Ce soir-là à la Rotonde, il y avait un concert atypique d’un gars extraordinaire, et tous ceux qui étaient présents ne l’ont pas regretté.

Les autres photos de
Gruff Rhys

Photos © 2011 Olivier Dahon

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :