Yogi Lang, le frontman de RPWL au 66

0 Participations

Suite à la sortie courant 2010 de son premier album solo, Yogi Lang, le chanteur et compositeur de RPWL, vient donc en ce mois de mars nous faire découvrir une version Live de ses compositions et ce, sur les bonnes vieilles planches de notre Spirit de Verviers. L’assemblée de ce soir est relativement clairsemée, mais on y décèle la présence de nombreux journalistes et photographes. Yogi Lang entame donc sa première tournée européenne qui comprendra une dizaine de dates, afin de promouvoir les compositions du No Decoder qui a dors et déjà marqué les esprits par la qualité de l’orchestration de cet opus.

Au départ du set, la voix de Yogi est un peu hésitante, voir même imprécise. Malgré tout, “Sacrifice” et “Our world has changed” permettent de nous mettre directement dans l’ambiance. La cohésion et le niveau des musiciens sur scène est excellent. Parmi ceux-ci, on retrouve entre-autres Marcus Jehle (RPWL) aux claviers et Ian Salmon (Arena) à la basse.

La set-list permet une alternance de morceaux plus aériens et nerveux qui ne sont pas sans rappeler le Floyd époque Gilmour et d’autre part, des compositions plus posées qui feront la part belle au chant et à la guitare acoustique. Plusieurs compositions originelles de RPWL viendront compléter le tableau avec, par exemple, une très belle interprétation de “Breathe in Breathe out”.
Une grande partie de l’album “No Decoder” sera jouée sur scène et ce, pour le plus grand plaisir de l’assemblée présente ce soir. On pourra ainsi apprécier “Sail Away”, “Our modern world” ou encore “Sensvalue”.

Ce qui s’impose d’emblée, ce sont les solis de guitare et de claviers qui donneront une grand partie de la coloration à chacune des compositions jouées. Yogi Lang, en personne, mettra d’ailleurs à plusieurs reprises la main à la pâte, en jouant du synthétiseur. La section rythmique sera bien présente. D’ailleurs, le jeu de basse de Ian Salmon sera, quant à lui, bien marqué. Chacune de ses notes sera ressentie à la manière d’un Jonas Reingold des Flower Kings.

Au fil des morceaux, la voix du frontman se fera plus assurée et, en conséquence, la qualité du set proposé se verra encore monter d’un cran. Un concert de plus de 2 heures qui nous offrira un show à la fois technique et mélodique. Un rappel de trois morceaux, avec en apothéose le titre “Roses”, viendra compléter ce moment musical déjà très riche en émotions.

Ne parlons plus ici de ressemblance avec quiconque, Yogi Lang a aujourd’hui trouvé sa voie. Il nous aura offert une belle soirée où il aura distillé une musique qui se situe aux frontières du rock, du jazz et du progressif.

La qualité d’un concert ne se calcule par le nombre de spectateurs présents, mais bien par le niveau de prestations des protagonistes. Le show de Yogi Lang en est un vif exemple !

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :