PENDRAGON au 66, passage obligé !

0 Participations

Quoi de plus naturel pour nos Anglais de Pendragon que de passer par le 66 de Verviers. Cela fait maintenant de nombreuses années que le band de Nick Barrett prévoit un passage par le Spirit lorsqu’il met sur pied une tournée européenne. 2011 n’aura donc pas dérogé à la règle avec en prime les versions “Live” du tout dernier opus “Passion”. Parlons tout d’abord de cette tournée 2011, débutée le 25 mars. Celle-ci s’échelonne jusqu’en début juin avec près de 34 dates prévues. C’est une des plus grandes tournées depuis plusieurs années. Le show de Verviers vient donc en fin de tournée pour l’Europe puisque Pendragon clôturera celle-ci par les dates en Angleterre. Alors, soyons honnêtes, Nick est fatigué et de plus, il souffre d’un début d’angine. On ressentira donc quelques faiblesses dans le chant. D’autre part, la balance des instruments devra être quelque peu réajustée. Hormis ces quelques détails, un concert de Pendragon reste un concert de Pendragon !

Pour ce qui est du passage à Verviers, Pendragon et son fidèle public, c’est un peu comme une communion. On ne réfléchit pas quand on réserve son ticket, c’est instinctif ! On passe en boucle tous les albums dans sa voiture, à la maison. On s’imprègne jusque dans ses veines et quand retentit les premières notes de Passion, on est déjà bien loin du niveau du sol. Comme pour la tournée de Pure, le son est puissant. L’énergie sur scène est perceptible et voilà notre bon vieux Nick qui sautille déjà en l’air. Dès cette entrée en matière, le public répondra au quart de tour et ce, jusqu’à la fin du concert.

Viennent ensuite plusieurs compositions plus anciennes telles que “Not of this world”, “If I where the wind” et “Ghosts”. C’est une nouvelle fois l’occasion de se remémorer ces somptueux passages à la guitare et aux claviers qui ont fait la marque de fabrique du groupe.

Le nouvel opus sera bien sûr mis à l’honneur avec l’interprétation de plusieurs morceaux tels que “Empathy” ou “This green and pleasant land”. On pourra ainsi apprécier en “Live” les magnifiques orchestrations de cet album. Vous pourrez d’ailleurs vous référer à la chronique parue depuis peu sur le site. Le groupe nous gratifiera aussi d’une longue incursion dans l’album “Pure” avec comme en 2010, des interprétations musclées et intenses !

Au niveau des membres du groupe, Clive Nolan et Peter Gee restent les talentueux musiciens qu’ils ont toujours été. Nick, quant à lui, malgré les quelques petites baisses de niveaux sonores de la 6 cordes, nous aura gratifiés de solos dont il est le seul à avoir le secret. Comme Steven Wilson, Nick Barrett fait partie depuis longtemps de mes guitaristes fétiches ! C’est finalement Scott Higham, le dernier venu, qui évolue sans cesse sur scène. Derrière une batterie monstrueuse, il nous délivre une prestation énergique où il jongle littéralement avec tous les éléments de son instrument ! De plus, il relancera perpétuellement la foule avec ses baguettes afin de maintenir un rythme soutenu. Nick l’aidera dans sa tâche en frappant régulièrement dans les mains.

Bien entendu, pas de concert au 66 sans rappels ! C’est tout d’abord à un “Paintbox” magistral auquel nous aurons droit. Viendra ensuite, et pour clôturer la soirée en beauté, “The last man on earth”. Un show de près de 2h30 qui, même si effectivement celui-ci était un peu en deçà de la prestation de 2010, restera un grand moment de rock progressif. De toute façon, l’ensemble de l’assemblée présente ne leur en tiendra manifestement pas rigueur vu les larges sourires que j’ai pu observer dans la salle. Finalement, c’est toujours avec le même plaisir que l’on va voir et écouter ce groupe emblématique !

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :