WITHIN TEMPTATION fait sa crise au Sportpaleis

0 Participations


Sharon den Adel l’avait dit lors de leur dernier passage à l’Ancienne Belgique il y a juste un an jour pour jour, son groupe Within Temptation allait donner un concert spécial à Anvers en 2013. Et de fait, Within Temptation investissait ce soir un Sportpaleis complet et sold out depuis quelques temps, et ce, pour célébrer les 15 ans d’existence du groupe fondé par Sharon et son mari Robert Westerholt. S’intitulant « Elements », ce concert était annoncé comme l’événement le plus marquant de l’histoire du groupe, avec invités et un orchestre symphonique, le Novecento Orchestra.


Prévu à 20h30, le show débute avec près d’une demi-heure de retard, l’orchestre symphonique jouant « Intro » de l’album « The silent force » et le groupe hollandais entrant ensuite en scène sur « Iron », tiré de leur dernier album « The unforgiven » dont seront joués 6 titres ce soir. Sharon arbore une robe futuriste et ressemble à Barbarella pour le look. Le son un peu confus s’améliore et devient correct dès le troisième morceau. Robert Westerholt apparaît et descend du plafond sur un triangle multimedia, il est évident qu’il veut participer à la fête, lui qui a décidé de ne plus intervenir dans Within Temptation que comme musicien de session depuis deux ans. La finale d’« Angels » verra la chanteuse affublée d’ailes blanches, alors que cinq échassières viendront superbement agrémenter « The last dance ». Trois jeunes filles viennent ensuite exécuter un numéro de danse classique sur « Never ending story ». Une fois encore, les mélodies puisées dans le répertoire du groupe font mouche et apparaissent comme imparables pour la plupart d’entre elles, même si finalement leur moule commun semble similaire et assez formaté.

Il est indéniable que le côté show et spectacle prend sa réelle dimension ce soir, avec changement de costumes pour Sharon et interventions diverses extérieures lors des morceaux. Le light show est splendide et sa dynamique très réussie, soutenu par toute une série de fumigènes, feux d’artifices, effets pyromanes, etc. Les musiciens sont tous en cuir et arborent un look métal, à la différence de leur chanteuse, de plus en plus proche d’une attitude « variété », tant dans son look vestimentaire que dans sa présence scénique.

La quasi-totalité des titres interprétés à l’AB en 2011 sont resservis ce soir mais pas seulement, une dizaine d’autres titres seront ajoutés, et plusieurs invités se succèderont par la suite, dont Georges Oosthoek, toujours impressionnant dans ses growls ainsi que d’anciens musiciens du groupe. Les trois guitaristes actuels jouent à peu près toujours les mêmes accords et on regrette qu’il n’y ait pas plus de richesse dans leur jeu. Quant à l’orchestre symphonique, on se demande vraiment quelle est la plus-value apportée ce soir par sa présence, hormis peut-être dans deux ou trois passages et dans les interludes. Les titres sont enchaînés les uns après les autres sans que jamais Sharon ne prenne la parole entre eux pour communiquer avec le public. L’impression se fait jour que l’on assiste parfois plus à un défilé qu’à un concert… L’animation vidéo et media sur les écrans devrait enrichir le concert quant au côté visuel mais se situe bien en deçà de ce que nous avait offert WT à l’AB l’an passé, avec les courts métrages réalisés autour de l’album « Unforgiven ».


Bref, au fur et à mesure qu’avance le concert, on se dit qu’« Elements » est un spectacle froid et sans âme, malgré une Sharon chantant juste et toujours en mouvement, parcourant la scène et l’avant-scène en permanence, avec une gestuelle malheureusement redondante. Puis le groupe entame 3 covers, en commençant par « Titanium » de David Guetta (je n’en crois pas mes oreilles…), puis « Summertime sadness » de Lana Del Rey et enfin « Grenade » de Bruno Mars ! Il est clair maintenant que WT vire vers la pop et le commercial en piochant dans un répertoire sans grand intérêt, bien loin du rock symphonique à l’origine du succès du band. Là où un Stream of Passion parvient à magnifier en concert le « Street spirit » de Coldplay ou encore le « When the levee breaks » de Led Zeppelin, Within Temptation rate le coup, d’autant que trois danseuses en mini short moulant viennent se trémousser durant les covers, on se croirait chez Drucker & Co… Le groupe se reprend et terminera avec « Mother earth », véritable classique du genre. Deux rappels répondront à la demande du public et Sharon ainsi que Robert Westerholt prendront enfin la parole pour remercier le public, mais sans réel charisme et sans interaction aucune avec les 15 000 personnes présentes au Sportpaleis ce soir.

Within Temptation a fêté ses 15 ans et nous a fait sa crise d’adolescence… Ce show anniversaire « Elements » était décevant et bien inférieur au show « The unforgiven » donné il y a un an à Bruxelles.

Line-up :

  • Sharon den Adel – chant
  • Jeroen van Veen – basse
  • Ruud Jolie – guitare
  • Martijn Spierenburg – claviers
  • Robert Westerholt – guitare
  • Stefan Helleblad – guitare

Setlist du show Elements :

    Intro the Silent Force
  1. Iron
  2. In the Middle of the Night
  3. Faster
  4. Fire and Ice
  5. Our Solemn Hour
  6. Stand My Ground
  7. Angels
    Cellio Intro
  8. The Last Dance
  9. Never-Ending Story
  10. Say My Name
  11. Candles (with George Oosthoek)
    Sinéad (Short Movie)
  12. Sinéad
  13. Titanium (David Guetta cover)
  14. Summertime Sadness (Lana Del Rey cover)
  15. Grenade (Bruno Mars cover)
  16. The Promise
  17. Memories
  18. Mother Earth

    Encore 1 :

  19. What Have You Done
  20. Our Farewell
  21. Ice Queen

    Encore 2 :

  22. Stairway to the Skies

Les autres photos de
Within Temptation

Photos © 2012 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :