EVANESCENCE à Anvers, beaucoup mieux, mais…

0 Participations

La première venue d’Evanescence en Belgique en 2007 m’avait laissé une mauvaise impression. Leur concert était bâclé et ridiculement court, une vraie arnaque pour les fans. Néanmoins, j’étais curieux de voir l’évolution du groupe, vu que leurs albums me plaisent malgré qu’ils soient considérés comme un groupe pop pour adolescents en mal d’image un tant soit peu gothique. La première partie était assurée par le trio belge Wallace Vanborn, dont le style rejoint celui de la scène grunge des années ’90, pensez Pearl Jam et Soundgarden. Pas vraiment en adéquation avec la tête d’affiche du jour, mais ils s’en sont tirés de manière tout à fait honnête, même si certains titres sont répétitifs.

À 21h20, le groupe mené par Amy Lee fait sont apparition sur scène au rythme de leur dernier single “What You Want”, immédiatement suivi de “Going Under”, histoire d’allumer rapidement le public clairsemé – à peine la moitié de la salle. Là, on se dit que ce concert aurait sans doute cartonné dans une salle comme l’Ancienne Belgique, avec une meilleure acoustique.

La scène est sobre, mais le jeu de lumière vraiment réussi. La chanteuse se montre particulièrement énergique, et chante mieux qu’il y a cinq ans. On sent un groupe plus solide et une vraie bête de scène en la personne du batteur Will Hunt. Les titres défilent de manière efficace et franchement je trouve que le groupe a la pêche. Ils parviennent à sonner carrément métal alors que leurs chansons sont pop ; curieux paradoxe par rapport à un groupe comme Nightwish qui fait le chemin inverse par exemple.

Les fans auront donc droit à un vrai best of du répertoire Evanescence, “Weight Of The World”, “My Heart Is Broken”, “Lithium”, “Call Me When You’re Sober”. Mais le moment redouté (…One last song) arrive après une heure de concert, et ce sera avec “Bring Me To Life” que le groupe quittera la scène, avant de revenir pour trois autres titres, “Swimming Home”, “Your Star” et “My Immortal”.

Donc en gros, exactement le même timing que la fois passée, soit le même foutage de gueule, 1h10 de concert rappels inclus. Dommage, car je commençais à revoir ma copie -très négative- au sujet des prestations live du groupe.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :