The Dø au Botanique, ou la technique Orangina

0 Participations


Quiconque n’a pas été voir The Dø ce jeudi 7 avril 2011 à l’Orangerie du Botanique – sold-out et torride – n’a plus qu’à écouter l’album en boucle ou parcourir les routes de France.

En support act, Random Recipe, un groupe de deux chanteuses et deux musiciens montréalais aux débuts pour le moins inhabituels : ils se rencontrent il y a trois ans, jouent dans la rue, où – sans le sou – ils échangent une séance de jam contre une pizza, puis contre un taxi… Leur musique est aussi variée que le groupe est cosmopolite, crumble hybride de rap, hip-hop, folk, human beat box… pourquoi d’ailleurs tenter de leur accrocher une étiquette, eux qui ont su l’éviter jusqu’ici ! Notons au passage que les Canadiens ne sont plus tout à fait embryonnaires et ont déjà sorti un « long jeu ».
www.randomrecipe.ca

21h15. Sur la scène – rutilante de cuivres – The Dø entame “The Calendar” dans une ambiance de cirque. Les paroles sortent de la bouche d’un mégaphone lumineux à faire hurler de jalousie le syndicaliste le plus réservé. La voix d’Olivia n’est pas celle de l’album, moins posée, plus fluette… à suivre.


De sa garde-robe, elle a sorti un t-shirt rayé sans manches, un pantalon bigarré, un tutu rouge et un chapeau rappelant l’uniforme militaire ou celui d’hôtesse de l’air.

S’ensuit “Gonna Be sick”, à peine reconnaissable tant le son est délicieusement lourd… tout doucement, on navigue vers l’univers des Dø. Et puis surprise : “Too Insistent” passe presque inaperçu, prétexte toutefois à la poursuite de la dérive, avec des solos de fins de morceaux revisités au jazz, à la musique contemporaine, et même au métal en guise de clôture.

Au fil du temps qui passe, la musique prend le pas sur la technique. Sur scène, Olivia Merilahti au chant (qui tiendra très bien finalement, sorry !) est entourée et mise en valeur par Dan Levy, à l’origine de la musique des albums, Pierre Belleville à la batterie, Bastien Burger à la guitare, Marielle Chatain et Fanny Rome, toutes deux multi-instrumentistes (voix, violon, saxophone, trompette, vibraphone).


La chanteuse leur rend admirablement bien leurs égards, laissant aux musiciens de larges plages de solos, en présence d’un public aussi dissipé et débonnaire que le groupe, circulant dans un va-et-vient incessant entre la salle et le bar.

Une petite intro feutrée au saxophone n’augurait en rien le “Slippery Slope” démoniaque qui allait suivre. Genoux pliés, bravant sa peur et les convenances, la chanteuse défie le vilain, le provoquant au passage d’une danse du ventre, soutenue par l’ensemble des percussions.

Même le groupe sort perplexe d’une telle transe et glisse intelligemment vers le premier album, avec “On my Shoulders” aux accords jazzy et à la nonchalance des guitares de Cure. Très hallucinogène tout cela. Soulignons également “Aha” façon Ann Clark ou Sold Out et un “Tight Rope” final agrémenté de solos de cordes à faire blêmir bien des rockeurs.

Coupant la parole à la chanteuse souhaitant présenter ses musiciens, Dan Levy appelle à l’échangisme en rappelant sur scène Random Recipe pour un “Playground Hustle” plus disloqué et énergique que jamais.

Après un retour réclamé dans les règles, ils reviennent, tenez donc, avec trois morceaux, dont “Dusty Love”, quasi clérical, aux sirènes onctueusement envahissantes.

On peut donc logiquement en conclure que The Dø a mis le feu à l’Orangerie, qui le lui a bien rendu. À quand le retour ?

[ Set list : The Calendar – Gonna Be Sick – Too Insistent – Slippery Slope – On my Shoulders – The Wicked & The Blind – Bohemian dances – Léo Léo – Smash them all – Aha – Tight Rope – Playground Hustle – R1 : Moon Mermaid – R2 : Dusty Love – R3 : Bridge is Broken ]

Les autres photos de

The Do
|
Random Recipe

Photos © 2011 Bernard Hulet

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :