Yael Naïm – If you’re feeling sad… go to the concert !

0 Participations


Yael Naïm n’a pas déçu ce 17 mars à l’Ancienne Belgique … Il faut dire qu’elle avait placé la barre haut dans le choix de sa première partie. Elle était donc tenue de faire au moins aussi bien. Vingt heures. Mariama, venue tout droit de Cologne, monte pour la première fois sur une scène bruxelloise, avec sa guitare, sa robe noire et ses bas noirs, aussi. Ce petit apéritif chamboule l’ordre établi. En quelques notes, le public se presse pour venir écouter la soul acoustique ramassée et sautillante de l’imperturbable Sierra-Léonaise. Elle aurait pu tenir l’AB à bout de bras pendant deux heures, si on l’avait laissée faire. À suivre…
[Set list : Rock in the park – No way – Easy – Change your decision – Mathilde – Easy way out – Underground].

Une petite heure plus tard, quelques bruitages annoncent Yael Naïm, qui apparaît sur fond de pochette du dernier album «
She Was a Boy
»
. Robe blanche et fleur rouge dans les cheveux, la franco-israélienne entame « My Dreams » au piano à queue.

À l’issue des deux premiers morceaux, j’ai les cervicales tendues comme des câbles, le son saturé et les cris sur la fin (de nombreux morceaux, en définitive), giclant dans les tempes. Sans doute une tactique ancestrale amenant à la relaxation progressive, car le reste du concert ne fut qu’enchantement.

Avec humour et fluidité, Yael Naïm alterne la papote, les chansons tristes (sic), comme « Paris », chantée en hébreu et les morceaux plus musclés, auprès d’un public ravi, mais d’un sage ! (fatigue de fin de semaine ?), surtout pendant « Mystical Love », où elle nous a offert une voix, une danse de la joie et une énergie à la BJ Scott. En guise de rappel, nous avons eu droit à une quasi-parodie de « New Soul ».

Elle est accompagnée sur scène par David Donatien – son comparse multi-talents – à la batterie et aux percussions, Julien Feltin à la guitare, Daniel Romeo à la basse et Xavier Tribolet aux claviers. Mais oubliez les fonctions attribuées à chacun, tous ces musiciens sont interchangeables !

On peut dire que ce soir, Yael Naïm a littéralement joué pour et avec son public. Elle s’amuse, saute, discute, gigote, renoue ses cheveux… comme à la maison !

[Set list : My dreams – Umbrella – Come home – Never change – She was a boy – Paris – Today – I try hard – Go to the river – Mystical love – Stupid goal – Game is over – Man of – Find us. Rappel : Puppet – New soul – I I Lost]

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :