En attendant le PPM Fest 2012 : l’interview découverte de STORMWARRIOR

0 Participations


Le PPM Fest, nous vous le rappelons, est un festival indoor et il est tout à fait inutile de vous encombrer d’un joli parapluie pliant ou d’un élégant sac-poubelle à capuche. Cependant, si les 6, 7 et 8 avril vous n’avez pas à subir les caprices de la météo belge, il vous faudra tout de même affronter la tempête métallique teutonne des guerriers de Stormwarrior. Le bassiste Yenz Leonhardt a pris un peu de temps pour répondre à nos questions. Music in Belgium : Pouvez-vous présenter Stormwarrior aux lecteurs de Music In Belgium ?

Stormwarrior : S’appuyant sur la tradition de l’école métallique Hambourgeoise, Stormwarrior émerge de l’underground en 1998, à une époque où le Heavy Métal était généralement considéré comme mort et enterré. Faisant suite à deux démos et deux singles, le premier album du groupe, produit par Kai Hansen (Gamma Ray), est publié en 2002. Le massacre continue avec le EP “Heavy Metal Fire” (2003) et le second album “Northern Rage” (2004). Peu après, Stormwarrior est invité à rejoindre Gamma Ray sur sa tournée japonaise. C’est à l’occasion de celle-ci que le groupe met en boîte son album Live “At Foreign Shores” (2006). La mythologie nordique et le retour aux coutumes ancestrales ont toujours constitué une part importante dans notre processus de composition. C’est encore plus vrai sur les albums “Heading Northe” (2008) et “Heathen Warrior” (2011) dans lesquels ces deux éléments occupent un rôle central.


MiB : Quel est, à votre avis, la dénomination qui convient le mieux pour définir votre style musical ?

Stormwarrior : Nos premières sorties étaient construites sur la vitesse et l’agression pure. Nous les qualifions de ‘Barbaric Steele’. Avec “Heading Northe” et “Heathen Warrior” nous avons commencé à introduire de plus en plus d’éléments épiques et atmosphériques afin de donner plus de poids au contenu lyrique. Nous nous concentrons toujours sur les ‘hymnes guerriers’ et nos compos sont toujours basées sur la vitesse, mais nous avons définitivement atteint une certaine maturité et développé un style qui nous est propre.

MiB : Pourquoi avez-vous choisi de vous appeler Stormwarrior ?

Stormwarrior : Eh bien, disons que nous avons opté pour l’impact maximum. Ce nom évoque des images de guerriers païens chevauchants la tempête, un peu comme ‘Braveheart’ sur un champ de bataille nordique !

MiB : Quelles sont vos influences principales ?

Stormwarrior : Lorsque Stormwarrior a débuté sur la scène métal hambourgeoise, nous nous basions sur la tradition métallique qui a engendré des formations telles qu’Helloween et Running Wild. Cette tradition est, de nos jours encore, l’une de nos racines principales. Les atmosphères dégagées par le travail de Quorthon dans la musique de Bathory ont, elles aussi, laissé une empreinte profonde sur le style du groupe.

MiB : Quels sont les cinq albums sans lesquels la musique de Stormwarrior n’aurait pas vraiment été la même ?

Stormwarrior :

  1. Bathory : “Hammerheart”
  2. Judas Priest : “Sin After Sin”
  3. Helloween : “Walls Of Jericho”
  4. Running Wild : “Under Jolly Roger”
  5. Black Sabbath : “Sabbath Bloody Sabbath”

MiB : Quelles sont les cinq formations les plus représentatives de la scène à laquelle vous appartenez ?

Stormwarrior : C’est une question difficile. Honnêtement, nous ne savons pas si nous faisons partie d’une scène particulière. Il y a énormément de très bons groupes qui jouent du métal à leur manière avec diverses nuances et variations. Je n’ai pas vraiment l’impression d’appartenir à telle ou telle scène.

MiB : Quel est votre meilleur ou votre pire souvenir (au choix) concernant le groupe ?

Stormwarrior : Le Wacken Open Air 2007 était génial. La scène parfaite, une nuit d’été parfaite, des milliers de headbangers unis par un seul cri de guerre : “Hail Thor – The Thunderer”.

MiB : Quels sont vos projets pour le futur ?

Stormwarrior : Nous sommes actuellement en tournée avec Powerwolf. Lorsque celle-ci sera terminée, il sera temps de retourner en studio et de nous concentrer sur la composition de nouveaux titres. Nous désirons simplement continuer à évoluer et à renforcer nos liens au sein du groupe avant de présenter le prochain album sur les planches.

MiB : Qu’attendez-vous de votre prestation au PPM Fest ?

Stormwarrior : Nous espérons définitivement une foule bruyante et chaleureuse ainsi qu’une véritable inondation de bière belge !

MiB : Pour terminer : y a-t-il une question spécifique que vous auriez aimé que je vous pose et que j’ai oubliée ?

Stormwarrior : Non. Mais, si tu veux que je dise quelque chose, et bien je suis en train de lire les onze volumes de la saga épique Malazan Books of the Fallen écrite par Steven Erikson. Il y a vraiment des choses hallucinantes là dedans ! (Rires).

Sauf changement de dernière minute, nous pourrons découvrir Stormwarrior sur la scène du PPM Fest le dimanche 8 avril 2012.

Tous les détails sont sur le
site officiel
du PPM Fest.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :