L’histoire de Poncho et Lefty par STASH

0 Participations


Ce 31 mars 2012, Stash rendait visite au Centre Culturel « Kruispunt » à Dixmude, à l’occasion de son Knock Out Tour. Il nous a conté l’histoire de Poncho et Lefty, deux boxeurs imaginaires. Actif depuis plus de 10 ans sur la scène belge avec son projet Stash (Stache jusqu’en 2003), le chanteur Gunther Verspecht ne fait pas dans la banalité pour sa tournée « Knock Out » commencée début 2011 : jouer sa musique pour illustrer des moments de la vie de deux boxeurs imaginaires ; Paul (alias Poncho) et Louis (alias Lefty). Comment planter le décor de l’histoire de ces deux amis et de leurs proches ? En fait on pourrait bien penser que ce que nous raconte Gunther se passe aux environs du milieu du 20e siècle, quelque part… Pourquoi pas chez nous ? Dans un village vivant au rythme du travail de la semaine et des festivités du dimanche, là où « tout le monde sait tout sur tout le monde » comme l’a dit Gunther, ou plutôt Poncho en l’occurrence…


Mais revenons à la musique… L’ambiance s’installe dans la salle au son des coups sourds et de la clameur populaire d’un match de boxe. Gunther arrive avec sa guitare et son harmonica pour entamer seul le concert, avec notamment le fameux « Sadness », tube de 2004-2005 qu’on ne présente plus. Il sera plus tard rejoint par le bassiste/contrebassiste Mathias Moors et le batteur Adriaan De Vis. Tel un boxeur portant ses coups, Gunther place habilement les chansons de Stash entre ses narrations, remontant même aux origines : des extraits de l’album « Grow Up To Be Just Like You » de 2001. Tom Waits n’est pas oublié (reprise de « Yesterday Is Here »). Un vrai boxeur, Gunther ? On le croirait presque puisqu’il enfile les gants et s’entraine en frappant un punching ball maintenu par un coach (joué par Geoffrey Ketels), tout en venant aux quelques rancœurs et accrocs de l’histoire qui lie Poncho à Lefty.

Assis sur une chaise au devant de la scène comme dans le coin d’un ring de boxe en attendant le round suivant, Poncho/Gunther nous parle aussi de l’oncle Marcel ; celui qui lui a fait découvrir la boxe tout comme à Lefty, et qui leur a enseigné la même tactique de combat : laisser venir l’adversaire, encaisser les coups, puis seulement riposter… Pauvre oncle Marcel qui disparaîtra à la manière d’un pionnier de l’aéronautique, emporté par ce qui était sa deuxième passion… Comme après chaque petit chapitre raconté, la musique vient alors faire résonner la dimension émotionnelle de l’histoire : les titres se succèdent dans une ambiance rock acoustique.


En plus des chansons composées pour la tournée (notamment le single « One More Time »), le trio revisite ainsi les albums « All That Fire » (2010) et « Rock ‘n Roll Show » (2005), avec bien sûr « Sinnerman » en fin de set… Sinner-“man in black” pourrait-on dire, puisque le passage par la case “prison de Folsom”, hommage à Johnny Cash, est devenu partie intégrante de la chanson en live. Une reprise de Ryan Adams pour finir la belle surprise que fut ce concert : « How Do You Keep Love Alive? ».

Un coup de chapeau aussi au jeune batteur Adriaan De Vis (19 ans) ; dans l’équipe depuis à peine quelques semaines, il assurait pour la première fois sur cette tournée le remplacement de David Vertongen, blessé au dos. On ne dira pas comment l’histoire de Poncho et Lefty s’est terminée… L’oncle Marcel leur avait pourtant bien dit de ne jamais boxer l’un contre l’autre…

Les autres photos de
Stash

Photos © 2012 Sébastien Boutry

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :