YES à l’AB, un retour en pleine forme

0 Participations


Yes débarquait à l’Ancienne Belgique ce dimanche 20 novembre pour un concert dans le cadre de la tournée faisant suite à la sortie de leur excellent dernier album « Fly from here ». C’était aussi l’occasion de voir sur scène leur nouveau chanteur canadien, Benoît David, très convaincant sur disque. Le concert commence comme d’habitude avec l’intro de Stravinski que l’on trouve déjà sur « Yessongs », un écran suspendu derrière le groupe générant une animation basée sur les légendaires dessins de Roger Dean, y intégrant des plans des musiciens en train de jouer ou projetant des clips relatifs au dernier album. Cela mis à part, la mise en scène est assez sobre et le light show très banal, trop pour un groupe de la dimension de Yes. « Yours is no disgrace » ouvre le show yessien ce soir, le son est excellent et le petit dernier Benoît David semble très à l’aise – mais cela fait tout de même déjà 3 ans qu’il officie au sein de Yes. Sa voix est dans le même registre que celle de Jon Anderson tout en évitant le clonage pur et simple. Suit l’excellent « Tempus fugit » de l’album « Drama », choix logique puisque ce titre appartient au Yes de l’ère Geoff Downes, seul musicien diplômé en musique au sein de Yes, même si cela semble difficile à croire quand on écoute les autres.

En effet, Chris Squire, le seul des membres à avoir joué sur tous les albums de Yes, est simplement impérial à la basse et Steve Howe fait montre d’une richesse constante dans son jeu tout empreint de feeling. Quant à Alan White, il a été appelé en 1968 par John Lennon pour jouer dans le Plastic Ono Band (« Instant Karma ») et on le retrouve aussi, entre autres, sur l’album « Imagine », cela se passe d’autres commentaires.

Le groupe revient ensuite à ses débuts avec « Your move » / « I’ve seen all good people » puis entame « Life on a film set », extrait de leur dernière œuvre « Fly from here », qui sera très largement jouée ce soir. Étrangement, l’absence de Jon Anderson ne se fait pas sentir, même sur « And You and I », très bien défendu par Benoît David, pourtant pris en défaut de justesse 2 ou 3 fois dans le set, très fugitivement. Il y a alors un intermède acoustique offert avec maestria comme à son habitude par Steve Howe, à l’air perpétuellement décalé, qui joue « Solitaire » et « Trambone », une reprise de Chet Atkins.


Le show reprendra avec le morceau éponyme de « Fly from here », longue suite en 5 mouvements, magnifique et accrocheuse. On remarque à quel point Geoff Downes imprime sa marque personnelle dans les compositions de Yes, tant par les sonorités qu’il y apporte que par son jeu. Vêtu d’une veste rouge, il ressemble à Alain Bashung qui aurait des longs cheveux et affiche un air ironique, à la différence du chanteur français, souvent grave. « Fly from here » tient largement la comparaison avec les autres titres du set et démontre que Yes est au mieux de sa forme. « Wonderous stories » renoue avec les seventies, suivent encore un titre de « Fly from Here » et un autre de « Drama », avant clôturer leur show avec un de leurs vieux classiques, « Starship trooper », sur lequel Chris Squire se lâche et esquisse quelques pas de danse… bientôt accompagné par Downes. Un seul rappel et ce sera bien sûr « Roundabout », repris en chœur par la salle.

Yes a confirmé à l’AB que le groupe est actuellement en pleine possession de ses moyens, plus inspiré que jamais, et le concert de ce soir était à la mesure de leur remarquable dernier album « Fly from here ». Benoît David est tout à fait intégré au groupe et évacue le souvenir de Jon Anderson, les autres musiciens nous ayant tout simplement rappelé que le prog leur doit beaucoup de ses titres de noblesse. La performance de Yes ce 20 novembre 2011 à l’Ancienne Belgique était simplement brillante et constituait un pur plaisir pour tout mélomane qui se respecte.

Liste des morceaux :

  1. Intro
  2. Yours is no disgrace (Yes Album)
  3. Tempus fugit (Drama)
  4. Your move – I’ve seen all good people (Yes album)
  5. Life is on a film set (Fly from here)
  6. And you and I (Close to the edge)
  7. Steve Howe solo: Solitaire (Fly from here)
  8. Steve Howe solo: Trambone (cover Chet Atkins)
  9. Fly from here: Overture (Fly from here)
  10. Fly from here: Pt 1 – We can fly (Fly from here)
  11. Fly from here: Pt 2 – Sad Night at the Airfield (Fly from here)
  12. Fly from here: Pt 3 – Madman at the screens (Fly from here)
  13. Fly from here: Pt 4 – Bumpy ride (Fly from here)
  14. Fly from here: Pt 5 – We can fly (reprise) (Fly from here)
  15. Wonderous stories (Going for the one)
  16. Into the storm (Fly from here)
  17. Machine messiah (Drama)
  18. Starship trooper (Yes album)
  19. Rappel : Roundabout (Fragile)

Les autres photos de
Yes

Photos © 2011 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :